Mardi 16 Mars 2010 – FRANCE 5 – 08 heures 54, durée 1h05, émission les Maternelles

Présentateur : Elizabeth Tchoungui
Sommaire : Destiné aussi bien aux parents qu’aux professionnels de l’enfance, ce magazine est constitué de chroniques, dossiers, débats et séries documentaires permettant d’aborder les thèmes riches et variés liés au monde des enfants.
Elizabeth Tchoungui prend les rênes du magazine des relations parents-enfants, et du développement du jeune enfant. L’émission se décline en  six rubriques : ‘ L’actu ‘ ; ‘ La grande discussion ‘, un débat avec deux témoins et deux spécialistes ; ‘ Le bonus des Maternelles ‘,  Elizabeth Tchoungui et Nathalie Le Breton complètent ‘ La grande 
discussion ‘ ; ‘ La chronique du jour ‘ ; ‘ Que font-ils loin de 
nous ? ‘, la série sur la vie des enfants sans leurs parents ; ‘  Questions de parents ‘ : Elizabeth Tchoungui et un spécialiste  répondent aux téléspectateurs.
L’actu.
La grande discussion : wifi, portables, antennes, ces ondes sont-elles dangereuses ?. avec la participation d’André BONNIN, responsable réseau EHS de  l’Association Nationale Robin des Toits

Rappel :

Samedi 20 Mars 2010 – FRANCE 5 – 19 heures

REVU ET CORRIGE
animée par Paul AMAR
avec la participation d’Etienne CENDRIER
et Jean-Marie DANJOU, Délégué Général de l’AFOM

Facebooktwitterlinkedinmail

Les 4 vérités d’un citoyen à son maire.

                                                                    www.next-up.org
URVILLERS, le 20 janvier 2010.
OUTREQUIN Gérard
Lieutenant (der) Honoraire de Gendarmerie
Président des A.C. d’surveilleras
Médaille Militaire
Chevalier de l’Ordre National du Mérite
Croix de Guerre T.O.E.*
Croix du Combattant, TRN …
2 rue du Mont goulot prolongée
02690 URVILLERS Tél. 09 63 xx xx xx
-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-
                                                                                                   Monsieur Luc POTTERIE,
                                                                                                   Maire
                                                                                                   02690 URVILLERS
OBJET : Antennes relais de téléphone mobile

                                               Monsieur le Maire, .

Je désire attirer votre attention sur un dossier relatif à la nécessité d’ application du Principe constitutionnel de précaution rejeté par votre prédécesseur, concernant l’autorisation d’installer des antennes relais sur le château d’ eau communal sis rue du Mont goulot prolongée près des embranchements des rue de Mézières, de belle vue, du Moulin et du Mont goulot.
Un Arrêt de la Cour d’ Appel de Versailles, en date du 4 février 2009 apporte une reconnaissance juridique aux risques que font courir les antennes relais de téléphonie mobile pour la santé humaine, qui peuvent notamment se traduire par des troubles extrêmement graves comme des cancers.
Je ne doute pas que vous devez recevoir de temps à autre des Rapports de mesures parmi lesquelles on trouve à plusieurs reprises le chiffre de 0,00V/m. Ces Rapports sont dénués de toute validité parce que bien souvent entachés de manipulations, le contrôleur se trouvant généralement mandaté par le contrôlé.
J’attire votre attention sur le fait que l’accord d’implantation signé par le Maire engage la responsabilité personnelle du Maire, seul responsable politique communal, sous trois formes :
– Vous, Maire, n’avez en mains aucune garantie écrite d’innocuité sanitaire ;
C’est donc en aveugle que vous mettez en danger la santé de vos concitoyens. .
– Vous, Maire, n’avez aucun engagement écrit des opérateurs de respecter la légalité, c’est-à-dire le seuil maximal légal d’exposition du public, fixé par les textes européens et français à 3 V/m (ndlr : Compatibilité ElectroMagnétique CE, valeur seuil immunité).
Vous prenez ainsi le risque d’être recherché en complicité d’illégalité.
– Vous, Maire, n’avez pas en mains la liste d’exclusion des polices d’assurances Responsabilité Civile des Opérateurs.
Vous, responsable de la gestion communale, n’avez donc aucune précision sur l’étendue de la couverture.
Je vous signale que dans les polices d’assurances courantes obligatoires RC, les risques liés aux champs électromagnétiques font partie des exclusions. (ndlr : Cette exclusion est stipulée noir sur blanc dans le contact de RC de la commune d’Urvilliers, comme dans ceux de toutes les communes de France, exclusion faite des employés communaux et intervenants professionnels, il y a donc illégalité puisque les riverains sont exclus de couverture obligatoire, de plus les communes engagent leurs co-responsabilités).
Tout ceci pour vous inviter à rouvrir le dossier et vous pencher sur le mauvais état sanitaire des habitants des 35 maisons sises dans un rayon d’environ 200 mètres autour du château d’eau.
Depuis l’installation de ces antennes relais, à ma connaissance, je note :
– 3 décès par cancers : 1 rue de Bellevue, 1 rue du Mont Guyot prolongée et 1 rue du Mont Guyot ;
– 5 personnes en traitement par radiothérapie ou chimiothérapie : 1 rue du Moulin, 1 rue de Mézières, 3 rue du Mont Guyot prolongée dont l’auteur de la présente requête et son épouse;
Notons également rue de Bellevue 2 personnes ayant subi un AVC ainsi qu’une 3ème personne ayant
dû subir l’ablation d’un rein dont la cause pourrait être en rapport avec l’émission des ondes électromagnétiques artificielles émises par la technologie de la téléphonie mobile, dixit un Professeur de l’Hôpital de Lille, d’après la personne concernée.
Je ne retiens pas la dépréciation immobilière : 1 pavillon voisin, distant d’une dizaine de mètres du château d’eau, en vente depuis plusieurs années ne trouve pas d’acquéreurs. Ces derniers, lors de la visite des lieux, ne tiennent pas à acheter un logement sous des antennes relais.
Aucun autre quartier de la localité n’est confronté à une densité aussi importante
d’insécurité sanitaire, ce qui prouve que la cause émane bien de cette installation.
Je veux donc faire appel à votre sagesse et à celle de tout le Conseil Municipal pour délibérer favorablement sur le démontage de ces antennes relais avant d’ être obligé de constituer un Comité pour demander en Justice ce démontage et faire valoir nos droits avant de disparaître.
Veuillez agréer, Monsieur le Maire l’expression de mes sentiments distingués.
Gérard OUTREQUIN
Copies pour suivi ou information à :
– Monsieur le Préfet de l’Aisne à LAON ;
– Monsieur le Directeur Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales à LAON ;
– Monsieur le Sous-Préfet de l’Arrondissement de SAINT-QUENTIN ;
– Monsieur Pierre ANDRE, Sénateur-Maire à SAINT-QUENTIN ;
– Monsieur Xavier BERTRAND, Député, ex-Ministre de la Santé, à St. QUENTIN ;
– Madame Pascale GRUNY, Députée Européenne, à SAINT-QUENTIN ;
– Monsieur Frédéric MARTIN, Conseiller Général du Canton à MOY- de l’AISNE ;
– Les Familles des personnes concernées ainsi que les habitants des autres habitations incluses dans le périmètre décrit ci-dessus ;
– La Presse locale et régionale

Next-up organisation, références :
Dossier Jugements (ndlr : Jugement Cour Appel de Versailles, instruction en Cassation en cours). – –  – – Dossiers Assurances RC et RC Bailleurs (Collectivités locales, Co-propriétaires, CHU, EN, etc …). – – – – – -Dossier Bailleurs Syndics co-propriétaires “Mode d’emploi non renouvellement de bail” – Dossier – – – –Dévalorisation du patrimoine et Taxes Foncières

Accéder au document en pdf

Facebooktwitterlinkedinmail

SUR FRANCE 3 le jeudi 11 mars à partir de 22h15 émission "Ce soir ou jamais" avec la participation d’Etienne CENDRIER.

– “CE SOIR OU JAMAIS” émission présentée par Frédéric TADDEI avec la participation en direct d’Etienne CENDRIER Porte-parole national de l’Association Nationale Robin des Toits.

– Le samedi 20 Mars sur  FRANCE 5 à 19 heures voir l’émission “REVU ET CORRIGE”  animée par Paul AMAR avec la participation d’Etienne CENDRIER Porte-parole national de l’Association Nationale Robin des Toits et Jean-Marie DANJOU, Délégué Général de l’AFOM.

Facebooktwitterlinkedinmail

L’Appel de la Jeunesse en deux mots…

En 2008, suite au décès d’un camarade étudiant d’un cancer, des jeunes décident d’en savoir plus sur cette maladie. Etonnés, ils ont découvert que de nombreuses causes de cancers sont liées aux activités humaines : alimentation industrielle, agriculture intensive, pollutions chimiques dont nos corps sont imprégnés, téléphonie mobile…

Les étudiants ont alors décidé d’agir en lançant un Appel de la Jeunesse pour que :
– cesse l’augmentation du nombre de cancers,
– le lien entre l’environnement et la santé soit mieux considéré
par les décideurs politiques et économiques ainsi que l’ensemble des citoyens.

Les participants de l’Appel s’engagent ainsi à :
– sensibiliser les citoyens et la jeunesse en particulier au lien entre la santé et l’environnement,
– interpeller les décideurs sur l’état de santé des jeunes qui se dégrade d’année en année.

Lire l’appel de la jeunesse

Facebooktwitterlinkedinmail

Fusion des agences de sécurité sanitaire

   Article publié le : 25/02/2010 à 09:00:00
Pour ce qui est des activités, l’Afssa traitait des avis rendus par la direction du végétal et de l’environnement sur les pesticides et délivrait les autorisations de mise sur le marché des médicaments vétérinaires ; quant à l’Afsset, elle gérait les dosiers relatifs aux radiofréquences, les téléphones portables et les antennes relais, mais aussi des produits issus de nanotechnologies.

La question qui se pose actuellement aux acteurs concernés concerne la qualité et l’indépendance de l’expertise en matière de sécurité sanitaire en France, vont-elles être renforcées ou affaiblies par la fusion de deux agences en charge de ce domaine ?

Dès le 19 novembre dernier, les principales organisations syndicales et trois associations qui défendent respectivement les victimes de l’amiante, les accidentés de la vie et l’environnement, représentés au conseil d’administratif de l’Afsset, ont formulé des réserves dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre.

Les craintes exprimées dans cette lettre et dans d’autres missives similaires se réfèrent « aux principes qui constituent le socle et la raison d’être des agences de sécurité sanitaire, l’indépendance vis-à-vis des producteurs de risques et des gestionnaires de risques et la séparation entre évaluation des risques et gestion des risques à respecter ».

Par ailleurs, plusieurs parlementaires ont écrit au Premier ministre, François Fillon, pour lui faire part du risque de dilution des avancées de l’Afsset, alors que l’Afssa travaille sur un modèle différent, d’où des risques de conflit d’intérêts, dans une agence qui assurera à la fois des activités d’expertise, d’évaluation et de gestion.

Face à ces critiques, le futur directeur général de l’Anset, qui dirige depuis 2009 l’Afssa, défend « un beau projet pour appréhender globalement la sécurité avec la grande ambition de faire référence du point de vue de la rigueur scientifique » et que « , la nouvelle agence sera en prise avec la société, aussi bien en amont de l’expertise que dans se restitution ».

Pour éviter les conflits, le futur directeur général a annoncé la mise en place d’un comité de déonologies et de prévention des conflits d’intérêt et des audits.

Il aura à rendre compte à un conseil d’administration de 36 membres, dont 8 représenteront les 5 ministères de tutelle et 9 les entreprises.

Chaque administrateur aura une voix, à l’exception des représentants des ministères, qui en disposeront chacun de cinq voix.
Source :  http://www.riskassur-hebdo.com/actu01/actu_auto.php?adr=fu250210

Facebooktwitterlinkedinmail

6 février : Journée Mondiale sans téléphone mobile


6 février : Journée Mondiale sans téléphone mobile

Phil Marso, écrivain indépendant et instigateur de ce rendez-vous citoyen depuis le 6 février 2001 propose 3 jours de réflexions sur le “Mobilou”, outil technologique qui a changé le comportement humain dans sa manière de communiquer…

En 2003, une association écologiste a tenté de récupérer ce rendez-vous citoyen, preuve de l’intérêt croissant de cette initiative qui pouvait paraître fantaisiste au départ.

En 2004, la France dépasse les 42 millions de possesseurs de téléphones mobiles. Que l’on soit pour ou contre, accro ou allergique, l’intérêt de cette journée est de pouvoir en parler… sans prothèse électronique de préférence !

Depuis 2004, cette journée se déroule sur trois jours., les 6, 7 et 8 février.. certainement pour se donner le temps de décrocher. Nous parlerons donc désormais des Journées Mondiales sans téléphone.

un peu d’histoire

journée sans téléphone cellulaireLe 6 février est la date symbolique de cette journée car c’est la Saint Gaston ! Rappelez-vous ce couplet de Nino Ferrer : “Gaston y’a l’téléfon qui son, Et y’a jamais person qui y répond”.

Cela consiste à ne pas utiliser son téléphone portable le 6 février pour savoir quelle relation on entretient avec son appareil.

Phil Marso avait publié, en octobre 1999, “Tueur de portable sans mobile apparent “, le premier polar sur le GSM. Depuis trois ans, il réclame un véritable débat de réflexion sur cet outil de communication. N’ayant pas encore été assez entendu sur le sujet, il publiera en janvier 2004 un second ouvrage “Mobilou ” (Edition Megacom-ik) présentant une série de sondages humoristiques sur tous les aspects du téléphone portable (comportement, SMS, précaution de santé, antennes-relais, flicage…), prétexte pour lancer le débat durant ces trois jours.

Faites en sorte d’être injoignable… 100 % libre de vos mouvements sans être esclave de votre Mobilou.

crédit photo (téléphone cellulaire) : © Fatman73 – fotolia.com

Visiter le site de  Phil Marso



Facebooktwitterlinkedinmail

Marquefave passe à la vitesse superieure

L’association ACSNE de Marquefave a décidé face à l’obstination de certains de passer à la vitesse superieure.

Elle oriente son combat vers le tribunal administratif et vers le tribunal de grande instance après avoir pris contact avec des avocats ayant déjà obtenu gain de cause.

Lire la suite

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu