Villeneuve Depuis un an, Ana lutte contre les antennes

Midilibre.gif   Édition du dimanche 21 février 2010


Depuis un an, Ana lutte contre les antennes

Petit clin d’oeil, hier midi, l’association A Nous d’Agir (Ana) fêtait son anniversaire avec une quarantaine de personnes, réunies autour d’un apéritif convivial, à deux pas du chantier d’une antenne de téléphonie mobile, dans le quartier du Polygone. Un chantier suspendu, depuis qu’il y a un an Ana entamait son combat contre cette antenne.
Née dans l’émotion, l’association s’est structurée et étoffée, puisqu’elle compte aujourd’hui une centaine d’adhérents, autour de son président Philippe Coisne. Elle multiplie les actions d’information sur les dangers des ondes électromagnétiques et s’est équipée d’une sonde pour effectuer des relevés.
Hier, le cardiologue Pierre Souvet, président de l’association Santé Environnement France (2 500 adhérents), est venu, par sa présence,

soutenir l’action d’Ana. « Je fais partie des médecins qui ont signé l’appel des vingt scientifiques sur les dangers du portable, rappelle-t-il. On a suffisamment de signaux sur la toxicité des ondes électromagnétiques pour appliquer le principe de précaution. Nous militons pour faire baisser la puissance des antennes à 0,6 v / m et pour les implanter au moins à 100 mètres des habitations. » Un combat qu’Ana porte à Villeneuve et au-delà, en sensibilisant les politiques et les citoyens. « Nous avons été sollicités pour effectuer des mesures à Marseille et dans un village du Vaucluse, se félicite Philippe Coisne, ravi de l’impact de l’association. Seules les mesures citoyennes sont crédibles, car les opérateurs de téléphonie ont les moyens de déjouer les contrôles officiels en baissant les puissances de leurs antennes pour ne pas être épinglés », affirme-t-il.
Prochaines étapes pour Ana : exiger, dans le cadre de la prochaine commission extra-municipale sur les antennes-relais, dont elle a suscité la création, la communication des azimuts de toutes les antennes de la commune. Continuer ses actions d’informations dans les écoles. Et, le 4 mars prochain, participer au conseil régional, à une coordination d’associations qui travailleront sur le plan numérique régional.

K. HANIN

Accéder au site de l’association : http://anousdagir.over-blog.com/

Source :   http://www.midilibre.com/articles/2010/02/21/VILLAGES-Depuis-un-an-Ana-lutte-contre-les-antennes-1120662.php5

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu