Archives par auteur: Webmaster

Linky dans la Haute-Garonne autour de Muret

LE COLLECTIF LINKY 31/32 COMMUNIQUE
L’entreprise sous-traitante d’Enedis pour poser Linky en Haute-Garonne s’appelle INSIEMA qui cherche à recruter des poseurs en ce moment. C’est cette société qui vous contactera pour vous informer de leur créneau de passage, pas forcément par courrier, plutôt par téléphone.
 
Que faire pour faire valoir votre refus du Linky, tout en sachant que, s’il n’est pas obligatoire pour l’usager, Enedis l’installe en passant outre aux refus quand le compteur est accessible ?
 
1)  Envoyer une lettre de refus au siège national d’Enedis en recommandé avec AR : voir en pièce jointe le modèle proposé par le cabinet d’avocats ARTEMISIA.
 
En transmettre une copie à votre maire.
 
2) Si le compteur est à l’intérieur de votre logement : Ne pas répondre aux appels d’INSIEMA, et/ou leur dire que vous êtes absent.
 
Et de toute manière, il vous suffit de ne pas ouvrir votre porte au poseur. Celui-ci n’a aucun droit pour entrer chez vous quelles que soient ses éventuelles paroles ou menaces arguant d’une obligation à accepter la pose.
 
3) Si votre compteur est accessible directement, à l’extérieur de votre maison ou dans la partie commune d’un immeuble
 
Si possible placer un panneau « propriété privée » et  coller au préalable copie de votre lettre de refus sur le compteur, ainsi que l’avis de jugement rendu par la juridiction de proximité de La Rochelle le 20/06/2017, voir en pièce jointe.
 
Photographier le dispositif.
 
Si vous êtes présent quand le poseur vient, lui signifier votre refus. Face à la difficulté d’assurer une présence physique permanente, tenter d’organiser une solidarité de voisinage pour multiplier les refus par écrit, et se relayer pour s’opposer à la venue du poseur.
 
Certains particuliers barricadent l’accès au compteur.   
 
Notre collectif « Non au Linky » organise une conférence/débat public avec Stéphane Lhomme le vendredi 13 octobre 2017 à 21h au Foyer du Rabé à Longages. Votre témoignage comme ceux des personnes habitant Roques, Muret, Seysses et Lherm qui sont concernées dès le mois d’octobre par la pose du Linky y seraient très précieux pour nos actions collectives.
 
A votre disposition pour tout complément d’information
 
Claude MARC  
 
 
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Électrohypersensibles : réfugiés des ondes – France 3 Occitanie

Dans cette compilation; certains ne reconnaissent pas totalement leurs propos, mais l’essentiel est qu’on en parle…   Tous les sujets évoqués sont hélas d’actualité, ceux qui connaissent le problème ne seront pas surpris, pour tous les autres cela peut être très instructif car hélas ça n’arrive pas qu’aux autres.

La vie en ville, pour les électrohypersensibles, est compliquée à cause de la présence constante des ondes électromagnétiques, notamment émises par les antennes relais. Elles sont souvent installées en haut d'immeubles habités (avec des habitants surexposés). / © Aubin Laratte / France 3Il suffit d'allumer le wifi de son smartphone pour se rendre compte de la quantité d'ondes à laquelle on est exposé sans même le savoir. Place du Capitole, à Toulouse, les ondes d'une dizaine de bornes wifi sont reçues. / © Aubin Laratte / France 3

Prenez le temps de lire ce reportage ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le collectif anti-linky de Bergerac nous offre un clip

 

Un petit moment de détente sur un sujet pourtant bien préoccupant, merci au collectif de Bergerac d’avoir créé ce clip qui parle de notre problème de façon un peu plus légère. Faites nous part de vos créations c’est comme cela que nous communiquerons le mieux comme avec cette affiche réalisé à Tulle.

Robin des Toits Midi-Pyrénées

 

Le clip est ICI

Les paroles sur leur site sont la

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : Maître Lombardon explique l’état des procédures en cours

Exposé-débat « Arrêt du nucléaire – Refus de Linky » intitulé « Nucléaire et Linky contraires à nos Droits » le 20 juillet 2017 à la mairie du 2e arrondissement de Paris, avec maître Antoine DE LOMBARDON, avocat du cabinet ARTEMISIA www.artemisia-lawyers.com. À l’initiative de Françoise BOMAN, médecin H.-U., spécialiste en anatomie et cytologie pathologiques, association POUMM – POUR UN MONDE MEILLEUR, contact : poumm2017@gmail.com, animatrice du site : http://poumm.fr hébergeant notamment les vidéos « Arrêt du nucléaire – Refus de Linky » : http://poumm.fr/nos-videos/.
Extraits des échanges avec les participants le 20 juillet 2017 à la mairie du 2e arrondissement de Paris : « Linky est un outil de gestion du tout-électrique ». « Avec Linky il y a la fonction de comptage et la fonction de captage : les compteurs Linky sont aussi des capteurs ». « Ce n’est pas un simple remplacement mais un vrai changement de destination ».

La conférence sur Youtube

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

TOULOUSE – Linky : la panne électrique qui fâche…

SI CELA VOUS ARRIVE N’ATTENDEZ PAS INFORMEZ NOUS.

C’est dommage qu’une information de cette importance soit resté ignorée pendant 2 mois! Plus ce genre d’information est diffusée et plus vite nos concitoyens comprendrons les risques liés au Linky.

Signalez les pannes, les incendies, les dysfonctionnements en tout genre, les problèmes de facturation, les troubles de santé. Il est important de communiquer ces informations au plus grand nombre ce n’est certainement pas ENEDIS qui va s’en charger !

Robin des Toits Midi-Pyrénées

Linky : la panne électrique qui fâche…

Valérie attend réparation depuis trois mois. Tous ses appareils ménagers ont sauté./ DDM, Sarah Thuault-Nay

Les nouveaux compteurs électriques Linky, dits intelligents, n’ont pas forcément bonne presse et suscitent nombre de réactions négatives chez des usagers qui craignent la pollution des ondes magnétiques. L’incident, qui s’est produit dans un immeuble flambant neuf de la rue de la Charente, la résidence de l’Éveil, dans le quartier Bagatelle, à Toulouse, n’a pas arrangé les choses. Le 29 avril dernier, un technicien mandaté par Enédis (ex-EDF) a tout fait sauter lors de l’installation d’un de ses fameux compteurs. 22 logements sur les 48 de la copropriété ont été touchés par une subite surtension électrique : carte mère de l’ascenseur grillée (5 000 € de facture), chaudière à gaz et cumulus d’eau chaude hors service, sans parler de l’électroménager, lave-linge ou lave-vaisselle en carafe… Vérification faite, ce n’est pas le compteur Linky qui a été directement mis en cause… mais le technicien qui avait bêtement oublié de brancher la phase neutre. À l’arrivée, le problème est le même pour les résidents qui, à ce jour, n’ont toujours pas eu le moindre signe pour le remboursement des dégâts occasionnés. «Enédis a effectivement reconnu sa responsabilité, explique Valérie Joly, une propriétaire, en nous disant que sa police d’assurance allait jouer, mais depuis trois mois, rien n’a avancé». Comme toujours dans ces circonstances, certains résidents ont aussi eu toutes les peines du monde à retrouver les factures justifiant l’achat de leurs appareils d’électroménager endommagés, mais Valérie Joly, elle, n’a pas lâché l’affaire en alertant syndic, assurances et office HLM. «Heureusement que Toulouse Métropole Habitat, est partie prenante, reconnaît-elle. Ce qui n’empêche pas l’expert d’Enédis de traîner des pieds. Il ne s’est même pas déplacé au rendez-vous contradictoire, s’insurge-t-elle. Et le sous-traitant INSIEMA, qui a procédé à l’intervention litigieuse, nous a expliqué, en gros, qu’il s’en lavait les mains». On en est là aujourd’hui, les victimes de cette panne intempestive n’ont toujours pas été dédommagées et le temps passe. «Si cela s’était produit dans les beaux quartiers, j’imagine que ce serait réglé depuis longtemps», peste Valérie Joly. Qui a finalement reçu, hier, ce qui devrait être une bonne nouvelle. «Mon assurance, la BPCE de la Caisse d’Épargne, m’a fait savoir qu’elle allait me rembourser en avançant l’argent et se retourner contre le responsable». Seul petit problème, Valérie attend toujours que les 3 000 € soient versés sur son compte. Vous avez dit patience ?

Gilles-R. Souillés.

http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/29/2619868-linky-la-panne-electrique-qui-fache.html

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail