ON N’A PAS LE C.. SORTI DES RONCES

Libération

Ecologie: des «lanceurs d’alerte» dénoncent leur éviction du dialogue

Des associations de «lanceurs d’alerte» sur la santé et l’environnement, soutenues par Delphine Batho et trois autres anciens ministres de l’Environnement, ont dénoncé mardi leur «éviction» du dialogue environnemental.

A trois jours de la 2e conférence environnementale, organisée vendredi et samedi, le collectif Rassemblement pour la planète a notamment dénoncé la non représentation de ses associations membres au sein d’une nouvelle instance de concertation installée la semaine dernière par le ministre de l’Ecologie Philippe Martin.

«On est scandalisés (…). Une fois encore, les lobbies ont gagné. Ce n’est pas seulement le Rassemblement pour la planète qui a été évincé, c’est toute la sphère environnement-santé», a estimé Nadir Saïfi, vice-président d’Ecologie sans frontière, l’une des ONG de ce collectif comprenant des petites associations spécialisées: Générations futures (pesticides), Réseau environnement santé (RES, santé en général), Robin des toits (ondes électromagnétiques) ou Sea Shepherd (biodiversité marine).

l’article est ICI

Site d'actualité Le Point

Le Point.fr – Publié le 16/09/2013 à 16:43

Trois anciennes ministres de l’Écologie soutiennent l’ONG Rassemblement pour la planète, qui est pourtant boudée par l’État.

À la veille de la Conférence environnementale (20 et 21 septembre), les trois anciennes ministres de l’Écologie Delphine Batho, Chantal Jouanno et Corinne Lepage s’affichent du côté des ONG. Mardi matin, à Paris, elles donneront une conférence de presse commune pour soutenir le Rassemblement pour la planète. Cette ONG, qui fédère associations et lanceurs d’alerte spécialisée dans l’environnement et la santé, a été purement et simplement évincée de la Conférence environnementale, au profit d’une association de… surfeurs*, spécialisée dans le nettoyage de plages !

la suite de l’article est ICI

lemondefr_pet.gif

Des “lanceurs d’alerte” évincés de la conférence gouvernementale

Le Monde.fr | 17.09.2013 à 17h54 • Mis à jour le 17.09.2013 à 19h55 |  

Elles se disent “scandalisées et stupéfaites” : connues pour leur rôle de lanceur d’alerte sur les questions de santé liées à l’état de l’environnement, les associations du collectif Rassemblement pour la planète poussent un cri de colère. Elles viennent de découvrir in extremis qu’elles ne figuraient pas dans la liste des organisations invitées à la deuxième conférence environnementale, les 20 et 21 septembre à Paris.

la suite est ICI

Vous voyez en fait c’est simple d’éviter les sujets qui fachent. Cela fait longtemps que nous savons que pour ne pas avoir de fièvre il suffit de casser le thermomètre.

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu