Linky et autres compteurs communicants

L’analyse du rapport du CSTB par Next-Up

– Analyse et Synthèse du Rapport CSTB sur le Linky  :
L’organisme certificateur agréé CSTB acronyme de Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
qui possède l’accréditation COFRAC (COmité FRançais d’ACcréditation) pour son laboratoire du pôle ondes radioélectriques a passé une Convention de Recherche et Développement avec l’ANSES pour un Rapport d’évaluation de l’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis dans les logements par les compteurs connectés d’électricité Linky.
Next-up organisation considère que ce Rapport, même s’il comporte d’importantes lacunes*, est de loin celui qui se rapproche le plus de la vérité constatée dans les zones de déploiements du Linky
contrairement aux précédents instrumentalisés et peu sérieux publiés par d’autres organismes dont celui de l’ANFR.
(* page 5, un comble pour une étude de cette ampleur, sic : « Il n’a notamment pas été possible de réaliser des mesures in situ dans un logement équipé d’un compteur Linky G3 »).

Les commentaires et l’analyse en suivant ce lien

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

A propos du syndicat départemental d’électricité de la Haute-Garonne

Bonjour,

Nous vous invitons à lire attentivement les informations  ci-dessous.

Le  collectif NON AU LINKY » Savès -Louge- Volvestre  a découvert LE 28 MARS 2017 que le syndicat départemental d’électricité de la Haute-Garonne avait modifié ses statuts pour devenir syndicat départemental de l’énergie de la Haute-Garonne (SDEHG), par arrêté préfectoral en date du 17 février 2017 approuvant la délibération du comité syndical du 3 octobre 2016.

La lecture des  nouveaux statuts  les a interpellés par le premier point de son article 2 :

« Le SDEHG est l’autorité organisatrice du service, exerçant le pouvoir concédant et ayant la propriété des ouvrages concédés et celle des biens de retour. »

De la  consultation  en mairie  des délibérations prises fin 2016, il ressort que le syndicat a demandé au maire de délibérer sur ce projet de modification des statuts, en prévenant que la décision devait se
prendre dans les trois mois, sinon que la non réponse serait considérée comme acceptation.
Ces faits nouveaux dans notre département, semblant entériner un transfert de propriété des compteurs d’électricité des communes vers le syndicat, nous apparaît contradictoire avec les délibérations votées localement pour refuser les compteurs Linky sur la base du refus de déclassement d’un bien public.

Ce procédé  ( silence= acceptation) nous semble contestable juridiquement .

Liens utiles et extraits significatifs

http://www.sdehg.fr/compte_rendu_3_octobre_2016.pdf

http://www.sdehg.fr/deliberation-SDEHG-modification-statuts-3-OCT.pdf   . Modification des statuts  (voir capture d’écran jointe)

Article 2 : Compétence obligatoire d’Autorité Organisatrices de la Distribution d’Electricité.

Le SDEHG à pour objet d’exercer la compétence d’autorité organisatrice de la distribution d’électricité (OADE) dans les conditions définies à l’article L 2224-31 du CGCT. A ce titre, le SDEHG est l’autorité organisatrice du service, exerçant le pouvoir concédant et ayant la propriété des ouvrages concédés et celles des biens de retour.


http://www.sdehg.fr/compte_rendu_ag.pdf

Approbation du compte rendu de la réunion du comité syndical du 3 octobre 2016

Le compte rendu de la réunion du comité syndical du 3 octobre 2016 a été adressé aux membres du comité syndical par courrier du 7 novembre 2016.

Aucune observation n’est portée sur ce document.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

ALBI 81 – Cloé Chauvaud retrouve le courant sans compteur Linky

Le service d'intervention d'Enedis remet le courant : Cloé Chauvaud et les adhérents de l'association CMGA assistent au branchement, soulagés et opiniâtres.Version positive : tout est bien qui finit bien, ou tout arrive à qui sait attendre. Cloé Chauvaud, propriétaire occupante de la maison de ville située au 36 place d’Hautpoul, a fini par avoir l’électricité après avoir passé quatre jours dans le noir. Les techniciens du service d’intervention d’Enedis ont rebranché son compteur.

 

L’article de la Dépêche.fr

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky: un retraité relaxé de « violences » après avoir expulsé un technicien de chez lui

Par AFP le

Un habitant de l’Ile de Ré (Charente-Maritime) qui avait expulsé manu militari un sous-traitant d’Enedis venu installer un compteur Linky contre son gré, en juillet 2016, a été relaxé mardi du chef de « violences » par un tribunal.

Le juge de proximité du tribunal d’instance de La Rochelle a évoqué la « légitime défense des biens » et jugé la réaction du prévenu « proportionnée à l’agression »

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La sécurité, et les objets connectés

Il y a un an, était édité chez Harmonia Mundi Livre un ouvrage de Marc Elsberg, traduit de l’allemand par Pierre Malherbet. Le nom de cet ouvrage ? BLACK OUT, sous-titré « Demain il sera trop tard ».

Il s’agit d’un blocage de la presque totalité des réseaux électriques européens par des virus judicieusement inoculés à des nœuds de certains de ces réseaux. De proche en proche et malgré des efforts désespérés, les réseaux tombent, et malgré les réparations ne peuvent pas redémarrer.
S’ensuit une panique généralisée en raison des chauffages en panne, des transports paralysés (il faut des pompes électriques pour les carburants liquides), donc de l’alimentaire réduit à presque rien, mais aussi les hôpitaux,  les industries, les travaux agricoles (dont les serres chauffées).
Ce roman se lit comme une vraie catastrophe réellement arrivée, il est très documenté, et réaliste jusqu’à la fin, que je ne déflorerai pas. Pour ma part, j’ai lu les 470 pages d’une traite (une nuit entière). On y apprend beaucoup sur les risques que le système actuel autorise. En France, tous les garde-fous patiemment construits ont été retirés afin de permettre la plénitude des « compteurs communicants », les fameux Linky. Dans les transformateurs, désormais un code émis quelque part peut atteindre tous les compteurs individuels, c’est d’ailleurs ce que raconte ce livre.
Souhaitons qu’il ne soit pas prémonitoire, et qu’au contraire il fasse ouvrir les yeux des décideurs. A moins que ceux-ci n’aiment jouer avec le feu.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Réponse à notre courrier aux élus

La première réponse à notre lettre aux députés nous provient du Député Gérard BAPT. Vous pouvez la lire ci-dessous.

La lettre du député Gérard BAPT

Madame, Monsieur,
Gérard BAPT accuse bonne réception de votre courriel et vous en remercie.
Sur cette question des compteurs Linky, compte tenu du dernier rapport
de l'Anses qui préconise la poursuite des travaux d'études sur les
effets sanitaires, sa volonté serait de surseoir à la généralisation
de ces compteurs selon le principe de précaution.
Bien cordialement
P/O Pascale TOUFFE - Assistante Parlementaire de G. BAPT
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : Les objets connectés, un choix ou une obligation?

Les objets connectés, un choix ou une obligation ?

Il est permis de se poser la question quand on voit la multiplication des incidents liés à la pose forcée des compteurs Linky, les affirmations mensongères d’ENEDIS au mépris des clauses des contrats existants et des dispositions légales concernant l’accès à une propriété privée. A-t-on jamais vu pareille mobilisation des citoyens pour passer d’un compteur électro-mécanique à un compteur électronique ou du 110 V à 220V ?

Quelques mises en perspective utiles sur le blog de Agoravox

L’article sur Agoravox

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

LINKY : le Lot et Garonne s’organise pour résister

Au fil des mois, la résistance s’organise afin de refuser l’installation des compteurs Linky. «Après Port-Sainte-Marie, Lusignan-Petit, Cocumont et Trentels, une cinquième commune se positionne contre les compteurs Linky, Le Temple-sur-Lot», souligne une membre du collectif. Quatre demandent un moratoire afin de suspendre l’installation de ces compteurs jusqu’à ce que la preuve soit faite par des organismes indépendants de l’absence de risque pour la santé publique (nocivité des ondes électromagnétiques). «Il y a aussi l’aspect responsabilité des communes, personne ne veut assurer cela, souligne le maire de Trentels, André Bonneilh. Il y a aussi la vulnérabilité numérique, on risque d’être piraté. De plus, on est dans une opération financière. Ce sont 5 milliards d’euros qui vont être générés par des poses. Et ça recommencera dans dix ou quinze ans, durée de vie du compteur Linky.

L’article de la Dépêche

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Rassemblements Stop Linky pour mars 2017

 

En raison d’un problème technique sur le blog nous n’avons pas pu informer avant ce jour. Voici donc la liste des actions prévues

 

                    ACTIONS LOCALES

09 RÉUNIONS ARIEGE : collectif Touche Pas A Mon Compteur (09)

14 mars, 19 h – salle des fêtes – SOULA

15 mars, 19 h – salle d’animations DUN

25 mars, 18 h – salle de la mairie à L’Esparrou

29 mars, 18 h 30 – salle du marché couvert LAVELANET

Contact :Info.linky@gmx.fr

31 TRACTAGES COMMINGES : collectif Linky en Question

Mercredi et Samedi : marché d’ASPET, 10 h à 12 h

Lundi : marché de SALIES, 9 h à 12 h

Jeudi : marché de SAINT-GAUDENS, 10 h à 12 h 30

Contact :Linky.non@outlook.fr

31 SAVÈS- LOUGE- VOLVESTRE (Alternalys – Terre Nette – Usagers d’Enedis )

Vendredi 17 mars 2017 le collectif « NON AU LINKY » sera présent dans les mairies et /ou les marchés de

_ Lamasquère Mairie vers 9H15

  • Muret Mairie

  • Roques Mairie – marché place Jean-Jaurès après-midi

  • Seysses Mairie – marché Place de la Libération 10H -12H

Contact : collectif.linky3132@gmail.com

31 TRACTAGES TOULOUSE ET PREMIÈRE CEINTURE

Jeudi 18 mars au marché de VENERQUE 10 h

Samedi 18 Marché Plana 58-66 rue Louis Plana 10h à 12h

Tractage à St Aubin Dimanche 19 mars de 9h à 11h. RV entrée du marché coté canal à droite.

Contact : midipy@robindestoits.org

81 ACTIONS TARN

1/ Rassemblement le 15 mars à Albi, place de Vigan à partir de 17h pour afficher notre point de vue.

2/ Appel à participer à la manifestation miroir de celle de Paris, à Toulouse le 22 mars de 11h30 à 15h.

3/ le 28 mars, intervention au Conseil Municipal de Castres. Nos amis du collectif stoplinky tarnsud désespèrent d’obtenir une audience auprès du Maire et ont décidé de manifester lors du CM le 28 mars. Venez nombreux, faites circuler l’info autour de vous.

Contact : midipy@robindestoits.org

Rappel amical du premier message , dans l’intérêt de tous :

Cette période électorale, favorable pour nous faire entendre, nous impose toutefois une prudence dans notre expression afin d’éviter toute récupération politicienne.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : prochaines réunions dans les Hautes-Pyrénées

Mercredi 9 Mars 20 H: présentation-Diaporama Linky et autres compteurs communicants au Conseil Municipal de ARTAGNAN

Lundi 20 Mars 20 H: Présentation-Diaporama Linky et autres compteurs communicants à la Salle des Fêtes de MONLEON-Magnoac

Mercredi 29 Mars 20 H :Présentation-Diaporama Linky et autres compteurs communicants à l’Hôtel Brauhauban de TARBES

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Refus Linky: des ressources pour soutenir votre démarche

Particuliers, collectifs, vous trouverez de nombreuses ressources dans la rubrique Lettres-types et documents: des modèles de lettres à votre Maire, à vos voisins, à votre fournisseur, ainsi qu’un tract modifiable récemment ajouté.

A lire aussi sur le blog: les articles à propos du Linky et autres compteurs communicants.

CYBERACTION: signez la pétition lancée par Robin des Toits en suivant ce lien.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Incroyable : le Président d’Honneur de la Ligue des Droits de l’Homme attaque violemment un citoyen engagé contre les compteurs Linky

 

C’est avec des termes aussi cordiaux que « profondément malhonnête » ou « vos méthodes », mais aussi en agitant des menaces, que Michel Tubiana, Président d’honneur de la Ligue de Droits de l’Homme (LDH) s’est attaqué à Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde) et animateur actif de l’opposition citoyenne aux compteurs communicants Linky et cie.

Le communiqué avec les échanges de courriers sont la

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Certains compteurs électriques surestiment largement la consommation réelle

Les chiffres indiqués sur un compteur sont-ils forcément le reflet de la consommation d'un ménage ?

Les appareils de mesure électrique affichent des données erronées parfois six fois plus importantes que la réalité selon une étude menée par deux université néerlandaises.

Les compteurs électriques intelligents mesurent-ils vraiment de façon précise notre consommation électrique ? La réponse à cette question peut paraître évidente tant l’objet semble indispensable dans notre quotidien. Les mesures effectuées par certains compteurs peuvent pourtant donner des résultats complètement faussés – près de six fois supérieurs à la consommation réelle -, selon une étude publiée le 3 mars dans la revue scientifique IEEE Electromagnetic Compatibily Magazine.

REGARDEZ LES ARTICLES ANNEXÉS A L’ARTICLE SUR LE MÊME SUJET

L’article de La tribune

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky dans le Tarn, quelques dates à retenir

Vendredi 10 février , 20h30, à la mairie de Saint-Antonin
Samedi 11 février, 10h30, à la salle des fêtes de Penne
Réunions publiques d’information sur les compteurs LINKY
En présence de Nicolas Bérard, auteur d ‘un livre sur LINKY (2016), avec la participation de  l’association Antennes 81 et Robin des toits

Jeudi 23 février 20h00 à Souel salle municipale
Réunion publique info et débat sur les compteurs linky
Avec le collectif anti/linky de Cordes sur Ciel
et l’association Antennes 81

Vendredi 24 Février à 20h30 à Salvagnac.
Réunion publique info et débat sur les compteurs linky
Soirée animée par le Collectif  antennes 81 et Robin des toits

Vendredi 3 mars 2017 à 20h30, à Lacroisille
Cette réunion concernera plusieurs petites communes.
Une réunion publique  sur les compteurs linky
collectif Stop Linky Tarn Sud et Antennes 81

Samedi 4 mars de 10h à 18h , à la Halle de Rabastens,  Forum DIGIT’HALLE 
(site : www.digitarn.fr) Avec la participation de l’association Antennes 81 et Robin des toits

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : conseil en cas d’incendie

CONSEILS EN CAS D’INCENDIE

En cas d’incendie , éviter d’appeler EDF ou votre fournisseur d’électricité en premier

En effet le contrôleur de l’incendie serait mandaté par le contrôlé – autrement dit : vous auriez demandé à EDF de contrôler ENEDIS.

Il nous a été rapporté, sûrement des  mauvaises langues, qu’ « ENEDIS » aurait déjà, suite à des incendies supprimé toutes les pièces qui auraient pu servir à un expert pour en déterminer la source.

Conseils de l’association Robin des toits

Quand un incendie se déclare autour d’un compteur, il faut :

1- en tout premier lieu appeler les pompiers, faire des photos ou une vidéo de l’incendie.

2- simultanément, faire appel aux services d’un huissier de Justice pour constater en présence des pompiers l’ampleur des dégâts et notifier les observations des pompiers et leur(s) suspicion(s) de la/des source(s) du sinistre,

P.S. : vous pouvez également faire appel à la presse de votre région – Les articles parus pouvant être joints au dossier juridique.

3- avec le rapport de l’huissier incluant les observations des pompiers, prendre attache auprès des conseils d’un avocat,

4- demander à l’avocat d’agir immédiatement en justice pour qu’un juge délègue sans délai par référé un expert de Justice afin d’établir une véritable expertise, avant le passage des services d’EDF qui, bien entendu, s’empressent de faire le plus grand ménage possible afin d’effacer toutes les traces pouvant instruire sur la source de l’incendie.

5- informer et envoyer les images aux associations telles que Robin des Toits, Next-Up, Priartem

Si un compteur Linky est installé chez vous faites une photo prouvant qu’il était bien là avant l’incident. (photo avec le journal du jour par exemple)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

EDF facture un million de clients deux fois

Vous avez donné une autorisation de prélèvement automatique ? C’est peut-être le moment de revoir votre choix, ce genre d’incident peut vous mettre en difficulté avec votre banque, qui va payer les agios ?

Qui va gérer l’éventuel interdit bancaire auprès de la Banque de France dans cette période après les fêtes ou les comptes sont plus ou moins dans le rouge chez tous ceux et ils sont nombreux qui n’ont pas des revenus suffisants?

Nous avons constaté un autre dysfonctionnement : pensez à vérifier, si vous payez par TIP, que son montant correspond à la facture.   

Robin des Toits Midi-Pyrénées

Ci-dessous l’article de « La dépêche.fr »

Une facture EDF devant un compteur le 31 juillet 2013 à Godewaersvelde - PHILIPPE HUGUEN - AFP/Archives

Mauvaise surprise pour les clients de l’énergéticien français EDF. En effet, dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 janvier, le groupe d’énergie a prélevé deux fois la facture de près d’un million de ses clients sur les 28 millions que compte ce fournisseur.

Un dysfonctionnement informatique serait, selon EDF, à l’origine de cette mésaventure qui tombe en plein hiver à un moment où les factures d’électricité sont plus élevées que le reste de l’année.

L’opérateur a reconnu hier son erreur, adressé ses excuses aux clients et assuré que l’intégralité des personnes qui ont été indûment prélevées seront remboursés. Aucune démarche n’est à réaliser, le remboursement sera effectué de manière automatique.

Vérifier son compte

Toutefois, il est plus prudent de vérifier son compte bancaire afin de s’assurer que le remboursement a bien eu lieu en cas de double prélèvement.

Un porte-parole d’EDF affirme que le problème est réglé et que 99% des clients concernés auraient déjà été remboursés.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

IMPORTANT : la commune reste propriétaire des compteurs d’électricité

Stéphane LHOMME  : la commune reste propriétaire des compteurs d’électricité et peut refuser les Linky même lorsqu’elle a délégué sa compétence à un syndicat départemental d’énergie Depuis des mois, les communes reçoivent des missives d’Enedis et de différentes « autorités » (Préfets, Syndicats départementaux d’énergie,  Associations départementales de maires, etc) qui prétendent qu’il est impossible de s’opposer au déploiement des compteurs communicants.
Le principal argument avancé est que la commune, lorsqu’elle a transféré sa compétence AOD (autorité  organisatrice de la distribution d’électricité) à un Syndicat départemental d’énergie (SDE), ne peut plus intervenir.
Il est même prétendu que la commune n’est alors plus propriétaire des compteurs et, d’ailleurs, certains SDE écrivent dans leurs statuts qu’ils ont cette propriété. Heureusement, comme nous allons le voir, il ne suffit pas d’écrire une phrase dans les statuts pour pouvoir littéralement voler les compteurs aux communes, qui ne
peuvent se voir priver ainsi d’une partie de leur patrimoine.

Télécharger le communiqué pour diffuser

Le site de Stéphane Lhomme

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Qualité du réseau électrique avec Linky: un constat en images

Cette courte vidéo de 18 secondes permet de voir la pollution du courant électrique distribué sur le réseau et les fréquences CPL du Linky. Filmée sur l’écran d’un oscilloscope connecté au réseau électrique dans un quartier urbain toulousain, où les compteurs Linky sont déployés depuis quelques mois.

A l’écran, le plus grand tracé est une ondulation qui représente la tension alternative 220V 50 hertz. C’est ce que l’on nomme habituellement « le secteur ». Pour ce tracé seulement, un carreau vertical vaut 100 volts.

L’onde devrait être une pure sinusoïde, mais on constate qu’elle est très déformée, puisque c’est plutôt un trapèze. La tension 220Volts 50 hertz, qui devrait être purement sinusoïdale comme se doit EDF de le proposer à ses abonnés, est en réalité affectée par une distorsion de plus de 20 volts en crête, soit 10% d’erreur.

Cette qualité du réseau, très limite, réinjecte dans tous les appareils connectés des harmoniques parasites à des fréquences élevées qui provoquent échauffement, vieillissement prématurés, vibrations audibles des transformateurs, etc…

La dégradation de la qualité du secteur est due en partie à la surcharge du réseau électrique (postes de transformations EDF de quartier) qui ne passe plus correctement la demande de courant électrique en constante augmentation, et en partie à cause de réinjections importantes de courant par les onduleurs à découpage électronique des systèmes photovoltaïques privés, de qualité inégale.

Les deux autres tracés montrent les signaux électriques de fréquence élevée (supérieurs à 5000 hertz) superposés par les compteurs EDF Linky sur la phase et le neutre du secteur 220Volt 50hertz. Ces signaux ont une forme par paquet, fréquents, et font environ 1,5 volt d’amplitude. Pour ces deux tracés, un carreau vertical vaut 1 volt, (à ne pas confondre avec l’échelle pour le grand trapèze).

Pour conclure, cette vidéo montre clairement d’une part que
contrairement à ce qu’avance ERDF, ces signaux sont quasi permanents, et non pas 2 fois par jour. Surtout, il est à craindre qu’avec un déploiement progressif du nombre de compteurs devant être interrogés, ces signaux polluant le 50 hertz seront ininterrompus.
– d’autre part, on voit également à quel point la qualité du voltage 220 volts acheminé par ERDF est affectée par une distorsion importante par rapport à la sinusoïde pure, normalement requise pour un bon fonctionnement des équipements électriques domestiques.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Quand Linky allume nos lampes de chevet

Depuis l’arrivée du compteur Linky, des lampes tactiles s’allument toutes seules. Ce drôle de phénomène concernerait des produits non conformes.
une lampe de chevet allumée à 4h30

Une lampe qui s’allume et s’éteint toute seule… C’est ce que de nombreux consommateurs découvrent après l’installation d’un compteur Linky chez eux. Rappelons que 1,5 million de ces compteurs communicants ont jusqu’à présent été installés, sur les 35 millions prévus d’ici à 2021.

La suite sur le site de 60 millions de consommateurs

http://www.60millions-mag.com/2016/09/21/quand-linky-allume-nos-lampes-de-chevet-10677

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les prochaines réunions Linky en Midi-Pyrénées

Prochaines réunions .

linky

Prochaines réunions .

Vendredi 4 / 11 à 20 h Saint-Lys 31 , salle A. Chelle http://alternalys-adpsl.jimdo.com/   Robin desToits Midipy

Mardi 8 / 11 Stéphane Lhomme  à  20h30 – Castres (81) – Parc des Expositions salle N°2 avenue du Sidobre à l’initiative du collectif local

Mardi 22 /11 La Fouillade  (12) 20H Salle des Bruyères Intervenants : Robin desToits Midipy

Mercredi 23 / 11 Tulle (19) 20H Salle La Treille Intervenants : Robin desToits Midipy

Vendredi 25 / 1 Toulouse  18H30 – 20H30 Le Hangar de la Cépière  8 rue de Bagnolet Intervenants : Robin desToits Midipy

Vendredi 2 / 12 Laymont Gers , Robin desToits Midipy  précisions ulltérieures Intervenants : Robin desToits Midipy

Jeudi 15 / 12 Monclar de Quercy (82) Robin desToits Midipy 20H30 Salle de cinéma Intervenants : Robin desToits Midipy

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky communiqué de Robin des Toits

REPONSES AUX QUESTIONS SUR LE LINKY

Le déploiement du Linky est-il obligatoire ?

Serait-il possible de contester le déploiement du Linky en alléguant qu’il n’y pas eu d’évaluation préalable favorable à ce déploiement ?

A qui appartiennent les compteurs électriques ?

Une commune qui a transféré sa compétence pour la distribution de l’électricité peut-elle encore intervenir ?

Certaines délibérations de communes ayant interdit le Linky n’ont pas été contestées dans le délai de recours de deux mois, sont-elles définitives ?

Les autorités organisatrices de la distribution d’électricité (AOD) peuvent-elles empêcher le déploiement des compteurs Linky ?

Et encore d’autres questions réponses ICI

Télécharger le PDF: Réponse Questions Linky 26-10-2016

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les taxes et EDF, le saviez-vous ?

De toute la lumière sur l’électricité mais surtout les factures…..
De Yannik Chauvin, Docteur en droit, écrivain, compositeur
————
C’est fascinant, une facture EDF : belle comme une page de Verlaine, elle contient presque autant de lignes qu’un sonnet de Ronsard.
À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé.
Exactement comme chez le boucher : je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je repars avec une « facture » – en réalité un ticket – qui ne comporte qu’une seule ligne.
Alors, pourquoi la facture EDF est-elle si copieuse ?
On y trouve le prix du kilowatt/heure – 9,09 euros pour 100 kWh – qui passera à 9,32 euros après l’augmentation estivale de 2,5 %.
Jusque-là, rien que de très normal. Les gâteries viennent immédiatement après.
D’abord, EDF facture un abonnement ! On se demande bien pourquoi !
Lorsque j’achète une escalope, je ne suis abonné à rien, et pas à la balance du commerçant; je l’ai, en face de moi, qui vend ce dont j’ai besoin,
nous faisons affaire et c’est tout. Non !
Avec EDF, même monopole, faut s’abonner. Et ce n’est pas négligeable : 11,6 euros par mois, soit 140 euros par an.
Depuis août 2011, l’abonnement a augmenté de 22 %.
Puis viennent les taxes ! Ah ! Les taxes… oh, pardon, une seule taxe et deux « contributions ».
La contribution, c’est plus sympa, ça fait plus « social » ; pour un peu, on serait heureux de s’en acquitter, alors que la « taxe », beurk !
Cela commence par la TCFE, la taxe sur la consommation finale d’électricité.
C’est quoi, la consommation finale ? Y a-t-il une consommation initiale ? Personne ne sait pourquoi cette taxe existe, même pas EDF,
qui se borne à dire que ce prélèvement est reversé aux collectivités territoriales et à l’État (qui détient pourtant 84,5 % du capital du mastodonte).
Depuis août 2011, elle a augmenté de 16 %, soit 4 % par an.
Arrive ensuite la merveilleuse CSPE, la contribution au service public d’électricité.
Moi qui croyais ingénument que je contribuais à ce service en me contentant d’acheter du courant électrique !
Eh bien, non ! En fait, cette CSPE sert, entre autres, à compenser le coût exorbitant auquel EDF s’est engagé à acheter l’électricité des petits malins qui se sont équipés de bidules photovoltaïques ou éoliens.
En août 2011, elle était de 9 % du coût de la consommation ; elle en pèse aujourd’hui 21,5 %. À ce rythme,
elle représentera la moitié de notre facture dans trois ans.
On est parti joyeusement sur la belle voie rectiligne tracée par les taxes sur les carburants.
Puis vient enfin, toute menue, toute discrète, la CTAE, contribution tarifaire d’acheminement électrique car, contrairement au boucher vendeur d’escalope,
EDF vous apporte votre achat à domicile contre la modeste somme de cinquante euros par an.
C’est alors que surgit la TVA.
Sur la consommation, au prix fort de 20 % : là aussi, c’est courant !
Mais également sur les taxes ! Chez EDF, les taxes sont taxées !
À 20 % (CSPE, TFCE) ou à 5,5 % (CTAE) !
Impigeable, mais poétique, vous dis-je…
Yannik Chauvin
Le meilleur pour la fin: EDF prélève 1% de notre  facture pour son CE (comité d’entreprise géré par les communistes de la CGT pour entretenir leurs châteaux).
La vie n’est-elle pas belle pour certains ?
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : des tentatives d’intimidation de la part de l’Association des maires de France

De Stéphane Lhomme

Une gestion enfin démocratique du dossier Linky doit au plus vite être mise en œuvre

Le 12 septembre, par le biais de son service de communication « Maire-Info », l’Association des maires de France (AMF) m’a directement menacé de procédures en justice (*) du fait de mon engagement contre le déploiement des compteurs communicants Linky et cie.

L’AMF et son service de communication se prétendent diffamés alors que je n’ai fait que mettre en lumière la façon dont cette puissante association, qui informe généralement de façon utile les élus locaux, agit en l’occurrence de façon partisane en faveur des industriels et de leurs programmes de compteurs communicants.

Prétendant se contenter d’informer les élus locaux sans prendre position « pour » ou « contre », l’AMF se contredit elle-même en listant les sources dont elle a sollicité l’avis, toutes favorables à Linky : « la FNCCR », « des représentants de l’État à une table ronde de l’Assemblée nationale », « la Direction Générale des Collectivités Locales », « le ministre de l’Intérieur ».

Le Conseil d’Etat n’a absolument pas dit que les délibérations anti-Linky étaient illégales

Les avis du Conseil d’État et du tribunal administratif de Nantes, mis en exergue, ils sont présentés de façon trompeuse et partielle : l’avis du Conseil d’Etat n’empêche absolument pas une commune de délibérer contre les compteurs communicants ; quant à la commune concernée par le TA de Nantes, elle a repris immédiatement une nouvelle délibération, fait crucial que Maire-info s’est bien gardé d’évoquer.

Par ailleurs, l’AMF et Maire-info prétendent avoir « rendu compte de l’opposition d’un certain nombre de maires et de parlementaires à Linky » dans leur article du 18 février 2016, mais ils n’ont en réalité fait que citer ces oppositions sans les expliciter… et au contraire en les contrecarrant immédiatement par les arguments et prétextes des organismes pro-Linky.

Les articles partisans de Maireinfo en faveur des Linky

Maire-info envoie ses articles à quasiment toutes les communes et communautés de communes de France, c’est donc clairement un moyen très puissant pour influer sur les positions de ces collectivités. La liste des titres des articles concernant Linky suffit à illustrer la position partisane de l’AMF :

– Opposition de certaines communes au déploiement de Linky : les réponses du gouvernement et d’ErDF (18 février 2016)
– Linky : l’AMF demande à l’État de mieux informer les maires et les habitants (24 mars 2016)
– Linky : une table ronde à l’Assemblée nationale clarifie les points d’inquiétude (18 mai 2016)
– Arrêtés anti-Linky : plusieurs éléments incitent à la prudence (12 juillet 2016)
– Le gouvernement confirme « l’illégalité » des arrêtés anti-Linky (1er septembre 2016)

 

Notons que, lorsque l’AMF demande au gouvernement de « mieux informer les maires et habitants », c’est uniquement dans le but de « lever les inquiétudes » et de voir l’Etat « communiquer largement sur les contours et les détails du projet Linky » et « assumer officiellement son déploiement localement » : il s’agit clairement de soutenir le programme Linky… et non les maires !

Pourtant l’AMF a pour mission d’assister les maires, mais jamais Maire-info n’a publié d’article avec un titre comme « l’AMF demande au gouvernement de respecter la volonté des communes qui ne souhaitent pas recevoir les compteurs communicants ». CQFD.

Pour une gestion enfin démocratique du dossier des compteurs communicants

A ce jour, ce sont déjà plus de 250 communes qui ont pris des arrêtés et délibérations pour s’opposer au déploiement des compteurs Linky, Gazpar et cie, chiffre à comparer non au 36 000 communes de France mais aux 500 communes dans lesquelles Enedis a commencé à installer les Linky : le mouvement de refus est donc extrêmement important, comme le montre aussi le foisonnement de collectifs citoyens « anti-Linky » partout dans le pays.

Il est grand temps que les autorités françaises cessent de vouloir régler cette affaire par la contrainte, les menaces, les procédures administratives, et prenne acte de la nécessité d’une gestion réellement démocratique du dossier des compteurs communicants.

A titre d’exemple, au Québec, les citoyens ont obtenu le « droit de retrait », à savoir le droit de ne pas avoir de compteur communicant et même de faire enlever ceux qui ont déjà été posés. En France aussi, les citoyens et les communes qui ne veulent pas des compteurs communicants doivent voir leurs souhaits respectés.

De fait, il est nécessaire que l’AMF et Maire-info soutiennent enfin les maires et élus locaux au lieu de se joindre à l’indécente campagne d’intimidation visant autant à écraser la démocratie locale qu’à imposer les compteurs Linky.

 

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky, réponse à ENEDIS de Stéphane Lhomme

Réponse à la lettre type d’Enedis (ex-ErDF) envoyée aux citoyens qui refusent le compteur malfaisant Linky

Madame, Monsieur,

 

A la suite de mon refus de recevoir le compteur communicant (et malfaisant) Linky, vous m’avez fait parvenir un courrier, ou plutôt le copier-coller de la lettre type qui vous a été fournie par vos dirigeants, texte envoyé systématiquement à tous les citoyens lucides qui refusent ces compteurs.

 

Voici donc les réponses aux principaux oublis, inexactitudes, ambiguïtés, etc. qui truffent votre courrier.

 

(…)

Télécharger la lettre de Stéphane LHOMME

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky, mauvaises ondes et mauvais comptes…

AgoraVox le média citoyen

Dernières nouvelles de « l’Enfer vert » qu’on nous mitonne au nom de la « transition énergétique » : la loi du 18 août 2015 instaure sur le territoire français le remplacement à marche forcée de 35 millions de compteurs électriques bleus par le Linky dit « intelligent » – et radiatif… Des associations dénoncent un désastre industriel, financier, sanitaire et technique. Et la fronde n’en finit pas de s’étendre…

La suite de l’article sur le site d’Agora Vox

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Signification par huissier: une lettre à envoyer à ENEDIS pour refuser le LINKY

Lettre à envoyer à ENEDIS (ex ERDF) pour refuser le compteur LINKY - Robin des Toits - 05/07/2016
A toutes et à tous, Bonjour! Avant de partir en vacances, Robin des Toits vous propose d’envoyer une lettre de sommation par huissier de Justice à notre fournisseur d’énergie électrique ENEDIS (ex ERDF), dont modèle ci-joint.
Toutes les explications sur le site de Robin des Toits ci-dessous
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail