Reportages

Christophe ELAIN – Nucléaire : l’étrange silence de l’OMS

De :  | Créé le : 28 mars 2011

Selon l’OMS, tout va bien à Fukushima. Le danger y est mineur. Ce profil bas de l’Organisation mondiale de la santé tranche singulièrement avec sa crise de nerfs lors de la crise de la grippe porcine. Normal l’OMS n’est pas indépendante sur la question nucléaire. D’ailleurs officiellement, selon l’agence de l’ONU, Tchernobyl a fait… 50 morts!!! C’est ce que dénonce une association dont CHRISTOPHE ELAIN est le représentant a Paris. 
L’OMS nid de lobbies ? CHRISTOPHE ELAIN est l’invité du JT6H du mardi 29 mars 2011.

Source :  https://www.youtube.com/watch?v=EYq51n4vaHo

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

LCP Assemblée nationale : Audition d’Irène Frachon, Grégoire Le GAL, FLORE MICHELET

Mission d”information sur le médiator et la pharmacovigilance

Irène Frachon, médecin pneumologue au CHU de Brest, Grégoire Le Gal, professeur de médecine interne au CHU de Brest et Flore Michelet, étudiante en pharmacie à l’université de Rennes 1 sont auditionnés par la mission d’information sur le Médiator et la pharmacovigilance coprésidée par Gérard Bapt, député socialiste de Haute-Garonne avec pour rapporteur Jean-Pierre Door.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

‘Antennes-relais : faut-il encore en avoir peur ?’ – Revu et Corrigé – 20/03/2010

France5-copie-1  

Paul Amar revient avec Etienne Cendirer (Robin des Toits), Anne Perrin (AFSSET) et Jean-Marie Danjou (AFOM) sur l’après Grenelle des ondes pourvoir comment réconcilier différents intérêts sur le sujet des champs électromagnétiques de la téléphonie mobile…


20100320_revu-corrige

Source origine : http://www.france5.fr/revuetcorrige/index-fr.php?page=emission&datediff=20100320#theme1481
Source : http://www.robindestoits.org/Antennes-relais-faut-il-encore-en-avoir-peur-Revu-et-Corrige-20-03-2010_a1072.html

Jean-Marie Danjou affirme que les champs électromagnétiques des ampoules basses consommation sont les mêmes ondes que celles de la téléphonie mobile, ce qui est faux.
La ressemblance est le fait que les ampoules basses consommation et les plaques à induction émettent des basses fréquences à plusieurs volts par mètre. En cela, elles sont également toxiques. Cependant, il n’y a pas de micro-ondes dans ces dernières, contrairement aux ondes de la téléphonie mobile (et du Wifi).

_______________________________________________________________
Commentaire antennes31.

Au sujet de l’impact économique d’une telle mesure,  abordé dans l’émission, l’interlocuteur parle de 10 à 20 milliards ce qui parait évidemment conséquent.  Que dit cette étude ? Tout d’abord il faut préciser que cette étude a été faite par le cabinet privé SIA CONSEIL et qu’elle a été critiquée par certaines associations pour des soupçons de surestimation.

Cette étude indique que le coût serait de 3.6 milliards si l’on devait multiplier les antennes de façon à ce que l’on ait 0.6V/m maximum en tout lieux de vie,  et de 7 milliards s’il s’agissait d’obtenir 0.6V/m en sortie de l’antenne. Hors les associations n’ont jamais demandé d’avoir 0.6V/m en sortie d’antenne, seule l’exposition maximale de 0.6V/m maximum en tous lieux de vie est à retenir,  une limite de 0.6V/m en sortie d’antenne parait difficile à obtenir  mais surtout elle sert aux opérateurs qui s’en gargarisent  et font l’amalgame pour dire que le seuil de 0.6V/m est irréalisable (les non initiés ne faisant pas la différence) sans préciser de quoi il s’agit réellement. Le coût donc à retenir est bien 3.6 milliards, mais pour savoir de quoi on parle il faut mettre en face les revenus de la téléphonie mobile en France qui sont pour 2008 de 18.6 milliards soit 19 % des revenus sur une année (les revenus de 2009 n’étant pas encore publiés par l’ARCEP mais attendus avec une croissance importante due au trafic data très juteux et en explosion. Sachant  qu’une telle mise aux normes peut prendre entre 3  et cinq ans il suffirait  de trouver  700 à 800 millions d’euros par an c’est-à-dire 3 à 4% des revenus de la TM en France.

Face à ce constat la santé de soixante millions de citoyens ne ferait pas le poids ?

Quelques remarques :  les  opérateurs ont d’autres revenus que la TM ?  ainsi pour 2008 les revenus cumulés  de le téléphonie fixe plus internet et la téléphonie mobile sont de 44 milliards en France soit pour donner un ordre d’idée,  80 % des impôts sur le revenu des Français.

Selon  les opérateurs c’est le consommateur qui supporterait le coût  de cette mesure,  en augmentant les tarifs entre 9 et 17%, histoire de faire réfléchir ces mêmes consommateurs  afin qu’ils désapprouvent une telle mesure. Il faut dire qu’ils sont déjà au hit parade selon les chiffres publiés par l’ARCEP ou L’OCDE des  consommateurs les plus ponctionnés. En effet les tarifs des communications de la TM en France sont  parmi les plus élevés  d’Europe.

Cette mesure aurait également plusieurs  vertus  qui ne sont  pas négligeables car elle donnerait un emploi à plusieurs milliers de personnes et donc participerait à la croissance du pays tant recherchée par les temps qui courent. Mais aussi et surtout  elle participerait à régler  un problème de santé publique qui risque de peser très lourd humainement et financièrement dans les années futures. D’autre part elle participerait à l’amélioration des relations entre les trois protagonistes : les opérateurs, les élus et les citoyens.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Message aux députés du Parlement Wallon du 16 mars 2009

Message aux députés du Parlement Wallon
par Vladival
Ce message a été envoyé personnellement à chacun des 32 députés concernés le 16 mars à 7.00 sonnantes. Malgré cela, vos chers députés (MR, CDH, PS) ont tous voté ce 17 mars 2009 en commission en faveur de la nouvelle norme de 3 V/m par antenne, ce qui correspond à un niveau d’exposition réel de  5 à 7 V/m. Belle manipulation.
La norme de Bruxelles à 3 V/m était déjà un pseudo-progrès.
Ne parlons pas de celle-ci (et des pitoyables explications et excuses données dans la presse). Rideau.
Source :   http://www.001.be.cx/

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Actions à Tours et Interview CRIIREM sur les dangers des antennes relais – France 3 – 24/02/2010

robin-copie-10.jpg

Dans le cadre des actions de contestation par un collectif Robin des Toits appelé Bambin des Toits, contre des antennes trop puissantes en centre ville de Tours, à proximité d’écoles et de crèches, Catherine Gouhier, ingénieur du Centre de Recherche et d’Informations Indépendantes sur les Champs Electromagnétiques (CRIIREM) explique pourquoi les ondes de la téléphonie mobile sont différentes des ondes e la radio ou de la télévision et pourquoi elles sont dangereuses à trop forte puissance.


Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail