Corona virus : le gouvernement en profite pour déréglementer.

CORONA VIRUS : le gouvernement profite de la pandémie pour déréglementer la téléphonie mobile au risque de l’accroissement des problèmes sanitaires qui y sont liés.

En application de la loi d’urgence n° 2020-290 du 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie de Covid-19, vingt-cinq ordonnances ont été prises par le Conseil des ministres.   La 6ème ordonnance, n° 2020-320 du 25 mars 2020, a été confirmée au JORF n°0074 du 26 mars 2020 texte n° 45 (Annexe) :   Selon cette ordonnance, « quatre procédures administratives préalables en vue de l’implantation ou de la modification d’une…

Facebooktwitterlinkedinmail

5G : communiqué de Robin des Toits

Dessins aimablement offert à Robin des Toits par FARID MAHIEDINE

Par ailleurs Robin des toits vient de saisir, par l’intermédiaire de son avocat, le Conseil d’Etat, afin qu’il annule l’arrêté du 30 décembre 2019 fixant les modalités d’attribution des fréquences 5G. (communiqué de presse joint)  Cette saisine repose en grande partie sur l’analyse de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) selon laquelle, à ce jour, il existe  « un manque important voire une absence de données relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels » de la 5G, directement liés à l’exposition aux fréquences autour de 3,5GHz.
Cet arrêté prévoit certes que l’exploitation de la 5G devra se faire dans le respect des valeurs limites d’exposition aux ondes imposées par un décret du 3 mai 2002, déjà objet d’une requête en mai 2016 de Robin des Toits auprès du Conseil d’État. Or, ces valeurs ont été arrêtées il y a près de 20 ans sans évidemment envisager l’existence de la 5G et ses spécificités techniques. Elles n’ont donc pas la moindre pertinence scientifique à son égard.
 
Cordialement à toutes et tous,
 
Le président
Pierre-Marie Théveniaud

Facebooktwitterlinkedinmail

Lettre aux candidats aux élections municipales

Lettre aux candidats aux élections municipales

A l’heure où les effets cancérigènes des champs électromagnétiques sont enfin mis sur la place publique par Santé publique France, à l’heure du déploiement de la 5G en plein déni des effets biologiques et sanitaires des ondes électromagnétiques, dans des expérimentations et un déploiement contraire au code de Nuremberg, au vu de l’augmentation considérable du nombre de personnes électro hyper sensibles dont les conditions de vie peuvent devenir plus que dramatiques, il convient de mettre les candidats aux élections municipales devant leurs choix politiques, choix qu’ils se doivent d’exprimer clairement. Aux électeurs, également, de faire leur choix en fonction des réponses des candidats, suivant qu’ils cautionnent ou non le déploiement des capteurs Linky, de la 5G, ou dénient les effets des ondes électromagnétiques, reprenant ainsi les éléments de langage des industriels et des pouvoirs publics. Nous proposons donc un modèle de lettre aux candidats, téléchargeable avec ce lien, que nous vous recommandons d’envoyer à tous les candidats aux prochaines élections municipales. A vous de vous déterminer en fonction de leur réponse ou de leur absence de réponse.

Facebooktwitterlinkedinmail

Tumeur et ondes : le jugement de Turin confirmé en appel.

Alerte Phonegate

La Cour d’Appel de Turin confirme dans un arrêt complet publié le 13 janvier 2020 (904/2019 du 3.12.2019 , Romeo c. INAIL) la décision  du Tribunal d’Ivrea de 2017. Le Juge Fadda considère que le neurinome acoustique du travailleur (tumeur bénigne de la tête) a bien été causée par l’utilisation du téléphone portable. Lire la suite

Facebooktwitterlinkedinmail

EHS : « La plupart des électrosensibles luttent pour survivre »

Publié par “le Télégramme” Frédéric Ballestracci mène une bataille contre les ondes. Sa femme Marilyne est électrosensible. Le couple est démuni face à des institutions incapables d’apporter des solutions.

Le téléphone fixe sans passer par internet. C’est fini. Au grand dam de Marilyne Ballestracci. Il y a plus de trois ans, cette Rennaise découvre qu’elle est électro-hypersensible. Au point de ne plus supporter son lieu de vie. En cherchant un endroit moins exposé avec son mari, Frédéric, elle a fini par trouver refuge à Plougasnou. Mais la nouvelle maison du couple a nécessité quelques aménagements. « Nous avons déboursé 13 000 € pour refaire l’électricité et blinder les câbles, confie Frédéric. Aujourd’hui, un abonnement téléphone passe forcément par internet. Nous avons mis la box dans le garage, avec des parois blindées ». lire la suite

Facebooktwitterlinkedinmail

5G et cancer conférence débat avec le Dr Annie SASCO (64110)

Vendredi 20 décembre 2019 à Mazères-Lezons (64) – Entrée libre

Dès 2020, le déploiement massif des antennes relais 5G devrait débuter en France. Certaines ont déjà été installées pour réaliser des tests dans 8 villes (Lyon, Marseille, Lille, Douai, Nantes, Bordeaux, Toulouse et Pau).

Nous serons pour la première fois réellement exposés à des fréquences extrêmement élevées qui viendront se rajouter au brouillard électromagnétique déjà produit par la 2G, 3G, 4G, Wi-Fi, compteurs communicants, lignes hautes tensions, etc… dont la nocivité pour les humains et l’environnement a été prouvée.

Aucune étude n’a encore été réalisée sur cette nouvelle technologie qui va nécessiter l’installation d’antennes relais tous les 100/200 m.

En 2017, plus de 250 scientifiques et médecins de 42 pays ont demandé un moratoire sur le déploiement de la 5G en alertant sur de potentiels graves effets sanitaires et environnementaux: http://www.5appeal.eu/

La Docteure Annie SASCO a co-signé cet appel dont elle est la coordinatrice pour l’Europe.

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu