Changement de site web

Bonjour à tous

Comme certains d’entre vous ont pu le constater Antennes 31 a cessé d’émettre.

Une nouvelle aventure commence avec le nouveau site Robin des Toits-Midi-Pyrénées sur lequel vous avez été redirigé automatiquement. Comme vous pouvez le constater nous avons gardé la présentation et les différentes rubriques afin que vous ne soyez pas dépaysés. Le blog  évoluera au fil du temps et des événements.

Seules les adresses de contact changent et il y en a deux, essayez d’utiliser la première, adresse locale, cela simplifie la gestion des mails.

contact@robindestoits-midipy.org (adresse locale)

midipy@robindestoits.org (adresse nationale)

Le blog est aussi un instrument pour autonomiser vos recherches d’information et alléger la tâche des bénévoles.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Refus Linky: des ressources pour soutenir votre démarche

Particuliers, collectifs, vous trouverez de nombreuses ressources dans la rubrique Lettres-types et documents: des modèles de lettres à votre Maire, à vos voisins, à votre fournisseur, ainsi qu’un tract modifiable récemment ajouté.

A lire aussi sur le blog: les articles à propos du Linky et autres compteurs communicants.

CYBERACTION: signez la pétition lancée par Robin des Toits en suivant ce lien.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le quotidien infernal des Belges EHS

Souhaitons que la même démarche soit entreprise en France, nos organismes ne sont pas si différents de nos amis Belges.

Une proposition de résolution tente de sensibiliser les entités politiques à une problématique très particulière: l’électrohypersensibilité. Il s’agit d’un mal méconnu, qui toucherait entre 1 et 10% de la population, pour qui un routeur Wi-Fi ou une antenne GSM provoque migraines, troubles cognitifs ou pire encore. RTL info s’est penché sur le problème, recueillant parole de politicien, d’expert et de malades.

L’AREHS espère que la proposition de résolution de Philippe Mahoux sera étudiée par les autorités politiques. Ce qu’elle veut le plus: « Une diminution des normes d’émission ; des recherches sur des technologies alternatives adaptées au vivant ; la reconnaissance de l’EHS comme handicap ou maladie causée par les ondes (comme c’est le cas dans d’autres pays) ; le respect de la liberté du choix (par exemple, ne pas imposer des compteurs électriques/gaz/eau intelligent équipés d’un émetteur/récepteur), la plus grande disponibilité d’objets non connectés (même le voiture tende à toutes le devenir), la multiplication des zones blanches ».

L’article et les vidéos de l’article de RTL info

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Gazpar : lettre de refus pour les compteurs à gaz

Voici le modèle que GRDF projette de déployer sur le territoire.

Vous pouvez vous y opposer avec une lettre comme celle qui vous est proposée ci-dessous

 

 

Madame, Monsieur,

Vous nous avez informés, par courrier du . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ,
que vous allez remplacer notre compteur de gaz par un compteur communicant de type Gazpar.
Nous vous avisons par ce courrier que nous refusons cette installation. Voici pourquoi :
1. Sur le plan environnemental : détruire 11 millions de compteurs de gaz en parfait état, ce n’est pas justifiable.
Vous assurez que vous les recyclerez, or on ne doit recycler que des compteurs défectueux ou en fin de vie. De plus, la fabrication des
nouveaux compteurs demande beaucoup de matières premières et d’énergie.
2. Sur le plan financier : remplacer 11 millions de compteurs par d’autres qui coûtent très cher, ce n’est pas justifiable.
Vous assurez que ce changement est “gratuit”, or l’ensemble de l’opération est payé via nos factures d’usagers (vous dites maintenant “clients”).
3. Les prétendues économies de consommation promises vous font avancer le chiffre de 1 %, mais ce serait 0 % puisque nous n’utilisons que
le gaz dont nous avons besoin !
4. Les données que vous collecteriez par les compteurs Gazpar n’intéresseraient que vous, dans le cadre du “big data”.

La lettre a télécharger est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky Protection des compteurs 1° jugement sur le fond

INFORMATION DE NOS AMIS DE NEXT-UP
Linky Jugement au Fond Opposable :
Le citoyen consommateur a le droit sans caractère infractionnel de protéger légitiment concrètement par des protections
mais aussi physiquement son compteur électrique contre les intervenants, ceci peu important qu’il appartienne
à la collectivité territoriale selon l’article L 322-4 du Code de l’énergie.

– Ce jugement au fond contredit totalement et explicitement ce que ne cesse de proclamer ENEDIS et autres …
– C’est une avancée majeure.

– Merci de diffuser ce jugement pour sensibiliser :
www.next-up.org/pdf/Linky_Jugement_au_Fond_Legitime_protection_de_biens.pdf

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Nocivité des téléphones portables : les conditions irréalistes des tests

La revue européenne des médias et du numériqueUn « phonegate », selon l’expression inventée par Pierre Le Hir, journaliste au Monde, pourrait éclater, un nouveau scandale sanitaire dû à une trop forte exposition aux ondes émises par les smartphones.

L’affaire porte sur des tests de téléphones portables effectués, comme chaque année sur environ 80 appareils, à la demande de l’ANFR, par des laboratoires accrédités, afin de contrôler le rayonnement électromagnétique et radio des appareils, mesuré par le DAS – débit d’absorption spécifique – calculé en watts par kilogramme………..  En revanche, la mesure prise de l’exposition aux ondes lorsque l’appareil se trouve au contact du tronc révèle un DAS supérieur à 2 W/kg pour 89 % des téléphones testés en 2015 et même un DAS supérieur à 4 W/kg pour 25 % d’entre eux, allant jusqu’à 7 W/kg pour quelques appareils…..

L’article intégral de la revue des médias et du numérique

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Communiqué de Robin des Toits

Scientifiques et médecins alertent sur de potentiels graves effets sanitaires de la 5G’

 

La 5G augmentera considérablement l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences (RF-CEM) et s’ajoutera au brouillard électromagnétique déjà produit par la 2G, 3G, 4G, Wi-Fi, etc., exposition dont il a été prouvé qu’elle est nocive pour les humains et pour l’environnement.

La suite de l’appel

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

« Fainéant, cynique, extrême » : il abandonne les nanotechnologies pour vivre dans une yourte

Harassé par sa lutte contre l’aveuglement scientifique face aux nanotechnologies, Benjamin Caillard a démissionné de l’enseignement supérieur pour se régénérer au cœur de la forêt landaise. Reporterre l’a rencontré sous sa yourte, d’où il poursuit son engagement. Autrement.

La suite de l’article sur REPORTERRE

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le linky arrive dans le Muretain 31600 appel du collectif « Non au Linky » Savès Louge Volvestre

APPEL AUX HABITANTS ET HABITANTES

DE LHERM, MURET, ROQUES ET SEYSSES

Linky arrive chez vous à partir du mois d’octobre 2017. Il est temps d’utiliser les outils existants pour exprimer votre refus en agissant concrètement : lettre de refus adressée à Enedis, aux élus de votre commune, informer votre voisinage, la population etc…

A votre disposition pour tout complément d’information

Le collectif « Non au Linky » Savès Louge Volvestre

Collectif.linky3132@gmail.com

 

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Pour le Comminges, appel à rassemblement anti Linky

Le Collectif « Le Linky en question » vous invite à vous associer à sa prochaine démarche collective :
Le mercredi 13 septembre à 16h30, devant le siège de la Communauté de Commune
« Cagire Garonne Salat »
15 Avenue du Comminges,
31260 Mane
Le projet est de remettre une lettre ouverte au Président de la Communauté de Commune – François Arcangeli, en lui demandant d’utiliser la logistique de la communauté de communes, pour demander à tous les élus de faire appliquer, pour leurs administrés, le Droit constitutionnel de refuser le remplacement de leur compteur électrique (en parfait état de fonctionnement !).
Nous lui proposerons à cette occasion de suggérer aux Maires de la communauté de communes de prendre un arrêté municipal dans le sens de l’arrêté de la ville de Castres sommant Enedis de respecter le Droit constitutionnel au refus.
Il nous appartient également, par la suite, de reproduire la même démarche auprès de nos Maires respectifs.
Nous vous invitons également à venir équiper de panneaux ou banderoles exprimant votre inspiration de refus du Linky.
Merci de transmettre notre appel à mobilisation au plus grand nombre.
Le Collectif « Le Linky en question »
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Électrohypersensibles : réfugiés des ondes – France 3 Occitanie

Dans cette compilation; certains ne reconnaissent pas totalement leurs propos, mais l’essentiel est qu’on en parle…   Tous les sujets évoqués sont hélas d’actualité, ceux qui connaissent le problème ne seront pas surpris, pour tous les autres cela peut être très instructif car hélas ça n’arrive pas qu’aux autres.

La vie en ville, pour les électrohypersensibles, est compliquée à cause de la présence constante des ondes électromagnétiques, notamment émises par les antennes relais. Elles sont souvent installées en haut d'immeubles habités (avec des habitants surexposés). / © Aubin Laratte / France 3Il suffit d'allumer le wifi de son smartphone pour se rendre compte de la quantité d'ondes à laquelle on est exposé sans même le savoir. Place du Capitole, à Toulouse, les ondes d'une dizaine de bornes wifi sont reçues. / © Aubin Laratte / France 3

Prenez le temps de lire ce reportage ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le collectif anti-linky de Bergerac nous offre un clip

 

Un petit moment de détente sur un sujet pourtant bien préoccupant, merci au collectif de Bergerac d’avoir créé ce clip qui parle de notre problème de façon un peu plus légère. Faites nous part de vos créations c’est comme cela que nous communiquerons le mieux comme avec cette affiche réalisé à Tulle.

Robin des Toits Midi-Pyrénées

 

Le clip est ICI

Les paroles sur leur site sont la

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : Maître Lombardon explique l’état des procédures en cours

Exposé-débat « Arrêt du nucléaire – Refus de Linky » intitulé « Nucléaire et Linky contraires à nos Droits » le 20 juillet 2017 à la mairie du 2e arrondissement de Paris, avec maître Antoine DE LOMBARDON, avocat du cabinet ARTEMISIA www.artemisia-lawyers.com. À l’initiative de Françoise BOMAN, médecin H.-U., spécialiste en anatomie et cytologie pathologiques, association POUMM – POUR UN MONDE MEILLEUR, contact : poumm2017@gmail.com, animatrice du site : http://poumm.fr hébergeant notamment les vidéos « Arrêt du nucléaire – Refus de Linky » : http://poumm.fr/nos-videos/.
Extraits des échanges avec les participants le 20 juillet 2017 à la mairie du 2e arrondissement de Paris : « Linky est un outil de gestion du tout-électrique ». « Avec Linky il y a la fonction de comptage et la fonction de captage : les compteurs Linky sont aussi des capteurs ». « Ce n’est pas un simple remplacement mais un vrai changement de destination ».

La conférence sur Youtube

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

TOULOUSE – Linky : la panne électrique qui fâche…

SI CELA VOUS ARRIVE N’ATTENDEZ PAS INFORMEZ NOUS.

C’est dommage qu’une information de cette importance soit resté ignorée pendant 2 mois! Plus ce genre d’information est diffusée et plus vite nos concitoyens comprendrons les risques liés au Linky.

Signalez les pannes, les incendies, les dysfonctionnements en tout genre, les problèmes de facturation, les troubles de santé. Il est important de communiquer ces informations au plus grand nombre ce n’est certainement pas ENEDIS qui va s’en charger !

Robin des Toits Midi-Pyrénées

Linky : la panne électrique qui fâche…

Valérie attend réparation depuis trois mois. Tous ses appareils ménagers ont sauté./ DDM, Sarah Thuault-Nay

Les nouveaux compteurs électriques Linky, dits intelligents, n’ont pas forcément bonne presse et suscitent nombre de réactions négatives chez des usagers qui craignent la pollution des ondes magnétiques. L’incident, qui s’est produit dans un immeuble flambant neuf de la rue de la Charente, la résidence de l’Éveil, dans le quartier Bagatelle, à Toulouse, n’a pas arrangé les choses. Le 29 avril dernier, un technicien mandaté par Enédis (ex-EDF) a tout fait sauter lors de l’installation d’un de ses fameux compteurs. 22 logements sur les 48 de la copropriété ont été touchés par une subite surtension électrique : carte mère de l’ascenseur grillée (5 000 € de facture), chaudière à gaz et cumulus d’eau chaude hors service, sans parler de l’électroménager, lave-linge ou lave-vaisselle en carafe… Vérification faite, ce n’est pas le compteur Linky qui a été directement mis en cause… mais le technicien qui avait bêtement oublié de brancher la phase neutre. À l’arrivée, le problème est le même pour les résidents qui, à ce jour, n’ont toujours pas eu le moindre signe pour le remboursement des dégâts occasionnés. «Enédis a effectivement reconnu sa responsabilité, explique Valérie Joly, une propriétaire, en nous disant que sa police d’assurance allait jouer, mais depuis trois mois, rien n’a avancé». Comme toujours dans ces circonstances, certains résidents ont aussi eu toutes les peines du monde à retrouver les factures justifiant l’achat de leurs appareils d’électroménager endommagés, mais Valérie Joly, elle, n’a pas lâché l’affaire en alertant syndic, assurances et office HLM. «Heureusement que Toulouse Métropole Habitat, est partie prenante, reconnaît-elle. Ce qui n’empêche pas l’expert d’Enédis de traîner des pieds. Il ne s’est même pas déplacé au rendez-vous contradictoire, s’insurge-t-elle. Et le sous-traitant INSIEMA, qui a procédé à l’intervention litigieuse, nous a expliqué, en gros, qu’il s’en lavait les mains». On en est là aujourd’hui, les victimes de cette panne intempestive n’ont toujours pas été dédommagées et le temps passe. «Si cela s’était produit dans les beaux quartiers, j’imagine que ce serait réglé depuis longtemps», peste Valérie Joly. Qui a finalement reçu, hier, ce qui devrait être une bonne nouvelle. «Mon assurance, la BPCE de la Caisse d’Épargne, m’a fait savoir qu’elle allait me rembourser en avançant l’argent et se retourner contre le responsable». Seul petit problème, Valérie attend toujours que les 3 000 € soient versés sur son compte. Vous avez dit patience ?

Gilles-R. Souillés.

http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/29/2619868-linky-la-panne-electrique-qui-fache.html

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

L’analyse du rapport du CSTB par Next-Up

– Analyse et Synthèse du Rapport CSTB sur le Linky  :
L’organisme certificateur agréé CSTB acronyme de Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
qui possède l’accréditation COFRAC (COmité FRançais d’ACcréditation) pour son laboratoire du pôle ondes radioélectriques a passé une Convention de Recherche et Développement avec l’ANSES pour un Rapport d’évaluation de l’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis dans les logements par les compteurs connectés d’électricité Linky.
Next-up organisation considère que ce Rapport, même s’il comporte d’importantes lacunes*, est de loin celui qui se rapproche le plus de la vérité constatée dans les zones de déploiements du Linky
contrairement aux précédents instrumentalisés et peu sérieux publiés par d’autres organismes dont celui de l’ANFR.
(* page 5, un comble pour une étude de cette ampleur, sic : « Il n’a notamment pas été possible de réaliser des mesures in situ dans un logement équipé d’un compteur Linky G3 »).

Les commentaires et l’analyse en suivant ce lien

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

A propos du syndicat départemental d’électricité de la Haute-Garonne

Bonjour,

Nous vous invitons à lire attentivement les informations  ci-dessous.

Le  collectif NON AU LINKY » Savès -Louge- Volvestre  a découvert LE 28 MARS 2017 que le syndicat départemental d’électricité de la Haute-Garonne avait modifié ses statuts pour devenir syndicat départemental de l’énergie de la Haute-Garonne (SDEHG), par arrêté préfectoral en date du 17 février 2017 approuvant la délibération du comité syndical du 3 octobre 2016.

La lecture des  nouveaux statuts  les a interpellés par le premier point de son article 2 :

« Le SDEHG est l’autorité organisatrice du service, exerçant le pouvoir concédant et ayant la propriété des ouvrages concédés et celle des biens de retour. »

De la  consultation  en mairie  des délibérations prises fin 2016, il ressort que le syndicat a demandé au maire de délibérer sur ce projet de modification des statuts, en prévenant que la décision devait se
prendre dans les trois mois, sinon que la non réponse serait considérée comme acceptation.
Ces faits nouveaux dans notre département, semblant entériner un transfert de propriété des compteurs d’électricité des communes vers le syndicat, nous apparaît contradictoire avec les délibérations votées localement pour refuser les compteurs Linky sur la base du refus de déclassement d’un bien public.

Ce procédé  ( silence= acceptation) nous semble contestable juridiquement .

Liens utiles et extraits significatifs

http://www.sdehg.fr/compte_rendu_3_octobre_2016.pdf

http://www.sdehg.fr/deliberation-SDEHG-modification-statuts-3-OCT.pdf   . Modification des statuts  (voir capture d’écran jointe)

Article 2 : Compétence obligatoire d’Autorité Organisatrices de la Distribution d’Electricité.

Le SDEHG à pour objet d’exercer la compétence d’autorité organisatrice de la distribution d’électricité (OADE) dans les conditions définies à l’article L 2224-31 du CGCT. A ce titre, le SDEHG est l’autorité organisatrice du service, exerçant le pouvoir concédant et ayant la propriété des ouvrages concédés et celles des biens de retour.


http://www.sdehg.fr/compte_rendu_ag.pdf

Approbation du compte rendu de la réunion du comité syndical du 3 octobre 2016

Le compte rendu de la réunion du comité syndical du 3 octobre 2016 a été adressé aux membres du comité syndical par courrier du 7 novembre 2016.

Aucune observation n’est portée sur ce document.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

ALBI 81 – Cloé Chauvaud retrouve le courant sans compteur Linky

Le service d'intervention d'Enedis remet le courant : Cloé Chauvaud et les adhérents de l'association CMGA assistent au branchement, soulagés et opiniâtres.Version positive : tout est bien qui finit bien, ou tout arrive à qui sait attendre. Cloé Chauvaud, propriétaire occupante de la maison de ville située au 36 place d’Hautpoul, a fini par avoir l’électricité après avoir passé quatre jours dans le noir. Les techniciens du service d’intervention d’Enedis ont rebranché son compteur.

 

L’article de la Dépêche.fr

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Danger des ondes de portables : en route vers un « phonegate » ?

MarianneMédecin, Marc Arazi n’a de cesse d’alerter les pouvoirs publics sur les dangers potentiels représentés par les ondes de nos téléphones portables sur la santé publique. Il vient d’écrire en ce sens au nouveau gouvernement.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky: un retraité relaxé de « violences » après avoir expulsé un technicien de chez lui

Par AFP le

Un habitant de l’Ile de Ré (Charente-Maritime) qui avait expulsé manu militari un sous-traitant d’Enedis venu installer un compteur Linky contre son gré, en juillet 2016, a été relaxé mardi du chef de « violences » par un tribunal.

Le juge de proximité du tribunal d’instance de La Rochelle a évoqué la « légitime défense des biens » et jugé la réaction du prévenu « proportionnée à l’agression »

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La sécurité, et les objets connectés

Il y a un an, était édité chez Harmonia Mundi Livre un ouvrage de Marc Elsberg, traduit de l’allemand par Pierre Malherbet. Le nom de cet ouvrage ? BLACK OUT, sous-titré « Demain il sera trop tard ».

Il s’agit d’un blocage de la presque totalité des réseaux électriques européens par des virus judicieusement inoculés à des nœuds de certains de ces réseaux. De proche en proche et malgré des efforts désespérés, les réseaux tombent, et malgré les réparations ne peuvent pas redémarrer.
S’ensuit une panique généralisée en raison des chauffages en panne, des transports paralysés (il faut des pompes électriques pour les carburants liquides), donc de l’alimentaire réduit à presque rien, mais aussi les hôpitaux,  les industries, les travaux agricoles (dont les serres chauffées).
Ce roman se lit comme une vraie catastrophe réellement arrivée, il est très documenté, et réaliste jusqu’à la fin, que je ne déflorerai pas. Pour ma part, j’ai lu les 470 pages d’une traite (une nuit entière). On y apprend beaucoup sur les risques que le système actuel autorise. En France, tous les garde-fous patiemment construits ont été retirés afin de permettre la plénitude des « compteurs communicants », les fameux Linky. Dans les transformateurs, désormais un code émis quelque part peut atteindre tous les compteurs individuels, c’est d’ailleurs ce que raconte ce livre.
Souhaitons qu’il ne soit pas prémonitoire, et qu’au contraire il fasse ouvrir les yeux des décideurs. A moins que ceux-ci n’aiment jouer avec le feu.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Être connecté peut nuire gravement à la santé

Prenez le temps de regarder cette émission cela fait une bonne piqûre de rappel !

L’émission du 18 mai 2017 sur la Radio Télévision Suisse

Mettons-nous notre santé en danger à force de baigner continuellement dans le rayonnement électromagnétique des antennes relais, des téléphones, du wifi et des objets connectés? Cette question affole la communauté médico-scientifique qui voit se multiplier les cas d’électro-hypersensibilité et de malades au sein de la population.

On connaît tous l’histoire du téléphone qui chauffe la tête lors d’une longue conversation. Actuellement, l’effet thermique du téléphone mobile est reconnu et réglementé mais c’est désormais sur les autres effets des rayonnements électromagnétiques que porte le débat.

Antennes relais, téléphones, wifi, objets connectés, nous baignons dans un champ électromagnétique continu dont l’impact commence à se faire ressentir au sein de la population. Certaines personnes deviennent électro-hypersensibles, leur vie passant brusquement de la normalité au cauchemar, d’autres développent des tumeurs, ce qui a conduit la justice de différents pays à prononcer plusieurs jugements en leur faveur.

Aujourd’hui, face à l’expansion continue de ce monde connecté, des personnalités politiques, des membres de la communauté médico scientifique mondiale et des personnes affectées par les ondes lancent un véritable cri d’alarme devant ce qui pourrait devenir un problème sanitaire majeur dans les années à venir.

Rediffusion le vendredi 19 mai 2017 à 10h30 et le lundi 22 mai 2017 à 16h10 sur RTS Deux.

Générique

Un reportage de Jean-Daniel Bohnenblust et Clémentine Bugnon
Image : Hughes Firmann Son : Sébastien Fawer Montage : Catherine Kala

Pour voir la vidéo sur la RTS

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La nocivité des ondes électromagnétiques

 

Le 20 avril 2017, le tribunal d’Ivrea (Italie) a admis un lien entre l’apparition d’une tumeur dans l’oreille chez un homme qui utilisait son téléphone portable entre trois et quatre heures par jour, ce depuis une quinzaine d’années. L’homme âgé de 57 ans avait commencé à ressentir une sensation permanente d’oreille bouchée en 2010 avant que ne soit diagnostiqué un neurinome auriculaire. La victime a dû subir l’ablation du nerf acoustique ce qui l’a rendu sourde du côté droit. Le tribunal se basant sur l’avis de l’expert mandaté, a évalué le préjudice corporel à 23 % et condamné l’Institut national d’assurance contre les accidents du travail à lui verser une rente invalidité à vie de 500 euros par mois.

Un aréopage d’experts internationaux réunis à Lyon en 2011 à l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avait déclaré que l’usage du portable cellulaire pouvait être cancérogène, de recommander l’utilisation de « kits mains libres » et de privilégier les SMS. L’abus de l’usage du téléphone cellulaire semble être incriminé dans le neurinome de l’acoustique, une tumeur nerveuse qui se développe à partir des cellules de Schwann, et dans la majorité des cas, à partir du nerf vestibulaire. La tumeur (non cancéreuse) finit par comprimer le nerf dans le canal osseux reliant l’oreille interne au cerveau déclenchant des vertiges, des troubles de l’équilibre, pour finir par léser le nerf auditif (acouphènes, surdité progressive). La figure en annexe montre clairement que le nerf facial peut subir à son tour une compression et induire une paralysie faciale du seul côté de la tumeur. Si aucune intervention n’est réalisée, la tumeur finira par sortir du canal puis comprimer le cerveau et le cervelet…

On a longtemps pensé que les perturbations biologiques provoquées par les ondes hyperfréquences principalement utilisées par : les téléphones cellulaires, les fours à micro-ondes, les radars, le Wifi, le Bluetooth, la télévision, les appareils de navigation, les alarmes, les portiques de contrôle, etc., étaient négligeables… Pourtant, de plus en plus de personnes se plaignent de maux de tête permanents, de palpitations, de troubles du comportement, d’insomnie, et les doléances ne cessent de s’accroître depuis le passage à la 3° génération qui permet de surfer sur Internet, au point que certaines d’entre-elles cherchent refuge dans des zones blanches.

 

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les électrosensibles se rebellent contre le wifi dans les trains

Depuis décembre 2016, 19 rames de TGV proposent la connexion internet sur la ligne Paris-Lyon. Mais cette installation est jugée dangereuse par les personnes électrosensibles. Elles revendiquent « le droit de voyager dans des wagons sans wifi et sans ondes ».

Lire la suite de l’article sur Reporterre

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

On a trouvé des lycéens qui, par choix, vivent sans portable

 

On a trouvé des lycéens qui, par choix, vivent sans portable

Ce sont les ovnis de leur lycée : Djemana et Loïsà, 15 et 16 ans, se sont débarrassées de leur portable. Elles nous expliquent pourquoi.

 

Djemana, 15 ans, ne supportait plus la présence de cet objet dans sa poche. Son smartphone l’horripilait. L’été dernier, Loïsà, 16 ans, a arrêté de remplacer les portables qu’elle noyait ou qu’elle perdait… Et elle vit très bien sans.

93% des 12-17 ans sont équipés d’un mobile, selon une enquête du Credoc (Baromètre du numérique, 2016). Pour les 18-24 ans interrogés pour la même étude, le chiffre grimpe à 100%.

Alors que la grande majorité des ados de leur âge ont un téléphone, ces deux lycéennes ont fait le choix de vivre sans. Elles nous racontent pourquoi.

La suite de l’article sur le site du Nouvel Obs Rue 89

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Réponse à notre courrier aux élus

La première réponse à notre lettre aux députés nous provient du Député Gérard BAPT. Vous pouvez la lire ci-dessous.

La lettre du député Gérard BAPT

Madame, Monsieur,
Gérard BAPT accuse bonne réception de votre courriel et vous en remercie.
Sur cette question des compteurs Linky, compte tenu du dernier rapport
de l'Anses qui préconise la poursuite des travaux d'études sur les
effets sanitaires, sa volonté serait de surseoir à la généralisation
de ces compteurs selon le principe de précaution.
Bien cordialement
P/O Pascale TOUFFE - Assistante Parlementaire de G. BAPT
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail