Le rapport récent (juillet 2019) de Santé Publique France

Un rapport récent (juillet 2019) de Santé Publique France ” Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018″ mentionne que le nombre de glioblastomes , tumeurs primitives du cerveau les plus fréquentes et les  plus agressives, a été multiplié par 4 en France au cours des 28 dernières années :

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/cancer-du-sein/documents/rapport-synthese/estimations-nationales-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-france-metropolitaine-entre-1990-et-2018-volume-1-tumeurs-solides-etud

page 321  “Les facteurs de risque des glioblastomes sont répartis en facteurs intrinsèques et extrinsèques. Les facteurs intrinsèques qui augmenteraient le risque sont  : l’origine ethnique , le sexe, certaines maladies génétiques, des antécédents familiaux de gliome.
D’autres facteurs comme un terrain atopique ou une maladie auto‐immune seraient protecteurs. Les facteurs extrinsèques qui augmentent le risque sont la radiothérapie cérébrale et peut‐être une exposition intense et prolongée aux pesticides (agriculteurs). Les dernières études épidémiologiques et les expérimentations animales seraient en faveur du rôle carcinogène des expositions aux champs électromagnétiques. ”

Les scientifiques dénoncent de longue date les dangers des CEM ; les “scientifrics”, comme les appelle le professeur le Ruz, vont-ils continuer à nier les évidences?

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu