Bitume: Eurovia reconnue coupable

logo france2     Publié le 10/05/2010 | 23:33

Eurovia (filiale du groupe Vinci) a été reconnue coupable de “faute inexcusable” dans la mort d’un ouvrier

La veuve de l'ouvrier du bitume mort en 2008 et son avocat le 10 Mai 2010

La veuve de l’ouvrier du bitume mort en 2008 et son avocat le 10 Mai 2010

AFP/PHILIPPE DESMAZES

Le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Bourg-en-Bresse “a pu trouver que la conjonction de projections, voire d’inhalations, du bitume avec les UV favorisait, soit le risque né des UV, soit le risque né du bitume”.

Eurovia a annoncé qu’elle faisait appel.

L’affaire avait débuté à la suite du décès, le 3 juillet 2008, à 56 ans, de José-Francisco Serrano Andrade, ouvrier spécialisé dans l’épandage du bitume et du macadam sur les routes et autoroutes, atteint d’un cancer de la peau qui s’était déclaré sur le visage.

Lors de l’audience le 12 avril, l’avocat d’Eurovia , Me Franck Dremeaux, avait estimé que la maladie de M. Andrade avait été “provoquée par une exposition excessive au soleil et non par l’inhalation de produits toxiques”. De son côté, l’avocat de la famille Andrade, Me Jean-Jacques Rinck, avait souligné que l’ouvrier était “mort d’avoir inhalé trop d’émanations de bitume, reconnues comme éminemment cancérigènes”.

“Le TASS ne peut être considéré comme ayant établi une jurisprudence mais comme ayant proposé un début de jurisprudence, car ce dossier  ne peut s’arrêter à un tribunal de premier degré”.

La décision du TASS a été accueillie avec beaucoup d’émotion par la veuve et les deux fils de José Francisco Serrano Andrade. L’avocat de la famille a salué cette “première nationale professionnelle”: “C’est la première fois qu’un tribunal en France reconnaît qu’il existe un lien  entre la maladie professionnelle de M. Andrade, sa mort atroce, et les fumées cancérigènes toxiques dans le bitume  étendu à 150 degrés sur les routes”, s’est
félicité Me Jean-Jacques Rinck.

Me Rinck a également appelé les pouvoirs publics “au titre du principe de précaution”, à “s’emparer immédiatement de ce dossier comme ils l’ont fait pour l’amiante” et à “légiférer avec les scientifiques pour interdire en France l’usage du bitume  et du goudron”.

Source :

http://info.france2.fr/france/bitume-eurovia-reconnue-coupable-62968960.html

_____________________________________________________________________

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu