Le Conseil de l’Europe préconise l’abandon du WiFi dans les écoles

EiTB.com    Rédaction – 30/05/2011 | eitb.com

Le danger viendrait des champs électromagnétiques liés aux appareils électriques comme les téléphones portables, les réseaux informatiques sans fil et les lignes électriques.

Wifi_umeak

WiFi dans les écoles. Photo : EITB

Sur la base d’un rapport évaluant les risques sanitaires liés aux champs électromagnétiques, le Conseil de l’Europe propose d’interdire les téléphones mobiles et les systèmes wifi dans les établissements scolaires. Le danger viendrait des champs électromagnétiques liés aux appareils électriques comme les téléphones portables, les réseaux informatiques sans fil et les lignes électriques.
Pour le Conseil de l’Europe, il existe aujourd’hui suffisamment d’études qui apportent “des preuves suffisantes d’effets potentiellement nocifs des champs électromagnétiques sur la faune, la flore et la santé humaine pour réagir et se prémunir contre des risques potentiellement graves pour l’environnement et la santé”.
Mais le Conseil n’oublie pas la prévention. Il propose de lancer des campagnes de sensibilisation aux dangers des ondes électromagnétiques et leurs risques nocifs, à long terme, pour la santé. Les adolescents et les jeunes adultes en âge d’avoir des enfants seraient particulièrement visés.
La recherche sur de nouveaux types d’antennes, téléphones mobiles et autres dispositifs de communication sans fil, basés sur d’autres technologies, serait également encouragée.

Source : http://www.eitb.com/infos/societe/detail/669937/le-conseil-leurope-preconise-labandon-du-wifi-ecoles/

Facebooktwitterlinkedinmail

Saint-Puy : Ils disent non au WiFi

sudouest.jpg   16 février 2011 06h00 | Par Franck Meslin

 L'antenne devait initialement trôner sur le clocher de l'église. photo archives « so »

L’antenne devait initialement trôner sur le clocher de l’église. PHOTO ARCHIVES « SO »

Depuis quelques jours, tous les habitants s’interrogent sur le site que la Communauté de communes de la Ténarèze retiendra pour installer l’antenne WiFi qui sème la discorde depuis trois semaines. Le sujet sera peut-être évoqué ce soir à Caussens, lors du Conseil communautaire auquel doit se rendre une délégation du collectif Wi-non.

« Nous y allons juste pour écouter », indique Bernard Larraz, à la tête de cette centaine d’opposants au projet, initialement envisagé sur le clocher de l’église.

Affilié à l’association nationale Robin des toits, le collectif met en avant les effets néfastes de ces technologies à ondes électromagnétiques sur la santé. Depuis dimanche, le blog du collectif met en ligne toutes les études scientifiques sur le sujet ainsi que les solutions alternatives. « Le WiFi n’est aujourd’hui plus la seule technologie pour couvrir les zones blanches et offrir le haut débit à tout le monde », argumente Bernard Larraz qui préconise d’opter pour le satellite. « En tout cas, nous ne voulons pas de cette antenne dans le village, en vertu du principe de précaution », conclut-il.

Nouveaux sites à l’étude
La communauté de communes envisage pourtant son installation sur le château de Monluc. Son propriétaire, Noël Lassus, confirme avoir rendez-vous la semaine prochaine afin de se faire exposer le projet. « Je n’ai aucun a priori sur la question. Je serai à la fois attentif et vigilant », confiait-il hier.

D’autres lieux d’implantation, en périphérie du bourg seraient également à l’étude. « Cette réalisation favorisera le développement économique et touristique de notre territoire », souligne le maire de Saint-Puy. Et Michel Labatut de déplorer l’attitude déraisonnable du collectif. « L’installation proposée sur la commune respectera toutes les normes, y compris celles préconisées par les associations comme Robin des toits », indique l’élu.

Pour le maire, le dialogue est désormais difficile avec un collectif, en opposition « par principe » qui pratique « la désinformation ». De leur côté, les membres de Wi non entendent solliciter un rendez-vous avec le président de la communauté de communes, Jean-Claude Peyrecave, afin de dénouer la situation. « Il y aura d’autres communes de l’intercommunalité, comme Beaucaire, confrontées à la même situation. Les populations doivent être informées et le débat ouvert sur ces équipements », conclut Bernard Larraz.

http://www.collectifwinon.venez.fr


Source : http://www.sudouest.fr/2011/02/16/ils-disent-non-au-wifi-319581-2277.php  

  

Facebooktwitterlinkedinmail

VIDEO : Le Wi-Fi à l’école ? Une aberration et une tromperie – Oct 2010

linkrobin.jpg  repris de TESTLABEL

VIDEO : Le Wi-Fi à l’école ? Une aberration et une tromperie

(Teslabel, 03/11/10) Une enquête sans concessions de Global News Canada et son émission d’investigation “16:9 – The Bigger Picture” sur la controverse des nuisances sanitaires du Wi-Fi dans les écoles au Canada et en Europe.

Diffusée à la mi-octobre 2010 au Canada anglophone, cette vidéo désormais sous-titrée en français vous est offerte grâce au travail d’un petit groupe de bénévoles, indignés par le laissez-faire irresponsable des pouvoirs publics et de l’industrie, qui hypothèque gravement la santé des plus vulnérables.

Les règlementations actuelles en matière de Wi-Fi sont une aberration. Comme le souligne le Dr David Carpenter, spécialiste internationalement reconnu en toxicité environnementale à Albany, NY, les industriels et les gouvernement qui continuent à se référer à des normes obsolètes, en dépit du poids des preuves en sens contraire, font une analyse sélective et restrictive des études scientifiques disponibles. Ils trompent le public, et les enfants en particulier.

Du fait de l’ubiquité et de la durée de l’exposition, du fait aussi qu’il s’agit d’enfants qui sont par nature plus vulnérables, il pourrait s’avérer que les effets de cette pollution électromagnétique aie des conséquences plus dommageables encore que celle du tabac.

Comme l’indique Madga Havas, professeur d’études environnementales et de toxicologie à l’Université de Trent, au Canada : “Puisque le ministère de la santé ne contrôle pas le Wi-Fi, les parents vont devoir le faire eux-mêmes.”
 
Source : http://www.teslabel.be/dect-wifi/95-video-le-wi-fi-a-lecole-

NB Robin des Toits : précisons que plusieurs institutions européennes ont confirmé la toxicité de la téléphonie mobile et du Wi-fi : c’est le cas du Parlement européen et de l’Agence européenne de l’environnement.

De nombreux médecins ont également validé les travaux scientifiques traitant de cette toxicité. Ainsi, en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, le Wi-fi a été interdit dans les écoles et l’Allemagne recommande officiellement depuis 2007 de préférer les connexions filaires.

Voir :
– Résolutions et appels de médecins ou d’experts
– Les recommandations officielles …

Voir sur le site de Robin des toits.

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu