Thiers (Puy de Dôme) : Une bien curieuse approche de l’expérimentation par les services décentralisés de l’Etat

PRIARTEM-copie-1.jpg

                                6 août 2010par Priartem

Thiers a été retenue comme ville-test dans le cadre de la procédure d’expérimentation de la baisse des expositions. Mieux, elle est retenue dans les 3 premières villes où doit être lancée cette procédure. Elle participe donc également, comme les 15 autres villes sélectionnées, à la procédure expérimentale sur la concertation.

On pourrait donc espérer, si l’on se situait dans un monde idéal, où les intentions de tous seraient d’arriver à une situation apaisée et respectueuse à la fois de la santé publique et du respect de la démocratie citoyenne, que, pendant que se déroulent les discussions sur ces expérimentations, on puisse déjà mettre en œuvre sur le terrain des pratiques d’échange et de transparence.

Oui, mais cela c’est un monde dont on peut rêver mais qui ne correspond ni de près ni de loin au monde de la téléphonie mobile. Donc, à Thiers, malgré l’opposition des riverains, malgré une prise de position de la mairie favorable à ceux-ci, l’opérateur SFR s’est entêté sur son choix d’implantation à une trentaine de mètres des premières habitations.

Pire, dans ce monde qui est loin d’être un monde de rêve, les travaux ont commencé sous la haute protection de la gendarmerie. En pleine discussion sur les expérimentations, les représentants de l’Etat au niveau local ont donc décidé de soutenir à tout prix l’opérateur au lieu de s’imposer comme médiateurs-pacificateurs dans ce dossier.

Cette intervention est profondément choquante et nous interroge sur la volonté réelle de l’Etat de modifier les pratiques dans ce dossier. Nous soutenons le collectif thiernois dans son exigence que soit recherché un site alternatif susceptible de convenir à tous.

Voici le calendrier des faits transmis par le collectif de riverains.

IMPLANTATION D’UNE ANTENNE DE TELEPHONIE MOBILE DANS LE VILLAGE DE MEMBRUN A THIERS (63300) :

Présentation chronologique des faits :

Février 2009 – Découverte du panneau d’affichage de la première autorisation préalable au permis de construire. [Permis de construire SFR D.P. 063.430.08 T.O.110 du 09/12/08], sur une parcelle privée appartenant à un résident secondaire du village de MEMBRUN.

- Constitution d’un collectif non associatif représenté par Fabienne IGONIN : “le collectif thiernois de Membrun, Pigerolles et les villages de la Montagne thiernoise contre l’implantation d’une antenne de radiotéléphonie mobile dans le village de Membrun”. Mise en place d’une pétition pour réclamer le réexamen de projet d’implantation éloigné des habitations. (124 familles signataires).

25/02/2009 – Nouvelle autorisation préalable au permis de construire sollicitée auprès du Service Urbanisme de la Ville de Thiers pour une extension de l’antenne initiale. (30 m de haut au lieu de 25m).

09/03/2009 – Premier rendez-vous avec le service de l’urbanisme de la ville de Thiers pour information sur le projet d’implantation.

19/03/2009 – Validation de la nouvelle demande autorisation préalable au permis de construire [n° 063.43.009TOO15].

02/05/2009 – RDV avec M. Alain NERON, adjoint au Maire, en charge de l’urbanisme, du développement durable et de la prévention des risques naturels pour consultation du dossier.

06/06/2009 – RDV du collectif avec M. le Maire de Thiers : mobilisation pour solliciter un réexamen de l’implantation de l’antenne relais, ainsi qu’une réunion publique d’information aux riverains.

23/06/2009 – Réunion publique d’information et de concertation organisée à la demande du collectif, en présence de la société GRANIOU, chargée de l’implantation pour l’opérateur SFR (ce dernier ayant décliné l’invitation). A l’issue de cette réunion, il avait été convenu avec la Ville de Thiers que le projet soit mis en attente, afin de prospecter un nouveau lieu d’implantation pour cette antenne de téléphonie mobile. Monsieur le Maire de Thiers s’était engagé à nous tenir informés des suites qui seraient données à cette démarche de prospection en vue d’un nouveau choix d’implantation.

- septembre 2009 – La Ville de Thiers candidate pour être ville-test dans le cadre des expérimentations de baisse des valeurs d’exposition.

09/03/2010 – Nous sommes informés officieusement de l’implantation imminente de l’antenne relais par une entreprise de débardage venue nettoyer la parcelle concernée.

10/03/2010 – Début des travaux d’installation de l’antenne relais.

17/03/2010 – Blocage des travaux par le collectif des riverains et invitation de la presse locale (article de presse LA MONTAGNE du 18/03/10).

18/03/2010 – Reportage de France 3 AUVERGNE et interview des riverains.

19/03/2010 – Arrêté municipal demandant à GRANIOU MOLILCOM de surseoir à l’implantation de cette antennes-relais dans le village de MEMBRUN.

23/03/2010 – Moratoire de la Ville de Thiers demandant à tous les opérateurs de téléphonie mobile de surseoir à toute nouvelle implantation d’antennes-relais pour à minima les 12 prochains mois.

http://rhone-alpes-auvergne.france3.fr/info/auvergne/membrun-contre-une-antenne-de-telephonie—62079987.html

23/06/2010 – Reprise des travaux d’implantation par GRANIOU. Un gardiennage 7/7 et 24h/24 est assuré sur place par une entreprise de sécurité, pour le compte de l’entreprise SFR. 25/06/2010 – La Ville de Thiers est informée que le tribunal a rendu son jugement : l’arrêté municipal est cassé (motif : obstruction au bon déroulement des travaux), anéantissant de fait la motion prise par la Ville, et condamnation à 1000€ d’amende.

27/06/2010 – Des patrouilles de gendarmerie sont présentes 24h/24 “afin de veiller au respect de l’ordre public” et pour “protéger le matériel de l’opérateur SFR en cas d’attaque potentielle du matériel par les riverains” sur ordre de la Sous-Préfecture ( !!!). Les élus de la Ville de Thiers ne semblent pas être informés de ce gardiennage, à l’inverse du service de l’urbanisme, qui semble très au fait de ce “retournement de situation” soudain. ( ?).

Plusieurs gendarmes ont même confié que l’ordre de gardiennage du matériel SFR venait” de très haut”, hiérarchiquement parlant.

28/06/2010- Mise en place d’une antenne mobile sur remorque à moins de 30 mètres des premières habitations, alimentée par des groupes électrogènes fonctionnant 24h/24.

02/07/2010- ERDF vient installer un compteur d’alimentation électrique pour l’antenne.

05/07/2010- RDV dans le village avec l’élu délégué à l’urbanisme et à l’environnement, qui nous apprend que la Ville de Thiers ne souhaite pas faire appel de la décision du Tribunal.

09/07/2010 : communication de la Ville par voie de presse qui confirme ne pas poursuivre en justice.

20/07/2010 : blocage du chantier suite à prospection d’une entreprise locale de maçonnerie venue pour mesurer et conduire le chantier d’implantation.

Relais auprès des médias.

 

Source :  http://www.priartem.fr/Thiers-Puy-de-Dome-Une-bien.html

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu