Communiqué du collectif Antennes31

Le collectif Antennes 31 milite depuis sa création pour qu’une nouvelle réglementation de l’exposition des populations aux champs électromagnétiques soit mise en place : seuil de 0.6V/m max. en tout lieu de vie.

L’action du collectif a déclenché la mise en place de rencontres tripartites avec la municipalité et les opérateurs.  Au cours de ces rencontres, le collectif a vivement encouragé le Maire de Toulouse à répondre à l’Appel à candidatures à destination des communes, émis par le Comité opérationnel issu de la table ronde nationale sur les radiofréquences.

Cet appel à candidatures a pour but de sélectionner des quartiers ou villes pilotes où sera menée une « expérimentation » en trois phases:

Phase d’étude de la faisabilité technique d’un abaissement de l’exposition aux radiofréquences (grâce à des simulations et modélisations des conséquences liées à cet abaissement : abaissement de la qualité du service ? augmentation du nombre d’antennes ?, complexification du réseau de téléphonie ?, …).

Phase de bilan des résultats.

Phase d’expérimentation terrain en grandeur nature.

Le collectif souhaite que Toulouse soit sélectionnée pour qu’y soit réalisée une expérimentation complète (incluant la phase expérimentation terrain en grandeur nature).

Bien que supportant totalement cette expérimentation, le collectif rappelle son attachement  primordial au respect du seuil maximal de 0.6 V/m en tout lieu de vie.

Le collectif continuera donc en parallèle à oeuvrer pour exiger l’abaissement des niveaux d’émission radiofréquences  dans tous les endroits ou ce seuil maximal ne serait pas respecté.
A ce jour, après les deux réunions tripartites organisées par la Mairie auxquelles nous avons participé,  les opérateurs ont clairement signifié qu’ils n’étaient pas prêts à s’engager dans la voie d’abaissement des seuils d’exposition.


Le Collectif Antennes 31 reste soucieux d’agir pour contribuer à éviter une catastrophe sanitaire déjà amorcée (cf le professeur Belpomme, cancérologue).

Il appelle tous les habitants qui se sentent concernés à l’aider dans sa démarche.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail