Hommage à Marc CENDRIER

HOMMAGE A MARC CENDRIER

Décédé le 28 juin 2019, Marc Cendrier, cofondateur de notre association, nous a quittés. Le Conseil d’Administration de Robin des Toits, en son nom, au nom des délégations locales et en celui de tous les adhérents, tient à rendre hommage à son dévouement et à son investissement permanent dans tout ce qui concerne la problématique des effets sanitaires des technologies sans fil. Nous tenons à faire part de tout notre soutien à ses proches dans ces moments difficiles qui nous affectent tous.

Facebooktwitterlinkedinmail

A propos des réunions d’informations

Ne sont autorisés à parler au nom de Robin des Toits que les membres du Conseil d’Administration, les délégués locaux ou régionaux dûment validés par le Conseil d’Administration, ou tout adhérent dûment validé pour cela par le Conseil d’Administration ou un délégué local ou régional. Ce dans le respect de la Charte de Robin des Toits. Pour toute demande nous contacter

Facebooktwitterlinkedinmail

Les bénévoles prennent des vacances

C’est le moment de souffler un peu après ce premier trimestre très actif.

A compter du 23 décembre et jusqu’au 6 janvier nous ne répondrons plus au téléphone ni aux courriels, tous les renseignements dont vous pouvez avoir besoin sont disponibles sur ce blog.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes, une bonne et heureuse année et vous disons à l’année prochaine pour reprendre en pleine forme et continuer le combat.

L’équipe de Robin des Toits Midi-PyrénéesFacebooktwitterlinkedinmail

Communiqué à la suite de la démission de N. Hulot

Démission de Nicolas Hulot : le roi est nu !

 

 

 

 Facebooktwitterlinkedinmail

Communiqué de Robin des Toits à la suite du rapport de l’ANSES

L’Electro Hyper Sensibilité reconnue de fait ; à l’Etat d’agir ! 

Hypersensibilité électromagnétique ou intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques : Avis de l’ANSES – Rapport d’expertise collective – 26 Mars 2018

L’association nationale Robin des Toits prend acte que ce rapport reconnaît de fait l’existence de l’Electro Hyper Sensibilité (EHS), à la fois par son existence même et par un certain nombre d’éléments de son contenu. Elle note également que l’EHS n’est plus considérée comme un trouble purement psychique, selon une approche psychiatrisante. Il est donc à souhaiter que les recommandations de l’ANSES soient entendues des personnels médicaux et paramédicaux ainsi que des institutions et entreprises pour que cesse une ségrégation de fait et que la réalité de l’EHS soit vraiment  prise en compte à tous les niveaux.

Le communiqué de Robin des ToitsFacebooktwitterlinkedinmail

Rassemblement à Castres contre la pose des compteurs électriques Linky

ENEDIS et son sous-traitant L.S. Services sont dans une phase active de « poses forcées » du compteur électrique Linky.

Le Collectif Stop Linky Tarn Sud juge ces pratiques inacceptables : les poses se font souvent en l’absence des résidents sans tenir aucun compte du choix affiché sur leur ancien compteur, elles sont le plus souvent dirigées à l’encontre de personnes âgées, vulnérables, mal informées et peu aptes à se défendre.

Le maire de Castres, M. Pascal Bugis vient de prendre un nouvel arrê municipal dans lequel est réaffirmée la possibilité pour les résidents de la commune de choisir de remplacer ou pas leur ancien compteur électrique.

Les pressions intolérables dEnedis et de son soustraitant doivent cesser !

C’est pourquoi le Collectif Stop Linky Tarn sud appelle à un grand rassemblement citoyen pour rappeler haut et fort que le droit de choisir sur les questions touchant à la vie quotidienne est un droit fondamental dans une société démocratique.

Ce rassemblement est prévu le :

lundi 22 janvier à partir de 12 h devant le Bureau de Poste du Boulevard Dr Aribat.

Une marche sera organisée en direction des bureaux d’Enedis Avenue Charles De Gaulle pour porter les exigences de la population de Castres et plus largement des habitants du Tarn sud.

Collectif Stop Linky Tarn sud

Castres, le 13 janvier 2018

Ajout pour les journalistes : Le Collectif espère que vous relaierez cette information auprès de vos lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Le Collectif invite la presse écrite, parlée et télévisée à rendre compte de cet événement. A cette occasion, le Collectif espère la présence de nombreux journalistes : il restera à leur disposition pour de plus amples informations mais aussi pour répondre à leurs questions.

Les informations sur la manifestation a diffuserFacebooktwitterlinkedinmail

Aussonne : SFR dépose les antennes après 3 ans 8 mois et 11 jours d’occupation illégale

CHATEAU D’EAU D’AUSSONNE : ENFIN, DEPOSE DES ANTENNES SFR le 11 janvier 2018
Un communiqué de l’association Aussonne Environnement

Ce n’est qu’après 3 ans 8 mois et 11 jours d’occupation illégale du domaine public que l’opérateur de téléphonie mobile SFR vient de déposer ses antennes relais. Cela fait plus de quatre ans que l’association Aussonne Environnement épaulée par Robin des Toits et le CRIIREM, s’appuyant sur des expertises et sur une pétition de plus de 500 riverains soutenue par la plupart des médecins généralistes exerçant sur la commune, dénonçait les non conformités du site et attendait avec impatience la dépose des antennes et les travaux de sécurisation. Nous rappelons que la motivation première était l’éloignement des antennes relais des habitations, les mesures officielles ayant conduit à une expertise dénonçant des risques physiopathologiques. Des problèmes de compatibilité électromagnétique, le non respect de la directive européenne 2004/108/CE, des Normes NF-EN61000 et de la circulaire DGS /VS4N°98-05 relative aux recommandations du conseil supérieur d’hygiène publique de France ont fourni de solides arguments. L’association Robin des toits Midi Pyrénées a toujours été à nos côtés. Nous tenons à les remercier pour leur soutien indéfectible.

Nous sommes satisfaits de voir ces antennes s’éloigner de l’école LOUISE Michel et des habitations, sur des sites sécurisés, même si les nouveaux sites de remplacement ne correspondent pas à celui proposé dans la pétition. Celui-ci garantissait pourtant une couverture de qualité sur la commune (avis d’expert à l’appui).

Nous attendons maintenant le démantèlement des antennes ORANGE pour laquelle la date limite de dépose des équipements est fixée au 15 janvier 2018 dans le courrier de mise en demeure de Toulouse Métropole. Nous allons encore devoir faire valoir nos droits vu la proximité de l’échéance.Facebooktwitterlinkedinmail

  • 1
  • 2
Fermer le menu