On connaissait les haricots de Paimpol, maintenant on sait que l’hôpital se distingue en surveillant les malades du coeur grâce au WIFI.

On connaissait les haricots de Paimpol, maintenant on sait que l’hôpital se distingue en surveillant les malades du coeur grâce au WIFI.

Reseaux Telecoms

Deux parcours de santé suivent par Wifi l’état du coeur des patients sur 600 mètres

Deux parcours de santé suivent par Wifi l'état du coeur des patients sur 600 mètres

Edition du 12/12/2012 – par Jean Pierre Blettner

C’est une première en France : deux parcours de santé de 650 et 250 mètres en plein air sont couverts par un réseau wifi au centre hospitalier de Paimpol. Ce centre hospitalier est un pôle d’excellence dans le domaine de la cardiologie.

Les deux parcours sont entièrement couverts par ce réseau Wifi qui transfère en temps réel toutes les données du cardiofréquencemètre des patients vers les écrans du personnel médical. En tout, 22 bornes wifi couvrent les deux parcours dans le parc du centre hospitalier.

Ce système permet aux patients sous surveillance médicale permanente, de pratiquer une activité physique en extérieur, tout en étant constamment en relation avec le personnel soignant. Les patients peuvent s’éloigner jusqu’à 300 mètres (à vol d’oiseau) du bâtiment, distance maximale préconisée par l’hôpital pour des questions de sécurité et de délai d’intervention.

Ce système permet aux patients de sortir de l’environnement médical et de se retrouver dans un environnement plus proche de leur quotidien. Cela les aide à retrouver l’autonomie, principe fondamental de la réadaptation. Les deux parcours ont été équipés en Wifi par Orange.

SOURCE : http://www.reseaux-telecoms.net/actualites/lire-deux-parcours-de-sante-suivent-par-wifi-l-etat-du-coeur-des-patients-sur-600-metres-25359.html

 


 

Commentaire :

Comment voulez-vous que les patients éteignent leur portable en milieux hospitalier ? D’autant plus que la plupart des hôpitaux se retrouvent avec des toitures couvertes d’antennes. Il y aurait donc deux façons de voir les choses, l’une pour les patients et l’autre pour les personnels dits responsables, mais responsables de quoi ? Es-ce une nouvelle façon de rentabiliser l’hôpital ?

Facebooktwitterlinkedinmail
Fermer le menu