France

On a trouvé des lycéens qui, par choix, vivent sans portable

 

On a trouvé des lycéens qui, par choix, vivent sans portable

Ce sont les ovnis de leur lycée : Djemana et Loïsà, 15 et 16 ans, se sont débarrassées de leur portable. Elles nous expliquent pourquoi.

 

Djemana, 15 ans, ne supportait plus la présence de cet objet dans sa poche. Son smartphone l’horripilait. L’été dernier, Loïsà, 16 ans, a arrêté de remplacer les portables qu’elle noyait ou qu’elle perdait… Et elle vit très bien sans.

93% des 12-17 ans sont équipés d’un mobile, selon une enquête du Credoc (Baromètre du numérique, 2016). Pour les 18-24 ans interrogés pour la même étude, le chiffre grimpe à 100%.

Alors que la grande majorité des ados de leur âge ont un téléphone, ces deux lycéennes ont fait le choix de vivre sans. Elles nous racontent pourquoi.

La suite de l’article sur le site du Nouvel Obs Rue 89

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Certains compteurs électriques surestiment largement la consommation réelle

Les chiffres indiqués sur un compteur sont-ils forcément le reflet de la consommation d'un ménage ?

Les appareils de mesure électrique affichent des données erronées parfois six fois plus importantes que la réalité selon une étude menée par deux université néerlandaises.

Les compteurs électriques intelligents mesurent-ils vraiment de façon précise notre consommation électrique ? La réponse à cette question peut paraître évidente tant l’objet semble indispensable dans notre quotidien. Les mesures effectuées par certains compteurs peuvent pourtant donner des résultats complètement faussés – près de six fois supérieurs à la consommation réelle -, selon une étude publiée le 3 mars dans la revue scientifique IEEE Electromagnetic Compatibily Magazine.

REGARDEZ LES ARTICLES ANNEXÉS A L’ARTICLE SUR LE MÊME SUJET

L’article de La tribune

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

4G : Orange et l’ANFR testent un réseau mobile composé de « petites antennes »

Ce qui vous attend et c’est pour bientôt !!

Sur le site de NEXTINPACT

4G : Orange et l’ANFR testent un réseau mobile composé de « petites antennes »

Petites, mais costaudes 17
image dediée

Pour compléter les réseaux mobiles traditionnels, l’ANFR et Orange testent l’implantation locale de « petites antennes » 4G avec une portée réduite. Les enjeux sont nombreux : amélioration de la couverture et des débits, mais aussi préparation de l’arrivée de la 5G.

En France, le déploiement des réseaux de téléphonie mobile relève parfois du parcours du combattant pour les opérateurs. Ils déploient de front plusieurs technologies en parallèle (2G, 3G et 4G), avec des obligations de couverture différentes à chaque fois. Alors que les derniers centres-bourgs en zone blanche se battent pour avoir au moins de la 2G, l’ANFR lance une expérimentation afin de « favoriser l’accès au très haut débit mobile pour tous ».

Une portée de quelques dizaines ou centaines de mètres

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

DAS : les constructeurs nous mentent sur les ondes de smartphones !

Commentaire de Robin des Toits Midi-Pyrénées : cet article est extrait du blog PHONANDROID dédié aux smartphones, un article dénonçant la manipulation des fabricants de téléphones qui impactent notre sécurité et que l’on ne s’attendait pas à lire dans ce genre de publication, c’est tout à leur honneur.

Bonne lecture. JCH.


Vous souvenez-vous du Dieselgate de Volkswagen ? Nous pourrions avoir aussi droit à notre scandale dans la téléphonie mobile. En effet, selon une enquête de certaines organisations et d’experts, les tests effectués par les constructeurs pour déterminer le DAS ne sont pas fiables. L’exposition réelle aux ondes de smartphones serait bien plus importante que celle annoncée par les marques.

das constructeurs mentent

Lire la suite sur phonandroid

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Comment une armée d’objets connectés infectés a cassé Internet

20minutes.fr

WEB L’attaque contre un prestataire DNS a été menée avec un botnet d’un genre nouveau…

Les Etats-Unis ont été particulièrement touchés par une panne Internet majeure, le 21 octobre 2016.

* Philippe Berry

Vendredi 21 octobre 2016. Retenez bien cette date, car on en reparlera comme du jour où le grand public a réalisé que l’Internet des objets représentait une faille de sécurité béante. Et la panne géante qui a touché de nombreux sites (Twitter, Netflix, Reddit, LinkedIn, PayPal, New York Times, Pinterest et d’autres) pendant près de 12 heures ne sera sans doute pas la dernière.

Que s’est-il passé ?

L’accès au Web repose sur des annuaires géants baptisés DNS (systèmes de noms de domaine). Ils font le lien entre une adresse IP (192.21.32.5) et une URL facile à retenir (twitter.com). L’Icann, l’administrateur principal du système, délègue à plus de 1.000 entreprises privées la gestion et la maintenance de ces registres. L’une d’entre elles, Dyn, qui compte des sites majeurs parmi ses clients, a subi une vague d’attaques en déni de services (DDos) qui a noyé ses serveurs. Les fournisseurs d’accès à Internet et les navigateurs Web, qui utilisent ces informations, ont donc retourné un message d’erreur. Pas d’annuaire = pas de site Internet.

L’article de 20 minutes en suivant le lien

http://www.20minutes.fr/high-tech/1947575-20161022-comment-armee-objets-connectes-infectes-casse-internet

 

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky, mauvaises ondes et mauvais comptes…

AgoraVox le média citoyen

Dernières nouvelles de « l’Enfer vert » qu’on nous mitonne au nom de la « transition énergétique » : la loi du 18 août 2015 instaure sur le territoire français le remplacement à marche forcée de 35 millions de compteurs électriques bleus par le Linky dit « intelligent » – et radiatif… Des associations dénoncent un désastre industriel, financier, sanitaire et technique. Et la fronde n’en finit pas de s’étendre…

La suite de l’article sur le site d’Agora Vox

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les lampadaires de Palaiseau communiquent en lumière

Les lampadaires Palaiseau communiquent lumière

Dans le quartier Camille-Claudel, un consortium mené par EDF va tester des services de communication utilisant le signal lumineux.

Utiliser l’éclairage pour transmettre des informations. C’est le principe de la technologie Lifi (light fidelity), qui permet de transférer tous types de données par le signal lumineux, à l’aide d’un éclairage à diodes (LED), ces ampoules pouvant s’allumer et s’éteindre plusieurs milliers de fois par seconde, à des fréquences non visibles par l’œil humain.

L’article dans Les Echos.fr

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Linky : quand l’enfer se pave de bonnes intentions

Relève des données de consommation Linky : quand l’enfer se pave de bonnes intentions

Le 1er décembre ont été posés les premiers compteurs dits « communicants » Linky, en attendant que 35 millions d’entre eux soient déployés d’ici 2021. Ces compteurs pourront permettre l’accès à des données de consommation très précises relevées à distance. Les modalités de ce procédé sont néanmoins en cours de négociations, certains acteurs politiques, dont Ségolène Royal, s’étant prononcés en faveur d’une collecte par défaut avec comme option l’opt-out, c’est à dire la possibilité pour le consommateur de s’opposer à cette collecte a posteriori. Un mode opératoire réservant selon d’autres un sort un peu expéditif aux libertés individuelles des consommateurs. 
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

L’Arcep ouvre les bandes 2,6 GHz et 3,5 GHz à l’expérimentation

Comme prévu le Wimax se meurt et on prépare le recyclage du matériel

L’Arcep ouvre les bandes 2,6 GHz TDD et 3,5 GHz à l’expérimentation et lancera prochainement une consultation publique sur leurs usages possibles. Internet des objets, montée en débit fixe et augmentation du débit mobile sont notamment au programme. Pour le régulateur, il s’agit d’élargir les opportunités technologiques sans pour autant créer de nouvelle bulle, comme le fut le Wimax.

L’intégralité de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Sur TV5 Monde : Portables : raccrochez, c’est une horreur !

Les associations souhaitent abaisser le seuil thermique à 0,6 volt par mètre  au lieu des 41 à 61 volts par mètre.

Et si nous étions à l’aube d’un scandale sanitaire majeur ? Electrosensibilité, cancers, plusieurs travaux scientifiques démontrent la nocivité des radiofréquences sur la santé. Une étude de l’Inserm confirme  le lien entre l’utilisation intensive du téléphone ­portable et apparition  de tumeurs cérébrales.
Inquiétant.

L’intégralité de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Orange offre une lampe à 5.000 employés, mais pourquoi ? [capital.fr]

A l’occasion d’une conférence sur l’innovation, le P-DG d’Orange a annoncé que 5.000 collaborateurs du groupe se verront offrir une lampe connectée, leur permettant de tester de nouveaux services. De quoi s’agit-il exactement ?

Pour pallier à ce manque d’infrastructures, Stéphane Richard mise sur le « développement collaboratif du réseau », une première, qui consiste à inciter les salariés à installer une antenne relais LoRa à leur domicile, sous la forme d’une jolie lampe. Les employés volontaires aideront Orange à densifier le déploiement du réseau et à le faire rentrer dans les immeubles.

L’intégralité de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Électro-hypersensibilité l’alerte des médecins

UN LONG ARTICLE SUR REPORTERRE

Adoptée il y a un an, la loi sur les ondes électromagnétiques, bien que timide, va permettre de mieux réguler l’implantation des antennes-relais. Néanmoins, les électro-hypersensibles bataillent toujours pour faire reconnaître la maladie des ondes.

 « Une augmentation dramatique de maladies graves et chroniques »

À l’occasion de ce colloque, cinquante médecins, scientifiques et professionnels de santé ont lancé un appel à comprendre et prendre en compte cette maladie. « Nous constatons ces dernières années, au cours de nos consultations, une augmentation dramatique de maladies graves et chroniques chez nos patients », commencent-ils.

Pour lire la suite de l’article Click

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Ondes électromagnétiques : un nouveau scandale sanitaire ?

L’Ehs, qui est concerné ?

Accueil

Si nous sommes tous sensibles aux ondes magnétiques, les personnes Ehs, sont des personnes qui ont développé un syndrome d’intolérance aux champs magnétiques. On estime aujourd’hui à 5 % en Europe les personnes qui en sont victimes. 2 malades sur 3 seraient des femmes d’un âge moyen de 47 ans.

Si vous ne recevez pas Viva l’article est la :

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Electrohypersensibilité : vers la fin de l’anonymat

logo-agora-vox2016 est bien là, comme le problème des ondes. Après un temps de réflexion salvateur depuis notre dernier article écrit sous le coup, non pas de la colère, mais de la raison, il est temps de reprendre le clavier.

L’avenir est à un grand mouvement libertaire, agrégeant les actions efficaces, sans récupération politique parasite, c’est-à-dire l’accaparement d’une problématique par un petit nombre, promouvant leurs seuls intérêts. Oubliez donc les illuminés à la Thierry Casasnovas qui viennent s’approprier la question des ondes pour régler – croient-ils ! – leur problème de notoriété. Ils ne proposent rien d’intéressant. Ailleurs, les choses bougent vraiment. Et c’est tant mieux.

La suite de l’article est ICI sur agoravox.fr

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

ERDF va présider l’alliance CPL G3

Nous reproduisons ci-après un communiqué d’ERDF.

« Courant porteur en ligne « nouvelle génération » ERDF va présider l’alliance CPL G3

A l’occasion du congrès Metering Europe, organisé du 4 au 6 octobre 2011 à Amsterdam, ERDF a annoncé la création de l’alliance CPL G3 (G3-PLC Alliance). Cette association qui réunit les partenaires ENEXIS, EDF R&D, Sagemcom, Texas Instrument, Maxim, Landis & Gyr, Itron, Nexans, Trialog, Cisco et St Micro, a pour but de promouvoir le CPL G3 auprès des organismes de normalisation en vue de la généralisation du compteur communicant Linky. Michèle Bellon (photo), président du directoire d’ERDF, présidera le conseil stratégique de l’alliance pour une durée de deux ans.

L’intégralité de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Mobilisation contre les compteurs Linky en Bretagne

Le Télégramme, l'info vous suit partout DE BREST

Dimanche matin, au café de Bretagne,<span class="Htexte_gras"> </span>certains...

Les habitants de la Presqu’île et de certaines communes de l’Aulne maritime commencent à recevoir un courrier les prévenant de la pose imminente d’un nouveau compteur électrique, appelé Linky. Mais face à des dysfonctionnements, certains habitants se mobilisent pour les refuser.
L’intégralité de l’article est ICI
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le « droit à la déconnexion » pourrait entrer dans le code du travail

A l’heure du tout connecté et de la perméabilité entre vies professionnelle et privée, le « droit à la déconnexion » ou droit de ne pas répondre à ses courriels ou messages professionnels hors temps de travail, pourrait faire son entrée dans le code du travail en 2016.

Par la rédaction d’Allodocteurs.fr, avec AFP

Le

Dans un récent rapport sur l’impact du numérique sur le travail commandé par le gouvernement, le DRH d’Orange, Bruno Mettling, a préconisé l’instauration d’un « droit à la déconnexion professionnelle, qui doit se généraliser par négociation d’entreprise« . Il assortit cette proposition d’un « devoir de déconnexion dont le respect incombe à tout un chacun mais aussi à l’entreprise« , tenue de « former ses collaborateurs au bon usage des outils digitaux ».

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Quand le Wifi traverse les murs

Des ondes radios similaires au Wifi pour détecter des corps. MIT computer Science and Artificial Intelligence Laboratory

RF CAPTURE. C’est le nom de cette nouvelle technologie développée au Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui permet de littéralement voir à travers les murs grâce à des ondes radio émises par l’équivalent d’une borne ou antenne Wifi. Elle sera officiellement présentée lors de la conférence SIGGRAPH qui se déroule actuellement à Kobé au Japon.

« Les possibilités sont vastes »

La suite de l’article est ICI

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Rennes. Antennes-relais : trois arrêtés municipaux annulés

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Environnementlundi 14 janvier 2013

Le tribunal administratif de Rennes vient d’annuler trois arrêtés municipaux, qui ne s’opposaient pas à l’implantation d’antennes-relais à Rennes.

Le tribunal administratif avait été saisi par des riverains, les associations Mieux vivre à la Poterie et Bien vivre à la Binquenais, ainsi que par la crèche Les petits potes, également à la Binquenais, pour des projets d’implantation de pylônes et d’antennes-relais par les opérateurs Orange et SFR.

Un permis de construire obligatoire

Le tribunal administratif n’a pas statué sur le principe sur la dangerosité des antennes-relais, mais sur le non-respect du code de l’urbanisme. Les projets n’avaient pas fait l’objet d’un permis de construire, obligatoire pour les antennes-relais et pylônes mesurant plus de12 m de haut, notamment, depuis une jurisprudence du Conseil d’État datant du 20 juin 2012. Jurisprudence qui n’existait pas lorsque la Ville avait pris les arrêtés, en 2010 et en 2011.

SOURCE : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Rennes.-Antennes-relais-trois-arretes-municipaux-annules_40771-2153195-pere-bre_filDMA.Htm

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Risques sanitaires : les Français pensent qu’on leur cache des choses

ROMANDIE NEWS

 

PARIS – Une majorité de Français pensent qu’on leur cache « beaucoup de choses » en matière de risques sanitaires et font très peu confiance au gouvernement, selon un sondage publié jeudi.

Selon la 4ème vague de l' »Observatoire des risques sanitaires », réalisée par l’institut Opinionway, la « crise de confiance dans le politique s’aggrave » dans le domaine des crises sanitaires, comme le souligne le cabinet de conseil Vae Solis corporate.

En effet, 59% des Français pensent qu’on leur cache « beaucoup de choses », et 26% qu’on ne leur donne « que les informations les plus rassurantes ».

Scientifiques (66%) et associations (51%, contre 35% en 2005) viennent loin devant l’administration (21%) ou le gouvernement (6%) quand on cite les deux acteurs à qui on fait le plus confiance pour dire la vérité sur une crise sanitaire.

La confiance des Français « s’appuie bien sûr sur la connaissance ou l’expertise, incarnée par les scientifiques, mais aussi sur le degré d’éthique », ce qui « bénéficie aux associations », note Vae Solis.

Parmi les organismes et ministères concernés, les personnes interrogées ne mettent le ministère de la Santé qu’au huitième rang des personnes les plus crédibles (7%), derrière l’Organisation mondiale de la santé (38%), l’Institut Pasteur (28%), le CNRS (27%), l’Inserm (23%)…

D’ailleurs 45% des Français estiment que le gouvernement « en a fait trop » face aux risques de santé publique, et 25% « pas assez ». 30% seulement estiment qu’il en a fait « juste assez ».

79% des personnes interrogées pensent enfin que le nombre de crises va plutôt aller en augmentant dans le domaine de la santé. Dans le classement des situations à risque pour la santé, les Français classent en tête les lignes à haute tension, les centrales nucléaires, les antennes relais et les zones à trafic routier dense.

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1.000 personnes entre le 8 et le 15 septembre.

Source :  http://www.romandie.com/ats/news/101216161548.s7ha30a4.asp

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail