Linky et autres compteurs communicants

EDF facture un million de clients deux fois

Vous avez donné une autorisation de prélèvement automatique ? C’est peut-être le moment de revoir votre choix, ce genre d’incident peut vous mettre en difficulté avec votre banque, qui va payer les agios ?

Qui va gérer l’éventuel interdit bancaire auprès de la Banque de France dans cette période après les fêtes ou les comptes sont plus ou moins dans le rouge chez tous ceux et ils sont nombreux qui n’ont pas des revenus suffisants?

Nous avons constaté un autre dysfonctionnement : pensez à vérifier, si vous payez par TIP, que son montant correspond à la facture.   

Robin des Toits Midi-Pyrénées

Ci-dessous l’article de “La dépêche.fr”

Une facture EDF devant un compteur le 31 juillet 2013 à Godewaersvelde - PHILIPPE HUGUEN - AFP/Archives

Mauvaise surprise pour les clients de l’énergéticien français EDF. En effet, dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 janvier, le groupe d’énergie a prélevé deux fois la facture de près d’un million de ses clients sur les 28 millions que compte ce fournisseur.

Un dysfonctionnement informatique serait, selon EDF, à l’origine de cette mésaventure qui tombe en plein hiver à un moment où les factures d’électricité sont plus élevées que le reste de l’année.

L’opérateur a reconnu hier son erreur, adressé ses excuses aux clients et assuré que l’intégralité des personnes qui ont été indûment prélevées seront remboursés. Aucune démarche n’est à réaliser, le remboursement sera effectué de manière automatique.

Vérifier son compte

Toutefois, il est plus prudent de vérifier son compte bancaire afin de s’assurer que le remboursement a bien eu lieu en cas de double prélèvement.

Un porte-parole d’EDF affirme que le problème est réglé et que 99% des clients concernés auraient déjà été remboursés.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

IMPORTANT : la commune reste propriétaire des compteurs d’électricité

Stéphane LHOMME  : la commune reste propriétaire des compteurs d’électricité et peut refuser les Linky même lorsqu’elle a délégué sa compétence à un syndicat départemental d’énergie Depuis des mois, les communes reçoivent des missives d’Enedis et de différentes “autorités” (Préfets, Syndicats départementaux d’énergie,  Associations départementales de maires, etc) qui prétendent qu’il est impossible de s’opposer au déploiement des compteurs communicants.
Le principal argument avancé est que la commune, lorsqu’elle a transféré sa compétence AOD (autorité  organisatrice de la distribution d’électricité) à un Syndicat départemental d’énergie (SDE), ne peut plus intervenir.
Il est même prétendu que la commune n’est alors plus propriétaire des compteurs et, d’ailleurs, certains SDE écrivent dans leurs statuts qu’ils ont cette propriété. Heureusement, comme nous allons le voir, il ne suffit pas d’écrire une phrase dans les statuts pour pouvoir littéralement voler les compteurs aux communes, qui ne
peuvent se voir priver ainsi d’une partie de leur patrimoine.

Télécharger le communiqué pour diffuser

Le site de Stéphane Lhomme

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Qualité du réseau électrique avec Linky: un constat en images

Cette courte vidéo de 18 secondes permet de voir la pollution du courant électrique distribué sur le réseau et les fréquences CPL du Linky. Filmée sur l’écran d’un oscilloscope connecté au réseau électrique dans un quartier urbain toulousain, où les compteurs Linky sont déployés depuis quelques mois.

A l’écran, le plus grand tracé est une ondulation qui représente la tension alternative 220V 50 hertz. C’est ce que l’on nomme habituellement « le secteur ». Pour ce tracé seulement, un carreau vertical vaut 100 volts.

L’onde devrait être une pure sinusoïde, mais on constate qu’elle est très déformée, puisque c’est plutôt un trapèze. La tension 220Volts 50 hertz, qui devrait être purement sinusoïdale comme se doit EDF de le proposer à ses abonnés, est en réalité affectée par une distorsion de plus de 20 volts en crête, soit 10% d’erreur.

Cette qualité du réseau, très limite, réinjecte dans tous les appareils connectés des harmoniques parasites à des fréquences élevées qui provoquent échauffement, vieillissement prématurés, vibrations audibles des transformateurs, etc…

La dégradation de la qualité du secteur est due en partie à la surcharge du réseau électrique (postes de transformations EDF de quartier) qui ne passe plus correctement la demande de courant électrique en constante augmentation, et en partie à cause de réinjections importantes de courant par les onduleurs à découpage électronique des systèmes photovoltaïques privés, de qualité inégale.

Les deux autres tracés montrent les signaux électriques de fréquence élevée (supérieurs à 5000 hertz) superposés par les compteurs EDF Linky sur la phase et le neutre du secteur 220Volt 50hertz. Ces signaux ont une forme par paquet, fréquents, et font environ 1,5 volt d’amplitude. Pour ces deux tracés, un carreau vertical vaut 1 volt, (à ne pas confondre avec l’échelle pour le grand trapèze).

Pour conclure, cette vidéo montre clairement d’une part que
contrairement à ce qu’avance ERDF, ces signaux sont quasi permanents, et non pas 2 fois par jour. Surtout, il est à craindre qu’avec un déploiement progressif du nombre de compteurs devant être interrogés, ces signaux polluant le 50 hertz seront ininterrompus.
– d’autre part, on voit également à quel point la qualité du voltage 220 volts acheminé par ERDF est affectée par une distorsion importante par rapport à la sinusoïde pure, normalement requise pour un bon fonctionnement des équipements électriques domestiques.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Quand Linky allume nos lampes de chevet

Depuis l’arrivée du compteur Linky, des lampes tactiles s’allument toutes seules. Ce drôle de phénomène concernerait des produits non conformes.
une lampe de chevet allumée à 4h30

Une lampe qui s’allume et s’éteint toute seule… C’est ce que de nombreux consommateurs découvrent après l’installation d’un compteur Linky chez eux. Rappelons que 1,5 million de ces compteurs communicants ont jusqu’à présent été installés, sur les 35 millions prévus d’ici à 2021.

La suite sur le site de 60 millions de consommateurs

http://www.60millions-mag.com/2016/09/21/quand-linky-allume-nos-lampes-de-chevet-10677

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les prochaines réunions Linky en Midi-Pyrénées

Prochaines réunions .

linky

Prochaines réunions .

Vendredi 4 / 11 à 20 h Saint-Lys 31 , salle A. Chelle http://alternalys-adpsl.jimdo.com/   Robin desToits Midipy

Mardi 8 / 11 Stéphane Lhomme  à  20h30 – Castres (81) – Parc des Expositions salle N°2 avenue du Sidobre à l’initiative du collectif local

Mardi 22 /11 La Fouillade  (12) 20H Salle des Bruyères Intervenants : Robin desToits Midipy

Mercredi 23 / 11 Tulle (19) 20H Salle La Treille Intervenants : Robin desToits Midipy

Vendredi 25 / 1 Toulouse  18H30 – 20H30 Le Hangar de la Cépière  8 rue de Bagnolet Intervenants : Robin desToits Midipy

Vendredi 2 / 12 Laymont Gers , Robin desToits Midipy  précisions ulltérieures Intervenants : Robin desToits Midipy

Jeudi 15 / 12 Monclar de Quercy (82) Robin desToits Midipy 20H30 Salle de cinéma Intervenants : Robin desToits Midipy

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky communiqué de Robin des Toits

REPONSES AUX QUESTIONS SUR LE LINKY

Le déploiement du Linky est-il obligatoire ?

Serait-il possible de contester le déploiement du Linky en alléguant qu’il n’y pas eu d’évaluation préalable favorable à ce déploiement ?

A qui appartiennent les compteurs électriques ?

Une commune qui a transféré sa compétence pour la distribution de l’électricité peut-elle encore intervenir ?

Certaines délibérations de communes ayant interdit le Linky n’ont pas été contestées dans le délai de recours de deux mois, sont-elles définitives ?

Les autorités organisatrices de la distribution d’électricité (AOD) peuvent-elles empêcher le déploiement des compteurs Linky ?

Et encore d’autres questions réponses ICI

Télécharger le PDF: Réponse Questions Linky 26-10-2016

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les taxes et EDF, le saviez-vous ?

De toute la lumière sur l’électricité mais surtout les factures…..
De Yannik Chauvin, Docteur en droit, écrivain, compositeur
————
C’est fascinant, une facture EDF : belle comme une page de Verlaine, elle contient presque autant de lignes qu’un sonnet de Ronsard.
À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé.
Exactement comme chez le boucher : je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je repars avec une « facture » – en réalité un ticket – qui ne comporte qu’une seule ligne.
Alors, pourquoi la facture EDF est-elle si copieuse ?
On y trouve le prix du kilowatt/heure – 9,09 euros pour 100 kWh – qui passera à 9,32 euros après l’augmentation estivale de 2,5 %.
Jusque-là, rien que de très normal. Les gâteries viennent immédiatement après.
D’abord, EDF facture un abonnement ! On se demande bien pourquoi !
Lorsque j’achète une escalope, je ne suis abonné à rien, et pas à la balance du commerçant; je l’ai, en face de moi, qui vend ce dont j’ai besoin,
nous faisons affaire et c’est tout. Non !
Avec EDF, même monopole, faut s’abonner. Et ce n’est pas négligeable : 11,6 euros par mois, soit 140 euros par an.
Depuis août 2011, l’abonnement a augmenté de 22 %.
Puis viennent les taxes ! Ah ! Les taxes… oh, pardon, une seule taxe et deux « contributions ».
La contribution, c’est plus sympa, ça fait plus « social » ; pour un peu, on serait heureux de s’en acquitter, alors que la « taxe », beurk !
Cela commence par la TCFE, la taxe sur la consommation finale d’électricité.
C’est quoi, la consommation finale ? Y a-t-il une consommation initiale ? Personne ne sait pourquoi cette taxe existe, même pas EDF,
qui se borne à dire que ce prélèvement est reversé aux collectivités territoriales et à l’État (qui détient pourtant 84,5 % du capital du mastodonte).
Depuis août 2011, elle a augmenté de 16 %, soit 4 % par an.
Arrive ensuite la merveilleuse CSPE, la contribution au service public d’électricité.
Moi qui croyais ingénument que je contribuais à ce service en me contentant d’acheter du courant électrique !
Eh bien, non ! En fait, cette CSPE sert, entre autres, à compenser le coût exorbitant auquel EDF s’est engagé à acheter l’électricité des petits malins qui se sont équipés de bidules photovoltaïques ou éoliens.
En août 2011, elle était de 9 % du coût de la consommation ; elle en pèse aujourd’hui 21,5 %. À ce rythme,
elle représentera la moitié de notre facture dans trois ans.
On est parti joyeusement sur la belle voie rectiligne tracée par les taxes sur les carburants.
Puis vient enfin, toute menue, toute discrète, la CTAE, contribution tarifaire d’acheminement électrique car, contrairement au boucher vendeur d’escalope,
EDF vous apporte votre achat à domicile contre la modeste somme de cinquante euros par an.
C’est alors que surgit la TVA.
Sur la consommation, au prix fort de 20 % : là aussi, c’est courant !
Mais également sur les taxes ! Chez EDF, les taxes sont taxées !
À 20 % (CSPE, TFCE) ou à 5,5 % (CTAE) !
Impigeable, mais poétique, vous dis-je…
Yannik Chauvin
Le meilleur pour la fin: EDF prélève 1% de notre  facture pour son CE (comité d’entreprise géré par les communistes de la CGT pour entretenir leurs châteaux).
La vie n’est-elle pas belle pour certains ?
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : des tentatives d’intimidation de la part de l’Association des maires de France

De Stéphane Lhomme

Une gestion enfin démocratique du dossier Linky doit au plus vite être mise en œuvre

Le 12 septembre, par le biais de son service de communication « Maire-Info », l’Association des maires de France (AMF) m’a directement menacé de procédures en justice (*) du fait de mon engagement contre le déploiement des compteurs communicants Linky et cie.

L’AMF et son service de communication se prétendent diffamés alors que je n’ai fait que mettre en lumière la façon dont cette puissante association, qui informe généralement de façon utile les élus locaux, agit en l’occurrence de façon partisane en faveur des industriels et de leurs programmes de compteurs communicants.

Prétendant se contenter d’informer les élus locaux sans prendre position « pour » ou « contre », l’AMF se contredit elle-même en listant les sources dont elle a sollicité l’avis, toutes favorables à Linky : « la FNCCR », « des représentants de l’État à une table ronde de l’Assemblée nationale », « la Direction Générale des Collectivités Locales », « le ministre de l’Intérieur ».

Le Conseil d’Etat n’a absolument pas dit que les délibérations anti-Linky étaient illégales

Les avis du Conseil d’État et du tribunal administratif de Nantes, mis en exergue, ils sont présentés de façon trompeuse et partielle : l’avis du Conseil d’Etat n’empêche absolument pas une commune de délibérer contre les compteurs communicants ; quant à la commune concernée par le TA de Nantes, elle a repris immédiatement une nouvelle délibération, fait crucial que Maire-info s’est bien gardé d’évoquer.

Par ailleurs, l’AMF et Maire-info prétendent avoir « rendu compte de l’opposition d’un certain nombre de maires et de parlementaires à Linky » dans leur article du 18 février 2016, mais ils n’ont en réalité fait que citer ces oppositions sans les expliciter… et au contraire en les contrecarrant immédiatement par les arguments et prétextes des organismes pro-Linky.

Les articles partisans de Maireinfo en faveur des Linky

Maire-info envoie ses articles à quasiment toutes les communes et communautés de communes de France, c’est donc clairement un moyen très puissant pour influer sur les positions de ces collectivités. La liste des titres des articles concernant Linky suffit à illustrer la position partisane de l’AMF :

– Opposition de certaines communes au déploiement de Linky : les réponses du gouvernement et d’ErDF (18 février 2016)
– Linky : l’AMF demande à l’État de mieux informer les maires et les habitants (24 mars 2016)
– Linky : une table ronde à l’Assemblée nationale clarifie les points d’inquiétude (18 mai 2016)
– Arrêtés anti-Linky : plusieurs éléments incitent à la prudence (12 juillet 2016)
– Le gouvernement confirme « l’illégalité » des arrêtés anti-Linky (1er septembre 2016)

 

Notons que, lorsque l’AMF demande au gouvernement de « mieux informer les maires et habitants », c’est uniquement dans le but de « lever les inquiétudes » et de voir l’Etat « communiquer largement sur les contours et les détails du projet Linky » et « assumer officiellement son déploiement localement » : il s’agit clairement de soutenir le programme Linky… et non les maires !

Pourtant l’AMF a pour mission d’assister les maires, mais jamais Maire-info n’a publié d’article avec un titre comme « l’AMF demande au gouvernement de respecter la volonté des communes qui ne souhaitent pas recevoir les compteurs communicants ». CQFD.

Pour une gestion enfin démocratique du dossier des compteurs communicants

A ce jour, ce sont déjà plus de 250 communes qui ont pris des arrêtés et délibérations pour s’opposer au déploiement des compteurs Linky, Gazpar et cie, chiffre à comparer non au 36 000 communes de France mais aux 500 communes dans lesquelles Enedis a commencé à installer les Linky : le mouvement de refus est donc extrêmement important, comme le montre aussi le foisonnement de collectifs citoyens « anti-Linky » partout dans le pays.

Il est grand temps que les autorités françaises cessent de vouloir régler cette affaire par la contrainte, les menaces, les procédures administratives, et prenne acte de la nécessité d’une gestion réellement démocratique du dossier des compteurs communicants.

A titre d’exemple, au Québec, les citoyens ont obtenu le « droit de retrait », à savoir le droit de ne pas avoir de compteur communicant et même de faire enlever ceux qui ont déjà été posés. En France aussi, les citoyens et les communes qui ne veulent pas des compteurs communicants doivent voir leurs souhaits respectés.

De fait, il est nécessaire que l’AMF et Maire-info soutiennent enfin les maires et élus locaux au lieu de se joindre à l’indécente campagne d’intimidation visant autant à écraser la démocratie locale qu’à imposer les compteurs Linky.

 

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky, réponse à ENEDIS de Stéphane Lhomme

Réponse à la lettre type d’Enedis (ex-ErDF) envoyée aux citoyens qui refusent le compteur malfaisant Linky

Madame, Monsieur,

 

A la suite de mon refus de recevoir le compteur communicant (et malfaisant) Linky, vous m’avez fait parvenir un courrier, ou plutôt le copier-coller de la lettre type qui vous a été fournie par vos dirigeants, texte envoyé systématiquement à tous les citoyens lucides qui refusent ces compteurs.

 

Voici donc les réponses aux principaux oublis, inexactitudes, ambiguïtés, etc. qui truffent votre courrier.

 

(…)

Télécharger la lettre de Stéphane LHOMME

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky, mauvaises ondes et mauvais comptes…

AgoraVox le média citoyen

Dernières nouvelles de « l’Enfer vert » qu’on nous mitonne au nom de la « transition énergétique » : la loi du 18 août 2015 instaure sur le territoire français le remplacement à marche forcée de 35 millions de compteurs électriques bleus par le Linky dit « intelligent » – et radiatif… Des associations dénoncent un désastre industriel, financier, sanitaire et technique. Et la fronde n’en finit pas de s’étendre…

La suite de l’article sur le site d’Agora Vox

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Signification par huissier: une lettre à envoyer à ENEDIS pour refuser le LINKY

Lettre à envoyer à ENEDIS (ex ERDF) pour refuser le compteur LINKY - Robin des Toits - 05/07/2016
A toutes et à tous, Bonjour! Avant de partir en vacances, Robin des Toits vous propose d’envoyer une lettre de sommation par huissier de Justice à notre fournisseur d’énergie électrique ENEDIS (ex ERDF), dont modèle ci-joint.
Toutes les explications sur le site de Robin des Toits ci-dessous
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Sexy, Linky ?

Sexy, Linky ?

« Il est beau, mon Linky ! Il est intelligent, mon compteur ! » Les chargés de com’ d’ErDF auront tout tenté pour le rendre sympathique et attirant. Ils l’ont d’abord teinté d’un beau vert-anis. Ils l’ont ensuite doté d’un joli petit nom. Puis ils lui ont attribué toutes les qualités à la mode : Linky créera de l’emploi, il fera faire des économies au consommateur, il sauvera même la planète du dérèglement climatique ! Et pour ne rien gâcher, il n’émet aucune onde dangereuse pour la santé et respecte totalement la vie privée de chacun.
Incroyable, non ?
Le plus incroyable, en fait, c’est que malgré toutes ses qualités, de plus en plus de citoyens et de communes lui claquent la porte au nez. Rien à faire, ces grincheux ne veulent pas de ce formidable appareil chez eux ! Faut-il en conclure que les opposants au Linky sont des salauds ? Ou alors, ont-ils juste un peu trop bien compris les véritables tenants et aboutissants de ce « grand projet inutile et imposé » ? Vous pourrez vous faire votre opinion en lisant Sexy, Linky ?, le livre qui tord le cou au plan com’ d’ErDF et montre le vrai visage de ce petit compteur électrique.

En précommande, parution le 15 juillet prochain.
« Sexy, Linky ? », de Nicolas Bérard, 72 pages, 4 euros.

http://magasin.lagedefaire-lejournal.fr/sexy-linky-.html

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Des compteurs Linky à la ville intelligente

À défaut d’inventer le journal intelligent, Le Postillon vous propose une histoire – non pas extraordinaire mais bien réelle – contant les aventures du Linky, l’invention de la ville intelligente et le rôle de Grenoble dans l’avènement de la smart révolution.

Un long article à lire sur le Postillon ou comment à partir d’un simple compteur on dérive vers la ville intelligente http://www.lepostillon.org/Smart-attaque.html

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : les super-pouvoirs du Big Data – larotative.info

Voici un aperçu du Big Data qui intéresse tant de monde du site La Rotative dans la région de Tours.

Le congrès de la FNCCR, qui se réunit au Vinci du 21 au 23 juin, sera l’occasion pour les participant-es de plancher sur les compteurs et les territoires « intelligents », mais aussi de célébrer la quantité de données qui sera générée par l’avenir radieux qu’ils nous préparent.

https://larotative.info/les-super-pouvoirs-du-big-data-a-1674.html

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les compteurs intelligents seraient superflus

Les compteurs intelligents seraient superflus

http://www.euractiv.fr/section/energie/news/smart-meters-not-needed-after-all-for-european-power-grid/

Par : Elza Holmstedt Pell | EurActiv.com | Traduit par: Marion Candau

La transition européenne vers un réseau électrique intelligent pourra se passer de compteurs intelligents, selon des industriels. Un constat qui risque d’embarrasser la Commission, tout comme ERDF et son compteur Linky en France.

Il existe d’autres moyens plus efficaces que les compteurs intelligents pour développer des réseaux électriques intelligents, ont déclaré des délégués de l’industrie lors de la convention annuelle de l’association européenne de l’électricité – Eurelectric – organisée à Vilnius début juin.

Ces moyens sont par exemple une intégration plus rapide des renouvelables, le développement des réserves d’énergie, et une meilleure gestion de la demande d’énergie, ont expliqué les représentants.

Les bénéfices réels des compteurs intelligents ont aussi été remis en question lors de la conférence. Plusieurs États membres avaient déjà douté de leur efficacité. L’Allemagne par exemple a décidé de ne pas élaborer de stratégie de lancement au niveau national, allant ainsi à l’encontre des exigences contenues dans les lois européennes.

…/…

L’industrie électrique européenne doute de l’intérêt des compteurs Linky

https://www.reporterre.net/L-industrie-electrique-europeenne-doute-de-l-interet-des-compteurs-Linky

Des délégués de l’industrie ont remis en cause la rentabilité des compteurs intelligents lors de la convention annuelle de l’association européenne de l’électricité Eurolectric. Organisé à Vilnius (capitale de la Lituanie), cette réunion annuelle devrait embarrasser la Commission européenne et des entreprises comme ERDF qui ont commencé la mise en place du compteur Linky en France.

Cette procédure de remplacement fait suite à une directive européenne de 2006. Les États membres de l’UE doivent installer des compteurs intelligents pour accroître la rentabilité du réseau d’électrique avec pour objectif le remplacement de 80 % des compteurs d’ici à 2020.

Markus Merkel, membre du conseil d’administration gestionnaire du réseau de distribution allemand EWE, estime que les compteurs intelligents ne sont pas rentables : « Nous avons besoin de quelque chose de différent, et peut-être qu’un système de mesure 2.0 nous donnera quelque chose de plus – en tant que gestionnaire du réseau de distribution, nous pourrions les utiliser ». Il s’agit notamment de la fourniture de données en temps réel sur la consommation d’énergie plutôt que les écarts d’environ 15 minutes donnés par les compteurs intelligents actuels.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Prochaines réunions d’information Linky

linky Prochaines réunions d’information Linky

– mardi 14 juin 20H30, Castelnau de Montmiral 81140, salle des Fêtes, Robin des Toits Midi-Pyrénées

– lundi 20 juin 19H30,  association 7notre quartier et Robin des Toits, maison de la citoyenneté, mairie annexe de la Roseraie, 8 bis avenue du parc, 31500 Toulouse (métro Roseraie)

– mardi 28 juin 20H00, Cordes sur Ciel, salle Fontpeyrouse (mairie), Collectif Cordais, collectif Robin des Toits Carmausin

– mercredi 29 juin 20h30, Castres, Maison des Associations, 1 place du 1er mai, collectif anti-linky castrais, Antennes 81.

Et toujours les permanences Linky à Toulouse

au 10bis rue du colonel Driant, 31400, au fond de la cour à gauche – Robin des Toits Midi-Pyrénéesau mois de juin: les jeudis de 15h30 à 19h30, et les samedis de 11h à 13h.

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Calendrier des réunions prévues en Aveyron

linkyCalendrier des réunions prévues en Aveyron

réunions sur le compteur Linky et autres compteurs

animées par l’association Robin des Toits

 

 

6 Juin 20H30 mairie de Marcillac 12 330

7 Juin 20H 30 Onet le Château 12 850 Grange de Floyrac

8 Juin 20H30 Villefranche de Rouergue 12 200 Château de Graves

10 Juin 20H30 Foissac 12 260 salle des Fêtes

Venez vous informer, il n’est pas trop tard tant que l’on ne vous a pas posé de nouveaux compteurs, après c’est bien plus compliqué voire impossible !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky réunion publique à Mailhoc et alentours

linky

Prochaines réunions dans le Tarn


SAINT PAUL d’ARIFAT 24 mai 20h30, salle communale Aimé Fargues (collectif Alerte aux Ondes de Vabre)

– MAILHOC 26 mai  20h30 Salle polyvalente, Robin des Toits, Antennes81

– CARMAUX 27 mai 20h00
, salle Bérégovoy, Robin des Toits, Antennes81 Télécharger l’affiche

GRAULHET 22 et 29 mai – marché de Graulhet, Association Mieux Etre http://assomieuxetre.blogspot.fr

CORDES 28 juin 20h00 salle Fontpeyrouse de la mairie,Collectif citoyen cordais, Robin des Toits

  • RABASTENS 3 juin 20h00, ciné la Halle (en centre ville), Robin des Toits, Antennes81

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Stéphane Lhomme fait un point d’étape sur le Linky

linkyStéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33490)
Animateur du site http://refus.linky.gazpar.free.fr

Madame, Monsieur,

Voici un point d’étape sur le mouvement de refus des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie.
– Le nombre et la taille des communes engagées ne cesse d’augmenter

Nous avons désormais dépassé les 150 communes engagées alors que ErDF a “envahi” environ 350 communes. Qui plus est, le mouvement du refus a commencé à se développer en réaction aux installations de compteurs Linky, il a donc démarré après ErDF.

Ce mouvement de refus est donc extrêmement élevé, suscitant d’ailleurs des réactions violentes et anti-démocratiques de la part des industriels et des autorités (cf ci-dessous).

Par ailleurs, si la fronde a démarré à partir de petites et moyennes communes, elle est en train de gagner des communes de plusieurs dizaines de milliers d’habitants (Yerres 30 000 hts, Bagnolet 36 000 hts, Melun 40 000 hts), à suivre…

Cf http://refus.linky.gazpar.free.fr

– La Ligue des Droits de l’Homme veut un moratoire sur les installations des Linky

Nous nous évertuons à rappeler que, si la question du danger sanitaire des ondes électromagnétiques est importante, elle est loin d’être la seule bonne raison de refuser les compteurs communicants, il y a en particulier le problème des innombrables données que ces compteurs, s’ils sont installés, vont capter sur nos vies privées. C’est ce qu’est venu rappeler la Ligue des Droits de l’Homme en demandant un moratoire sur la pose des compteurs communicants :Cf http://www.ldh-france.org/linky-compteur-communicant-en-dit-beaucoup-notre-vie-privee

– Les élus municipaux appelés… à se taire et renoncer à agir  !

Vous connaissez sûrement la citation de Gandhi : “D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, puis ils vous combattent et enfin, vous gagnez“. Espérons que, au final, nous parviendrons à préserver nos communes du business des compteurs communicants et de leurs méfaits, en tout cas le processus décrit par Gandhi semble en marche.

En effet, après avoir superbement méprisé les opposants, ErDF et ses séides – les Préfets, les Présidents des syndicats départementaux de l’énergie, les dirigeants de structures comme l’Association des maires de France (AMF) ou la FNCCR (dont le Président nous vient tout droit du Commissariat à l’énergie atomique !) – utilisent désormais les méthodes les plus antidémocratiques pour dissuader les conseils municipaux de prendre des délibérations contre les compteurs communicants, mais aussi pour essayer de faire en sorte que ceux qui se sont déjà engagés reviennent sur leur vote.

Ainsi, ces “notables” écrivent aux maires pour prétendre qu’ils n’ont rien à dire dans l’affaire des compteurs communicants. On n’imagine pas un boulanger demandant à ses confrères de ne plus faire de pain, mais ici on trouve des maires demandant à leurs collègues de se taire et de ne pas se mêler de ce qui se passe pourtant dans leurs communes et jusque dans les logements des habitants ! A ce compte, autant supprimer les communes, les maires et les élus locaux…

Il est vrai qu’un Président de syndicat départemental de l’énergie serait rapidement remplacé (sur pression d’ErDF) s’il osait se poser des questions sur le programme Linky. Or ces places sont recherchées par ces notables locaux qui veulent se sentir “importants”… et garder les indemnités qui vont avec leurs strapontins.

Cf http://refus.linky.gazpar.free.fr/renoncement.htm

– Ne pas se laisser intimider par les Préfets

Il est désormais avéré que, dès qu’une municipalité vote une délibération contre le déploiement des compteurs communicants, le/la maire reçoit des coups de fils et des lettres d’ErDF, du Président du syndicat départemental d’énergie et du Préfet prétendant que la délibération est illégale et qu’il faut la retirer ! Ces gens-là ne semblent pas savoir qu’il existe dans ce pays une justice administrative et qu’elle seule pourra annuler ces délibérations… ou les conforter !

Il suffit donc de répondre, sans avoir besoin de donner de détails, que la commune n’a pas la même appréciation que le Préfet et qu’elle maintient donc sa délibération. La commune, les élus et les habitants ne risquent absolument rien, bien au contraire : ils peuvent ainsi protéger leur santé et les libertés publiques.

Cf http://refus.linky.gazpar.free.fr/alerte-prefets.htm

et http://refus.linky.gazpar.free.fr/delibs-valables.htm

– Une situation juridique bien plus complexe que ce que l’on nous dit

La FNCCR a commandé une étude de complaisance au Cabinet d’avocats Ravetto : il est vrai qu’entre copains, on ne peut rien se refuser : Maître Ravetto est en effet vice-président d’une associations qui, parmi ses dirigeants, compte des représentants d’ErDF, d’Engie, de la FNCCR, etc

Cette étude est depuis utilisée par ErDF et les autorités pour prétendre que les délibérations municipales sont illégales. Pourtant, bien qu’elle soit très complaisante pour ErDF, on ne peut pas dire qu’elle soit convaincante, avec des conclusions comme “la marge de manoeuvre dont disposent les clients finals, les AODE et les maires pour s’opposer à la démarche d’ERDF s’avère limitée.”

Même si cette marge de manœuvre est réellement “limitée” (ce qui reste à prouver), elle n’est pas nulle contrairement à ce que prétendent les Préfets et autres séides d’ErDF…

Cf http://refus.linky.gazpar.free.fr/etude-complaisance.htm

– Une seule procédure en justice administrative

Avec son équipe municipale, José Ruiz (à droite), le maire
digne et courageux de Varennes sur Seine, résiste à Linky

Sur plus de 150 communes ayant délibéré contre les compteurs communicants, une seule à ce jour, Varennes-sur-Seine, a vu sa délibération attaquée au Tribunal administratif, par ErDF (et non par le Préfet, ce qui confirme à ce jour que les démarches des Préfets relèvement uniquement de la tentative d’intimidation).

La procédure va prendre des mois, et rien ne prouve que c’est la commune qui en sortira perdante. Et, si c’est le cas, la municipalité aura plusieurs possibilités devant elle :
faire appel : ce ne serait pas la première fois qu’une Cour d’appel prendrait le contre-pied du jugement de première instance. Il y aura aussi la possibilité de “monter” jusqu’au Conseil d’Etat.
– prendre immédiatement une autre délibération interdisant le déploiement des compteurs Linky sous un angle différent, en tenant compte bien entendu des éléments avancés par le Tribunal administratif.

Cf http://refus.linky.gazpar.free.fr/procedure-erdf-varennes.htm

Le Parisien : http://bit.ly/1W1TtDH

– IMPORTANT : les perspectives du mouvement du refus

Il est bien sûr fondamental de continuer à faire croitre le nombre des communes engagées, de façon à ce que les autorités ne puissent plus nier qu’il y a un véritable problème dans le pays avec ces programmes de compteurs communicants.

L’objectif que l’on peut raisonnablement viser est d’obtenir le “droit de retrait” comme au Québec (cf http://bit.ly/1Tn6dBB ) mais pas seulement à titre individuel : il faut que les communes qui le souhaitent puissent rester préservées des compteurs communicants et de leur système (ne pas oublier qu’il n’y a pas que les compteurs mais aussi de nombreux appareils, répéteurs, répartiteurs, concentrateurs, etc, qui doivent être installés dans les communes).

Après tout, la fameuse directive européenne de 2009 sur laquelle se base les autorités évoque “80 % des clients équipés de systèmes intelligents de mesure d’ici à 2020.” Il y a largement la place, dans les 20% restants, pour les communes qui souhaitent se préserver de ces compteurs. Et si le taux de refus dépassait 20%, les autorités seraient bien obligées de prendre acte d’un mouvement aussi puissant…

Conclusion (provisoire)

Nous ferons bientôt des propositions pour élargir le front du refus et poser clairement l’exigence d’une prise en compte démocratique de cette affaire, qui ne saurait être réglée par des intimidation et des procédures en justice.

En attendant, merci de nous informer des nouvelles communes prenant position, et continuons à agir pour nous préserver des compteurs communicants.

Bien cordialement
Stéphane Lhomme
http://refus.linky.gazpar.free.fr

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky, une petite vidéo pour en parler.

linky.jpg (33659 octets)Pour vous aider à y voir plus clair en attendant les dernières évolutions de l’information, cette petite vidéo tente d’aborder le maximum de sujets en 30′.

Vous aurez une idée du projet. Il y a un bref aperçu de ce qui s’est passé aux Etats-Unis, des extraits d’émissions de télévision (Envoyé Spécial et On n’est pas des pigeons), des commentaires juridiques de Next-Up assortis des commentaires de Thierry Casasnovas.

A voir ci-dessous, ou bien utilisez ce lien pour télécharger la vidéo (151 Mo)

Linky, un ami qui vous veut du bien? from Antennes31 on Vimeo.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les premiers retours sur l’usage du Linky en Indre et Loire

linkyNous avons mis la main sur une perle.
Le rapport du SIEIL sur l’expérimentation en Indre et Loire. Vous trouverez aussi le fameux rapport Criirem de 2011 qui indique des taux à 0.9 V/M.

La prochaine fois qu’en réunion on vous dit que la phase d’expérimentation s’est bien passée, vous saurez quoi leur montrer:

61% des usagers ne sont pas convaincus de l’utilité de ce nouveau compteur.

19% de particuliers ont eu des problèmes de disjonction à répétition

4% appareils électriques grillés, dysfonctionnement de la programmation du chauffage, embrasement du compteur

5% d’impact négatif sur leur facture (doublement voir triplement)

36% des communes consultées ont connu des problèmes de disjonction répétés

et aussi:

85% des usagers ne consultent pas leur compteur Linky, ce chiffre atteint 93% en logement collectif

9%consultent plus souvent leur consommation et 6% ont changé leur habitude de consommation

Problèmes de lisibilité du compteur : écran trop petit, présentation et défilement peu pratiques, absence de rétro-éclairage qui rend l’écran illisible.

Aucune enquête sanitaire.

Et c’est ce qu’on appelle une expérimentation réussie qui n’a pas posé de problème ?

Le rapport d’enquête de satisfaction est ICI

Le rapport complet du SIEL d’Indre et Loire

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Service des eaux : Polémique sur l’installation des compteurs

Certains habitants refusent la pose de compteurs communiquant par crainte des “émissions réputées toxiques” de leur radio-transmission

Intimidation, chantage, pressions… C’est ce que Juliette S., habitante de La Ciotat, estime subir de la part de la société Eau de Marseille Métropole depuis qu’elle refuse de faire installer chez elle un compteur d’eau communicant. Par un courrier en date du 17 mars 2016, la dame de 95 ans s’est vue menacer d’une éventuelle coupure d’eau en cas de contestation prolongée. Un procédé pourtant interdit par la loi*. Sa famille dénonce, à ce titre, des “pratiques d’intimidation extrêmement choquantes et parfaitement illégales”.

L’article de La Provence

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

ERDF répond a la suite d’un incident c’est édifiant !

linkyA la suite de la pose d’un compteur Linky un client d’ERDF victime d’un dysfonctionnement s’en est plaint, voici la réponse qui lui a été faite ou l’on apprends que même la norme CE pourtant européenne ne garanti en rien la conformité de votre matériel, comment faire un recours ?

Ceci n’est qu’un début tenez nous au courant………

Voir la réponse d’ERDF

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : quand l’enfer se pave de bonnes intentions

Relève des données de consommation Linky : quand l’enfer se pave de bonnes intentions

Le 1er décembre ont été posés les premiers compteurs dits « communicants » Linky, en attendant que 35 millions d’entre eux soient déployés d’ici 2021. Ces compteurs pourront permettre l’accès à des données de consommation très précises relevées à distance. Les modalités de ce procédé sont néanmoins en cours de négociations, certains acteurs politiques, dont Ségolène Royal, s’étant prononcés en faveur d’une collecte par défaut avec comme option l’opt-out, c’est à dire la possibilité pour le consommateur de s’opposer à cette collecte a posteriori. Un mode opératoire réservant selon d’autres un sort un peu expéditif aux libertés individuelles des consommateurs. 
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

ARBAS la première commune de Haute-Garonne qui refuse le Linky !

LA BONNE NOUVELLE QUE NOUS ATTENDIONS ARRIVE

Bolinkynne nouvelle, nous apprenons que la commune d’Arbas vient de refuser l’installation des compteurs Linky, la délibération a été prise lors du conseil municipal du 15/04/2016.Cette attitude courageuse montre la voie, Robin des Toits Midi-Pyrénées espère  en voir bientôt beaucoup d’autres suivre son exemple.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Compteurs communicants : pourquoi il faut resister au diktat des politiques et industriels

Avatar de Stéphane LhommePar 
Ecologiste de Gauche

LE PLUS. Plus de 100 communes en France refusent d’installer les nouveaux compteurs communicants. C’est la résistance de la “France réelle” – celles des communes, des habitants, des associations – face au diktat des dirigeants politiques et industriels, fait valoir Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire, très engagé.
Édité par Paul Laubacher

L’article de L’Obs est ici

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Compteurs Linky : bataille d’ondes à Pau

Un collectif s’est formé à Pau pour s’opposer à l’installation des nouveaux appareils connectés d’ERDF.

Le collectif Posit Yvon s’oppose à l’arrivée des compteurs Linky.

Ils sont environ 130 pour le moment « et ce chiffre est en constante augmentation ». Un collectif de citoyens, au nom amusant de Posit Yvon, s’est monté sur Pau il y a un peu plus d’un mois. Des gens qui ne se connaissaient pas, mais partagent les mêmes inquiétudes quant aux compteurs Linky. Ces compteurs électriques communicants sont installés dans le Béarn depuis décembre. L’objectif pour ERDF est d’en poser plus de 200 000 d’ici 2020, grâce à l’intervention d’une soixantaine de techniciens, dans le département (1).

L’article de Sud-Ouest

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Un nouveau dossier sur le Linky rédigé par PRIARTEM

Comme annoncé dans la dernière newsletter de Priartem, nous avons rédigé une note de synthèse sur le Linky

Nous avons donc dû rassembler les éléments reçus les plus pertinents et vérifier chacune des informations, afin de vous fournir un argumentaire qui vous permette d’avancer dans votre refus du Linky et d’être efficace dans les réunions publiques ou les contacts avec les collectivités impliquées. Seule la rigueur peut donner du crédit et de la légitimité à notre fronde, surtout que nous faisons face à un certain nombre d’attaques médiatiques visant à décrédibiliser le combat anti-Linky.

Prenez le temps de lire la note et de prendre connaissance des documents liés car certains sont de véritables pépites.

Aujourd’hui, malgré les demandes de la Direction Générale de la Santé à l’opérateur, nous constatons qu’ERDF et ses sous-traitants tentent de passer en force dans la plupart des cas.

Certains ont constaté que le Linky avait été posé sans qu’ils en soient informés au préalable ou malgré leur refus lorsque le compteur est accessible depuis l’extérieur du logement, d’autres ont subi des pressions (menaces d’amende, de rupture de contrat et de fourniture d’électricité…) pour les contraindre à ouvrir leur porte et laisser l’accès au technicien. Toutes ces méthodes sont injustifiables. Ne vous laissez pas décourager, ni intimider.

Le document à télécharger est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail