Refus Linky: des ressources pour soutenir votre démarche

Particuliers, collectifs, vous trouverez de nombreuses ressources dans la rubrique Lettres-types et documents: des modèles de lettres à votre Maire, à vos voisins, à votre fournisseur, ainsi qu’un tract modifiable récemment ajouté.

A lire aussi sur le blog: les articles à propos du Linky et autres compteurs communicants.

CYBERACTION: signez la pétition lancée par Robin des Toits en suivant ce lien.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Être connecté peut nuire gravement à la santé

Prenez le temps de regarder cette émission cela fait une bonne piqûre de rappel !

L’émission du 18 mai 2017 sur la Radio Télévision Suisse

Mettons-nous notre santé en danger à force de baigner continuellement dans le rayonnement électromagnétique des antennes relais, des téléphones, du wifi et des objets connectés? Cette question affole la communauté médico-scientifique qui voit se multiplier les cas d’électro-hypersensibilité et de malades au sein de la population.

On connaît tous l’histoire du téléphone qui chauffe la tête lors d’une longue conversation. Actuellement, l’effet thermique du téléphone mobile est reconnu et réglementé mais c’est désormais sur les autres effets des rayonnements électromagnétiques que porte le débat.

Antennes relais, téléphones, wifi, objets connectés, nous baignons dans un champ électromagnétique continu dont l’impact commence à se faire ressentir au sein de la population. Certaines personnes deviennent électro-hypersensibles, leur vie passant brusquement de la normalité au cauchemar, d’autres développent des tumeurs, ce qui a conduit la justice de différents pays à prononcer plusieurs jugements en leur faveur.

Aujourd’hui, face à l’expansion continue de ce monde connecté, des personnalités politiques, des membres de la communauté médico scientifique mondiale et des personnes affectées par les ondes lancent un véritable cri d’alarme devant ce qui pourrait devenir un problème sanitaire majeur dans les années à venir.

Rediffusion le vendredi 19 mai 2017 à 10h30 et le lundi 22 mai 2017 à 16h10 sur RTS Deux.

Générique

Un reportage de Jean-Daniel Bohnenblust et Clémentine Bugnon
Image : Hughes Firmann Son : Sébastien Fawer Montage : Catherine Kala

Pour voir la vidéo sur la RTS

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La nocivité des ondes électromagnétiques

 

Le 20 avril 2017, le tribunal d’Ivrea (Italie) a admis un lien entre l’apparition d’une tumeur dans l’oreille chez un homme qui utilisait son téléphone portable entre trois et quatre heures par jour, ce depuis une quinzaine d’années. L’homme âgé de 57 ans avait commencé à ressentir une sensation permanente d’oreille bouchée en 2010 avant que ne soit diagnostiqué un neurinome auriculaire. La victime a dû subir l’ablation du nerf acoustique ce qui l’a rendu sourde du côté droit. Le tribunal se basant sur l’avis de l’expert mandaté, a évalué le préjudice corporel à 23 % et condamné l’Institut national d’assurance contre les accidents du travail à lui verser une rente invalidité à vie de 500 euros par mois.

Un aréopage d’experts internationaux réunis à Lyon en 2011 à l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avait déclaré que l’usage du portable cellulaire pouvait être cancérogène, de recommander l’utilisation de « kits mains libres » et de privilégier les SMS. L’abus de l’usage du téléphone cellulaire semble être incriminé dans le neurinome de l’acoustique, une tumeur nerveuse qui se développe à partir des cellules de Schwann, et dans la majorité des cas, à partir du nerf vestibulaire. La tumeur (non cancéreuse) finit par comprimer le nerf dans le canal osseux reliant l’oreille interne au cerveau déclenchant des vertiges, des troubles de l’équilibre, pour finir par léser le nerf auditif (acouphènes, surdité progressive). La figure en annexe montre clairement que le nerf facial peut subir à son tour une compression et induire une paralysie faciale du seul côté de la tumeur. Si aucune intervention n’est réalisée, la tumeur finira par sortir du canal puis comprimer le cerveau et le cervelet…

On a longtemps pensé que les perturbations biologiques provoquées par les ondes hyperfréquences principalement utilisées par : les téléphones cellulaires, les fours à micro-ondes, les radars, le Wifi, le Bluetooth, la télévision, les appareils de navigation, les alarmes, les portiques de contrôle, etc., étaient négligeables… Pourtant, de plus en plus de personnes se plaignent de maux de tête permanents, de palpitations, de troubles du comportement, d’insomnie, et les doléances ne cessent de s’accroître depuis le passage à la 3° génération qui permet de surfer sur Internet, au point que certaines d’entre-elles cherchent refuge dans des zones blanches.

 

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

On a trouvé des lycéens qui, par choix, vivent sans portable

 

On a trouvé des lycéens qui, par choix, vivent sans portable

Ce sont les ovnis de leur lycée : Djemana et Loïsà, 15 et 16 ans, se sont débarrassées de leur portable. Elles nous expliquent pourquoi.

 

Djemana, 15 ans, ne supportait plus la présence de cet objet dans sa poche. Son smartphone l’horripilait. L’été dernier, Loïsà, 16 ans, a arrêté de remplacer les portables qu’elle noyait ou qu’elle perdait… Et elle vit très bien sans.

93% des 12-17 ans sont équipés d’un mobile, selon une enquête du Credoc (Baromètre du numérique, 2016). Pour les 18-24 ans interrogés pour la même étude, le chiffre grimpe à 100%.

Alors que la grande majorité des ados de leur âge ont un téléphone, ces deux lycéennes ont fait le choix de vivre sans. Elles nous racontent pourquoi.

La suite de l’article sur le site du Nouvel Obs Rue 89

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Réponse à notre courrier aux élus

La première réponse à notre lettre aux députés nous provient du Député Gérard BAPT. Vous pouvez la lire ci-dessous.

La lettre du député Gérard BAPT

Madame, Monsieur,
Gérard BAPT accuse bonne réception de votre courriel et vous en remercie.
Sur cette question des compteurs Linky, compte tenu du dernier rapport
de l'Anses qui préconise la poursuite des travaux d'études sur les
effets sanitaires, sa volonté serait de surseoir à la généralisation
de ces compteurs selon le principe de précaution.
Bien cordialement
P/O Pascale TOUFFE - Assistante Parlementaire de G. BAPT
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : Les objets connectés, un choix ou une obligation?

Les objets connectés, un choix ou une obligation ?

Il est permis de se poser la question quand on voit la multiplication des incidents liés à la pose forcée des compteurs Linky, les affirmations mensongères d’ENEDIS au mépris des clauses des contrats existants et des dispositions légales concernant l’accès à une propriété privée. A-t-on jamais vu pareille mobilisation des citoyens pour passer d’un compteur électro-mécanique à un compteur électronique ou du 110 V à 220V ?

Quelques mises en perspective utiles sur le blog de Agoravox

L’article sur Agoravox

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

LINKY : le Lot et Garonne s’organise pour résister

Au fil des mois, la résistance s’organise afin de refuser l’installation des compteurs Linky. «Après Port-Sainte-Marie, Lusignan-Petit, Cocumont et Trentels, une cinquième commune se positionne contre les compteurs Linky, Le Temple-sur-Lot», souligne une membre du collectif. Quatre demandent un moratoire afin de suspendre l’installation de ces compteurs jusqu’à ce que la preuve soit faite par des organismes indépendants de l’absence de risque pour la santé publique (nocivité des ondes électromagnétiques). «Il y a aussi l’aspect responsabilité des communes, personne ne veut assurer cela, souligne le maire de Trentels, André Bonneilh. Il y a aussi la vulnérabilité numérique, on risque d’être piraté. De plus, on est dans une opération financière. Ce sont 5 milliards d’euros qui vont être générés par des poses. Et ça recommencera dans dix ou quinze ans, durée de vie du compteur Linky.

L’article de la Dépêche

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Rassemblement Stop Linky

 

En raison d’un problème technique sur le blog nous n’avons pas pu informer avant ce jourvoici donc la liste des actions prévues

 

                    ACTIONS LOCALES

09 RÉUNIONS ARIEGE : collectif Touche Pas A Mon Compteur (09)

14 mars, 19 h – salle des fêtes – SOULA

15 mars, 19 h – salle d’animations DUN

25 mars, 18 h – salle de la mairie à L’Esparrou

29 mars, 18 h 30 – salle du marché couvert LAVELANET

Contact :Info.linky@gmx.fr

31 TRACTAGES COMMINGES : collectif Linky en Question

Mercredi et Samedi : marché d’ASPET, 10 h à 12 h

Lundi : marché de SALIES, 9 h à 12 h

Jeudi : marché de SAINT-GAUDENS, 10 h à 12 h 30

Contact :Linky.non@outlook.fr

31 SAVÈS- LOUGE- VOLVESTRE (Alternalys – Terre Nette – Usagers d’Enedis )

Vendredi 17 mars 2017 le collectif « NON AU LINKY » sera présent dans les mairies et /ou les marchés de

_ Lamasquère Mairie vers 9H15

  • Muret Mairie

  • Roques Mairie – marché place Jean-Jaurès après-midi

  • Seysses Mairie – marché Place de la Libération 10H -12H

Contact : collectif.linky3132@gmail.com

31 TRACTAGES TOULOUSE ET PREMIÈRE CEINTURE

Jeudi 18 mars au marché de VENERQUE 10 h

Samedi 18 Marché Plana 58-66 rue Louis Plana 10h à 12h

Tractage à St Aubin Dimanche 19 mars de 9h à 11h. RV entrée du marché coté canal à droite.

Contact : midipy@robindestoits.org

81 ACTIONS TARN

1/ Rassemblement le 15 mars à Albi, place de Vigan à partir de 17h pour afficher notre point de vue.

2/ Appel à participer à la manifestation miroir de celle de Paris, à Toulouse le 22 mars de 11h30 à 15h.

3/ le 28 mars, intervention au Conseil Municipal de Castres. Nos amis du collectif stoplinky tarnsud désespèrent d’obtenir une audience auprès du Maire et ont décidé de manifester lors du CM le 28 mars. Venez nombreux, faites circuler l’info autour de vous.

Contact : midipy@robindestoits.org

Rappel amical du premier message , dans l’intérêt de tous :

Cette période électorale, favorable pour nous faire entendre, nous impose toutefois une prudence dans notre expression afin d’éviter toute récupération politicienne.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Incroyable : le Président d’Honneur de la Ligue des Droits de l’Homme attaque violemment un citoyen engagé contre les compteurs Linky

 

C’est avec des termes aussi cordiaux que « profondément malhonnête » ou « vos méthodes », mais aussi en agitant des menaces, que Michel Tubiana, Président d’honneur de la Ligue de Droits de l’Homme (LDH) s’est attaqué à Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde) et animateur actif de l’opposition citoyenne aux compteurs communicants Linky et cie.

Le communiqué avec les échanges de courriers sont la

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Certains compteurs électriques surestiment largement la consommation réelle

Les chiffres indiqués sur un compteur sont-ils forcément le reflet de la consommation d'un ménage ?

Les appareils de mesure électrique affichent des données erronées parfois six fois plus importantes que la réalité selon une étude menée par deux université néerlandaises.

Les compteurs électriques intelligents mesurent-ils vraiment de façon précise notre consommation électrique ? La réponse à cette question peut paraître évidente tant l’objet semble indispensable dans notre quotidien. Les mesures effectuées par certains compteurs peuvent pourtant donner des résultats complètement faussés – près de six fois supérieurs à la consommation réelle -, selon une étude publiée le 3 mars dans la revue scientifique IEEE Electromagnetic Compatibily Magazine.

REGARDEZ LES ARTICLES ANNEXÉS A L’ARTICLE SUR LE MÊME SUJET

L’article de La tribune

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Portable : Communiqué Robin des Toits – 18/01/2017

‘Portable : la mise en garde de l’Académie américaine de pédiatrie’ –

« Les organismes de réglementation doivent formuler des recommandations musclées afin que les consommateurs prennent des mesures de précaution et évitent un contact étroit avec leurs téléphones portables, et en particulier qu’ils limitent ou évitent l’utilisation des téléphones portables par les enfants. En effet, les crânes des enfants sont plus minces, leur cerveau pouvant absorber plus de rayonnement et leur système nerveux en développement est plus sensible aux agents qui endommagent les tissus humains ».

Lire le communiqué

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky dans le Tarn, quelques dates à retenir

Vendredi 10 février , 20h30, à la mairie de Saint-Antonin
Samedi 11 février, 10h30, à la salle des fêtes de Penne
Réunions publiques d’information sur les compteurs LINKY
En présence de Nicolas Bérard, auteur d ‘un livre sur LINKY (2016), avec la participation de  l’association Antennes 81 et Robin des toits

Jeudi 23 février 20h00 à Souel salle municipale
Réunion publique info et débat sur les compteurs linky
Avec le collectif anti/linky de Cordes sur Ciel
et l’association Antennes 81

Vendredi 24 Février à 20h30 à Salvagnac.
Réunion publique info et débat sur les compteurs linky
Soirée animée par le Collectif  antennes 81 et Robin des toits

Vendredi 3 mars 2017 à 20h30, à Lacroisille
Cette réunion concernera plusieurs petites communes.
Une réunion publique  sur les compteurs linky
collectif Stop Linky Tarn Sud et Antennes 81

Samedi 4 mars de 10h à 18h , à la Halle de Rabastens,  Forum DIGIT’HALLE 
(site : www.digitarn.fr) Avec la participation de l’association Antennes 81 et Robin des toits

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : conseil en cas d’incendie

CONSEILS EN CAS D’INCENDIE

En cas d’incendie , éviter d’appeler EDF ou votre fournisseur d’électricité en premier

En effet le contrôleur de l’incendie serait mandaté par le contrôlé – autrement dit : vous auriez demandé à EDF de contrôler ENEDIS.

Il nous a été rapporté, sûrement des  mauvaises langues, qu’ « ENEDIS » aurait déjà, suite à des incendies supprimé toutes les pièces qui auraient pu servir à un expert pour en déterminer la source.

Conseils de l’association Robin des toits

Quand un incendie se déclare autour d’un compteur, il faut :

1- en tout premier lieu appeler les pompiers, faire des photos ou une vidéo de l’incendie.

2- simultanément, faire appel aux services d’un huissier de Justice pour constater en présence des pompiers l’ampleur des dégâts et notifier les observations des pompiers et leur(s) suspicion(s) de la/des source(s) du sinistre,

P.S. : vous pouvez également faire appel à la presse de votre région – Les articles parus pouvant être joints au dossier juridique.

3- avec le rapport de l’huissier incluant les observations des pompiers, prendre attache auprès des conseils d’un avocat,

4- demander à l’avocat d’agir immédiatement en justice pour qu’un juge délègue sans délai par référé un expert de Justice afin d’établir une véritable expertise, avant le passage des services d’EDF qui, bien entendu, s’empressent de faire le plus grand ménage possible afin d’effacer toutes les traces pouvant instruire sur la source de l’incendie.

5- informer et envoyer les images aux associations telles que Robin des Toits, Next-Up, Priartem

Si un compteur Linky est installé chez vous faites une photo prouvant qu’il était bien là avant l’incident. (photo avec le journal du jour par exemple)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

EDF facture un million de clients deux fois

Vous avez donné une autorisation de prélèvement automatique ? C’est peut-être le moment de revoir votre choix, ce genre d’incident peut vous mettre en difficulté avec votre banque, qui va payer les agios ?

Qui va gérer l’éventuel interdit bancaire auprès de la Banque de France dans cette période après les fêtes ou les comptes sont plus ou moins dans le rouge chez tous ceux et ils sont nombreux qui n’ont pas des revenus suffisants?

Nous avons constaté un autre dysfonctionnement : pensez à vérifier, si vous payez par TIP, que son montant correspond à la facture.   

Robin des Toits Midi-Pyrénées

Ci-dessous l’article de « La dépêche.fr »

Une facture EDF devant un compteur le 31 juillet 2013 à Godewaersvelde - PHILIPPE HUGUEN - AFP/Archives

Mauvaise surprise pour les clients de l’énergéticien français EDF. En effet, dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 janvier, le groupe d’énergie a prélevé deux fois la facture de près d’un million de ses clients sur les 28 millions que compte ce fournisseur.

Un dysfonctionnement informatique serait, selon EDF, à l’origine de cette mésaventure qui tombe en plein hiver à un moment où les factures d’électricité sont plus élevées que le reste de l’année.

L’opérateur a reconnu hier son erreur, adressé ses excuses aux clients et assuré que l’intégralité des personnes qui ont été indûment prélevées seront remboursés. Aucune démarche n’est à réaliser, le remboursement sera effectué de manière automatique.

Vérifier son compte

Toutefois, il est plus prudent de vérifier son compte bancaire afin de s’assurer que le remboursement a bien eu lieu en cas de double prélèvement.

Un porte-parole d’EDF affirme que le problème est réglé et que 99% des clients concernés auraient déjà été remboursés.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Pesticides, du poison dans vos vies ?

UN SCANDALE SANITAIRE dont on parle peu : publié par TV Libertés

Pour ce premier numéro de l’année, le docteur Nicole Delépine et Elise Blaise s’intéressent à un fléau moderne aux dommages sanitaires encore trop peu connus, les pesticides.

Deux invités de qualité sont au rendez-vous, Michèle Rivasi, député français au Parlement Européen des Verts, finaliste de la primaire écologiste et le professeur Gilles-Eric Séralini, biologiste spécialiste des pesticides et des OGM, organismes génétiquement modifiés. Conflits d’intérêts, poids des lobbies de l’industrie agrochimique, lâcheté des politiques et scandales sanitaires, vous saurez tout sur ce mal qui ronge votre alimentation et votre organisme…

Pour voir la vidéo

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

4G : Orange et l’ANFR testent un réseau mobile composé de « petites antennes »

Ce qui vous attend et c’est pour bientôt !!

Sur le site de NEXTINPACT

4G : Orange et l’ANFR testent un réseau mobile composé de « petites antennes »

Petites, mais costaudes 17
image dediée

Pour compléter les réseaux mobiles traditionnels, l’ANFR et Orange testent l’implantation locale de « petites antennes » 4G avec une portée réduite. Les enjeux sont nombreux : amélioration de la couverture et des débits, mais aussi préparation de l’arrivée de la 5G.

En France, le déploiement des réseaux de téléphonie mobile relève parfois du parcours du combattant pour les opérateurs. Ils déploient de front plusieurs technologies en parallèle (2G, 3G et 4G), avec des obligations de couverture différentes à chaque fois. Alors que les derniers centres-bourgs en zone blanche se battent pour avoir au moins de la 2G, l’ANFR lance une expérimentation afin de « favoriser l’accès au très haut débit mobile pour tous ».

Une portée de quelques dizaines ou centaines de mètres

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

DAS : les constructeurs nous mentent sur les ondes de smartphones !

Commentaire de Robin des Toits Midi-Pyrénées : cet article est extrait du blog PHONANDROID dédié aux smartphones, un article dénonçant la manipulation des fabricants de téléphones qui impactent notre sécurité et que l’on ne s’attendait pas à lire dans ce genre de publication, c’est tout à leur honneur.

Bonne lecture. JCH.


Vous souvenez-vous du Dieselgate de Volkswagen ? Nous pourrions avoir aussi droit à notre scandale dans la téléphonie mobile. En effet, selon une enquête de certaines organisations et d’experts, les tests effectués par les constructeurs pour déterminer le DAS ne sont pas fiables. L’exposition réelle aux ondes de smartphones serait bien plus importante que celle annoncée par les marques.

das constructeurs mentent

Lire la suite sur phonandroid

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

IMPORTANT : la commune reste propriétaire des compteurs d’électricité

Stéphane LHOMME  : la commune reste propriétaire des compteurs d’électricité et peut refuser les Linky même lorsqu’elle a délégué sa compétence à un syndicat départemental d’énergie Depuis des mois, les communes reçoivent des missives d’Enedis et de différentes « autorités » (Préfets, Syndicats départementaux d’énergie,  Associations départementales de maires, etc) qui prétendent qu’il est impossible de s’opposer au déploiement des compteurs communicants.
Le principal argument avancé est que la commune, lorsqu’elle a transféré sa compétence AOD (autorité  organisatrice de la distribution d’électricité) à un Syndicat départemental d’énergie (SDE), ne peut plus intervenir.
Il est même prétendu que la commune n’est alors plus propriétaire des compteurs et, d’ailleurs, certains SDE écrivent dans leurs statuts qu’ils ont cette propriété. Heureusement, comme nous allons le voir, il ne suffit pas d’écrire une phrase dans les statuts pour pouvoir littéralement voler les compteurs aux communes, qui ne
peuvent se voir priver ainsi d’une partie de leur patrimoine.

Télécharger le communiqué pour diffuser

Le site de Stéphane Lhomme

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Portable : la mise en garde de l’Académie américaine de pédiatrie

En mai dernier, le U.S. National Toxicology Program (NTP) publiait les résultats préliminaires d’une étude démontrant que l’exposition aux micro-ondes émises par un téléphone portable augmente significativement la prévalence de rares cancers très malins du cerveau et des nerfs cardiaques chez des rats.
Cette étude a révélé hors de tout doute que ces radiofréquences (RF) causent les mêmes types de tumeurs chez les rats que celles dont l’incidence est plus élevée chez les humains qui téléphonent trente minutes par jour en moyenne pendant au moins dix ans. Fait significatif, les risques augmentent en fonction de la dose d’exposition.
Depuis, à Berkeley, en Californie, les vendeurs de téléphones portables doivent aviser leurs clients que s’ils portent sur leur corps un appareil allumé et connecté à un réseau sans fil, ils risquent de dépasser les lignes directrices fédérales d’exposition aux rayonnements de radiofréquences. L’industrie combat férocement le règlement de Berkeley devant les tribunaux.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Un film à voir prochainement : Thank you for calling

CThank you for callinge documentaire, fruit de nombreuses années d’investigation, que le réalisateur Klaus Scheidsteger a souhaité construire comme un thriller, pour mieux nous faire partager cette vaste enquête qui relate le combat du Docteur George L. Carlo.
Ce scientifique américain avait été missionné dans les années 90 par l’industrie du mobile pour diriger une étude devant évaluer la dangerosité des ondes électromagnétiques. Mais, quand au terme de plusieurs années de recherches il rend ses conclusions montrant que l’usage des téléphones portables peut entraîner des tumeurs au cerveau, les industriels du mobile coupent les crédits et le Docteur Carlo commence une longue traversée du désert. Il revient finalement pour mener un combat contre ses anciens employeurs, en s’alliant à de grands cabinets d’avocats et à des associations de consommateurs.
En nous faisant vivre la lutte du docteur Carlo, enrichi des témoignages de chercheurs autrichiens, grecs ou encore russes, unis autour de cette même cause pour faire émerger leur vérité, ce film fait le point sur l’état des recherches scientifiques, qui ont encore du mal à se faire entendre face à la formidable puissance des industriels du mobile.
Un documentaire résolument engagé, humain et émouvant, à découvrir et à faire partager.

Voir la bande annonce

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Loi sur les ondes : imbroglio royal sur la publication des décrets – nextimpact.com

image dediée

Promulguée il y a quasiment deux ans, la loi sur les ondes électromagnétiques attend encore plusieurs de ses décrets d’application. La ministre de l’Environnement vient toutefois d’annoncer que l’ensemble de ces textes devrait être publié d’ici l’automne. Ségolène Royal semble néanmoins ignorer que certains sont déjà parus au Journal officiel…

Destinée à limiter l’exposition de la population aux ondes émises par les antennes relais, les téléphones portables, etc. – le tout au nom du principe de précaution – la « loi Abeille » du 9 février 2015 a surtout fait parler d’elle en ce qu’elle interdit d’installer des équipements terminaux disposant d’un accès sans fil à Internet « dans les espaces dédiés à l’accueil, au repos et aux activités des enfants de moins de trois ans » au sein des crèches, des garderies ou de tout autre établissement d’accueil des enfants de moins de six ans. Dans les classes des écoles primaires, les accès au Wi-Fi sont également censés être désactivés « lorsqu’ils ne sont pas utilisés pour les activités numériques pédagogiques ».

En juillet dernier, voyant que plusieurs autres mesures prévues par ce texte n’étaient toujours pas entrées en vigueur, faute de décret d’application, la députée Dominique Nachury (LR) avait fini par demander à la ministre de l’Environnement de préciser le calendrier du gouvernement en la matière.

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Notre équipe prend ses vacances

Après cette année 2016 particulièrement chargée, nos bénévoles prennent un temps de ressourcement bien mérité.
Nous serons injoignables du 18 décembre 2016 au 2 janvier 2017, et nous répondrons donc à vos messages en janvier.

En attendant, nous souhaitons à tous, adhérents et sympathisants, une excellente fin d’année.

 

Pour finir l’année  :  sur le site de Robin des Toits

sur Rue 89 : piratage des implants !!

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Aussonne (31): les antennes-relais occupent toujours illégalement le château d’eau

A Aussonne (31), deux opérateurs de téléphonie mobile occupent illégalement le château d’eau depuis 2014. Dans un courrier à la mairie d’Aussonne, Toulouse Métropole annonce un démantèlement des antennes-relais en… 2018.

Communiqué de l’association Aussonne Environnement

L’objectif de l’association Aussonne Environnement qui relaie la demande citoyenne, reste le déplacement des antennes relais hors d’une zone urbanisée. Un emplacement a été proposé Chemin de La Planos Loungos, une zone éloignée de 500 m de toute habitation pour réduire le niveau d’exposition et sécaussonne-occupation-illegale-antennes-relais-orange-sfr-24-10-2016uriser le site du château d’eau.

Après un long combat mené par l’association Aussonne Environnement, les conventions autorisant les installations des opérateurs Orange et SFR ont été résiliées depuis le 01/05/2014 pour SFR et depuis le 13/08/2014 pour Orange.

Les problèmes sécuritaires sont toujours à résoudre. Le périmètre clôturé de sécurité obligatoire sur le site des armoires techniques est absent. La circulaire DGS/ VS4 N° 98-05 du 06/01/1998 relative aux recommandations du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France vis-à-vis de l’installation d’antennes sur les réservoirs aériens n’est pas respectée.

Les opérateurs ne sont pas autorisés à réinstaller les équipements de téléphonie mobile sur le château d’eau.

L’occupation illégale du domaine public se prolonge en toute impunité, malgré l’existence d’un site adapté selon le CRIIREM[1] et une pétition de plus de 500 signatures soutenue par la plupart des médecins de l’agglomération et sans prendre en compte l’ajout récent des antennes Orange Chemin Fourtanier (sur la commune d’Aussonne)!

Les riverains sont exposés à des risques physio-pathologiques croissants et le seuil de compatibilité électromagnétique de 3 V/m est dépassé. La Directive européenne 2004/108/CE [2] et les Normes NF-EN 61000 ne sont pas respectées. Certains appareils (pacemakers, lecteurs de glycémie…) peuvent dysfonctionner.

La dernière lettre de Toulouse Métropole en date du 14/10/2016 annonçant des travaux de sécurisation du château d’eau qui devraient être entrepris en 2018, n’a pas convaincu. Nous ne comprenons pas pourquoi il serait nécessaire d’attendre « cette occasion » pour que les opérateurs démantèlent leurs matériels. D’autant que ces travaux n’auraient pas encore été budgétisés.

La phrase : « Très prochainement, un courrier leur rappelant leurs obligations en les invitant à se relocaliser ailleurs leur sera adressé. » a plutôt inquiété.
En effet, cette lettre ne prévoit, encore une fois, aucune contrainte envers les opérateurs de téléphonie mobile. L’avocat n’y voit aucun engagement juridique. Nous craignons même qu’un blanc seing vienne d’être accordé aux opérateurs (en copie du courrier) pour continuer à occuper illégalement le domaine public pour une durée non définie et trop incertaine.

aussonne-chateau-d-eau-antennes-relais-tagsEnfin il est à noter que le site du château d’eau, comme nous l’avons signalé à plusieurs reprises, est fréquenté régulièrement de manière anarchique. Les tags qui s’additionnent et prennent même de la hauteur ainsi que les déchets déposés sur le site, en témoignent.

Suite à la plainte déposée en avril 2016 auprès du Procureur, une enquête est en cours.
La collectivité se devrait d’agir sans plus tarder.

Devant de telles carences, l’association envisage une action juridique dans cette affaire pour qu’il soit mis fin à cette occupation illégale.

Association Aussonne Environnement
http://www.aussonneadea.org/

[1] Rapport d’expertise référencé du CRIIREM Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements Electromagnétiques

[2] Décret N° 2006-1278 du 18/10/2006.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail