Linky: un retraité relaxé de « violences » après avoir expulsé un technicien de chez lui

Par AFP le

Un habitant de l’Ile de Ré (Charente-Maritime) qui avait expulsé manu militari un sous-traitant d’Enedis venu installer un compteur Linky contre son gré, en juillet 2016, a été relaxé mardi du chef de « violences » par un tribunal.

Le juge de proximité du tribunal d’instance de La Rochelle a évoqué la « légitime défense des biens » et jugé la réaction du prévenu « proportionnée à l’agression »

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail